Infos Utilisateur
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Dimanche 17/12/17, 03:32:10

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Carte des membres


AideAide RechercherRecherche calendrierCalendrier Identifiez-vousS'identifier Inscrivez-vousS'inscrire
Forum Projet-SG Autres Sections Art'Gate Fanfics Pages: [1] 2 Bas de page
Liste des sujets
Sujets Réponses Auteur Vus Derniers Messages
Salut à tous !

Bon alors j'ai jeté un oeil à l'ensemble de la section est la nécessité d'instaurer une ou deux règles m'est apparu tout de suite (c'est pas que c'est le dawa mais presque !  ^^)
Donc voila, une ou deux règles de base.

 
Dans le titre du sujet doivent apparaitre:

- la série dont la fics est inspirée
- son titre
- les spoilers et les ratings quand il y en a
- le genre de la fics (si possible)

Dans le cas de fics à suite veuillez:

- préciser l'état de la fics dans votre premier post et le mettre à jour (par exemple: 4/5 parties, fics achevée etc...)
- ne créer qu'un sujet par fics, vous posterez la suite, bah justement, à la suite du premier post, il est inutile de créer 4 sujets pour une seule et même fics....


Essayez autant que faire ce peut, de poster des fics CORRIGEE, toujours plus agréable à lire... Si vous n'avez personne pour vous aidez et que l'orthographe et vous êtes en guerre depuis la maternelle vous pouvez toujours postez un message pour demander à quelqu'un de vous aider... généralement on trouve toujours de bonnes ames pour ce genre de coup de main !  Cheesy


ps: j'ai deja commencé à ranger le tout mais je n'ai pas pu le faire pour toute donc si les auteurs pouvaient s'en charger.....

Bonne lecture à tous !
Annonce: Règles concernant la sections fanfics (à lire avant de poster)
0Ayana802 Mercredi 07/03/07, 14:30:04
Ayana
Dernier message
voila pour les amateurs de fanfic complétement déjanté:

http://membres.lycos.fr/thorasgard/fanfics/Chris/

dites moi ce que vous en pensez.
Post-it: [Topic unique] Liens vers des Fanfics « 1 2 3 »
35Lt Laura Cadman7752 Mercredi 09/05/07, 19:26:05
Lt Laura Cadman
Dernier message
Voici un ch'ti sondage pour connaitre vos preferences... et eventuellement m'aider pour le theme de ma prochaine fic...! angel not  Wink

Merci d'avance! :clap:
Post-it: Sondage sur vos preferences...
10_Mac_DyE_2759 Dimanche 25/03/07, 13:14:20
Ayana
Dernier message
voici la classification des fic's selon FFnet :

B : 1an (= Gen)
K : 5ans (= Gen)
K+ : 9ans (= Gen)
T : 13ans (= PG-13)
M : 16ans (= NC-17)
MA : 18ans (= Porn)

toutes les fic's postées sur le forum sont comprises dans les 4 1ières catégories

ma question est : peut-on poster une fic' classée NC-17, c'est-à-dire comprenant un sujet ou des passages assez violents, ou du lemon gentillet ?
Post-it: classification des fan-fictions
12Navis McKay2955 Mardi 02/01/07, 19:35:04
Navis McKay
Dernier message
Genre : Songfic Deathfic, double POV.
Saison : H.S.
Spoiler : 02x04 A corps perdu / Duet
Disclaimer : l’univers de SG-A ne m’appartient pas, la chanson de M. Sardou ne m’appartient pas, et je ne touche pas d’argent
Résumé : L’explication du pourquoi Rodney ne supporte pas Cadman…

    §§§§§

Carson Beckett

Mais qu'est-ce que je pouvais bien faire
D'un ami qui n'aime pas la nuit,
Qui tenait ni la bière, ni la mer,
Qui appelait la musique du bruit ?


C’était un bourreau de travail qui n’aimait pas faire la fête. Même en ce qui concerne la science, nos opinions divergeaient. Pour moi, la médecine, c’était tout, alors que lui ne voyait même pas cela comme une véritable science, et appelait ça du vaudou.

Rodney McKay

Il était doux de caractère,
Il aimait les plages sous la pluie.
C'était tout à fait mon contraire.
On était pourtant deux amis.


Il était empathique et c’est ce qui faisait de lui un si bon médecin. Il était gentil, prévenant et attentionné avec tout le monde. Je ne vois personne qui, même de mauvaise foi, aurait pu ne pas l’adorer. On était différents, mais je savais que je pouvais compter sur lui.

Rodney McKay

Parce que c'était moi,
Parce que c'était lui...


J’ai toujours fait semblant d’être son ami, mais mes sentiments envers lui étaient bien plus forts.

Rodney McKay

Mais qu'est-ce que lui pouvait bien faire
De mes idées, de mes colères ?
Nous n'avions que des différences.
On n'avait même pas la même France


J’étais colérique, il était posé. Je ne pensais toujours qu’à moi, il ne pensait toujours qu’aux autres. Même nos pays d’origine nous séparaient d’office : je suis Canadien et il est Écossais.

Carson Beckett

Mais on était de la même enfance.
Dans la rue, je prenais sa défense.
C'est pas sa mère qui m'a séduit.
Je crois qu'elle n'a jamais souri.


On a tout les deux souffert dans notre enfance. Lui, il a manqué de sa mère, qui ne l’aimait pas, et moi, j’ai manqué d’un père, qui était mort trop tôt. Cela nous avait rapprochés.

Carson Beckett

Parce que c'était moi,
Parce que c'était lui...


On était les meilleurs amis, et il gardera toujours une place spéciale dans mon cœur.

Rodney McKay

Il y a une femme sur cette terre.
Ses yeux sont couleur de la mer.
Elle est belle jusqu'au bout des doigts.
Je la déteste. Elle sait pourquoi.


Elle me l’a enlevé. Elle savait que je l’aimais, puisqu’elle a fait un séjour dans ma tête. Mais elle l’a embrassé en utilisant mon corps, pour ensuite me le ravir, juste sous mon nez.

Rodney McKay

Parce que c'était lui,
Parce que c'était moi.


Je la hais, parce que j’aimais mon meilleur ami, et que c’est elle qu’il aime.

Carson Beckett

Je lui ai donné mes chemises
Quand il perdait les siennes au jeu,
Je lui ai donné mon église
Quand il avait perdu son Dieu.


Il ne croyait en rien d’autre qu’en la science. Mais grâce à notre amitié, il a retrouvé espoir en la vie. Il a commencé à aller vers les autres, et à se faire des amis. Mais ça n’était pas aussi fort qu’entre nous deux.

Carson Beckett

Je l'attendais comme un frère
Quand il partait comme on s'enfuit
Pour aller faire je ne sais quelles guerres,
Je ne l'attends plus aujourd'hui...


Notre amitié était devenue si forte, que je m’inquiétais chaque fois qu’il partait en mission. Et pour mon mariage, je  lui ai demandé d’être mon témoin. Il a bien sûr accepté.

Carson Beckett

Parce que c'était moi,
Parce que c'était lui.


Mon mariage aurait dû être le plus beau jour de ma vie, mais il a été gâché par la perte d’un être cher.

Carson Beckett

Quand il rentrait, il avait froid,
Toujours la même blessure au cœur.
Il ne reviendra pas cette fois,
Et je connais bien son vainqueur.


Je ne comprends pas son geste. J’ignore pourquoi il s’est donné la mort. Laura m’a dit qu’elle en avait une petite idée, mais qu’il valait mieux que tout le monde l’ignore. J’ai l’impression qu’elle se sent coupable. Mais pourquoi ?

Rodney McKay

Il était doux de caractère.
Il aimait les plages sous la pluie.
C'était tout à fait mon contraire.
On était pourtant deux amis.


Je me suis toujours contenté de son amitié, mais le jour de son mariage avec elle, j’ai craqué. Je ne pouvais pas être témoin. Je ne pouvais pas voir tous mes espoirs réduits à néant par des signatures sur un bout de papier.

Carson Beckett

Parce que c'était moi,
Parce que c’était lui.


Je ne saurais jamais pourquoi il a fait cela, et encore moins pourquoi il l’a fait ce jour-là.

Rodney McKay

Il y a une femme sur cette terre.
Ses yeux sont couleur de la mer.
Elle est belle jusqu'au bout des doigts.
Je la déteste, elle sait pourquoi.


Je la hais. Je ne peux pas vivre sans lui. Et comme il n’y a plus aucun espoir, je n’ai plus qu’à dire adieu.

Rodney McKay

Parce que c'était lui,
Parce que c'était moi.


Adieu, mon amour. Adieu, pour toujours. Soit heureux avec elle. C’est tout ce que je souhaite. Parce que c’était toi et elle. Parce que ce n’était pas nous.

    §§§§§

NdlA : Voilà, un petit OnsShot tristounet mais qui me trottait dans la tête depuis que ma mère nous avait repassé l’intégrale du « Meilleur de Sardou par le Reader Digest ».
[SGA] Parce que ce n’était pas nous (songfics, OS, Int. - 15 ans, deathfics)
4Navis McKay3506 Mardi 10/09/13, 07:36:14
aleena
Dernier message
Bonjour à toutes et à tous.

Je me présente, BelXander, je viens ici pour poster ma FanFiction, StarGate SG-20. Je vais donc vous parler de ma création avant toute chose. Car il faut savoir que ma FanFic est assez colossale. En effet, ma Fic est créée comme une série, comme SG-1 pour tout dire. J’ai pris modèle sur la base de notre série préférée et ses meilleurs moments.

   Mais qu’est ce que c’est que ça SG-20 ? C’est une grande FanFiction qui a la forme d’une série, possédant des épisodes et serait comme un 'spin-off' à SG-1. Chaque épisode à la forme d’un roman (ou une nouvelle, car les épisodes sont plus courts que je ne le pensais au tout début, s’ils étaient mis en images ils feraient surement 20 minutes et non 40) et n’a pas une forme théâtrale. Ils font à peu près (en moyenne) 20 pages word (lignes normales, Times New Roman police 12, avec une ligne de séparation entre chaque réplique lors de dialogue). Ceux qui lisent des romans de séries ou autres ne seront je pense, pas dépayser.

   Ma Fic est facile à lire et assez bien écrite (je l’espère). De plus, j’ai pris un soin tout particulier à travailler le scénario. Mais quel est-il au fait ? Déjà, il est garanti sans spoiler (facile, vu que SG-1 est terminé ^^), et tâche de rester très proche de l’esprit des séries Stargate, sans créer d’incohérences.

C’est bien simple, je suis parti du constat qu’avec l’épisode numéro 17 de la saison 6 (Secret d’Etat) lorsque les Etats-Unis et la Russie mettent au courant les gouvernements Britanniques, Français et Chinois de l’existence du programme Porte des Etoiles, ces 3 derniers décident d’y participer. Ils aident alors les Etats-Unis à financer alors, dans une moindre mesure, le SG-C et décident d’avoir une équipe qui leur est propre à la base de Cheyenne Mountain. Après tout, la Russie possède bel et bien une équipe SG (même si c’est un peu normal après tout ce qu’ils ont fait), alors pourquoi les autres gouvernements ne pourraient pas en avoir une. J’ai donc pris la liberté de créer SG-19, l’équipe britannique, SG-20, l’équipe française, et SG-21, l’équipe chinoise. Vous voyez où je veux en venir ? Oui, ma fan-fiction va raconter les aventures de l’équipe française du SG-C. Nous ne suivrons donc pas de nouveau SG-1, mais bien de nouveaux personnages. Rassurez-vous on verra tout de même nos héros bien connu en tant que guest-star !

De plus, après avoir vu Stargate Atlantis, et le fait qu’il y ait des Tchèques et autres gens de nationalités diverses, je me suis dit que plusieurs autres gouvernement ont été mis au courant et ont pu envoyer quelques personnes pour le programme Stargate (après tout le destin de la Terre en dépend). J’ai donc ajouté encore trois nouvelles équipes, une Canadienne, une Allemande, et une Japonaise. Je pense que ce sont des pays qui ont les moyens de financer et d’entretenir une équipe SG.

C’est là la seule différence avec le Stargate que l’on connait. Le seul ajout que j’ai fait (outre de nouveaux personnages bien entendu) et qui pourrait se révéler incohérent. Toutefois, il faut bien avouer qu’on n’a jamais su si les gouvernements mis au courant lors de S6E17 de SG-1 avaient pu avoir une équipe SG. Si ça se trouve, c’est le cas, et alors ma FF conserverait sa « véracité » sur les faits. Surtout que je ne les trouve pas si « bêtes » que ça. Voilà pour la base.

Pour le scénario plus global de ma FanSérie, j’ai décidé de reprendre les Goa’Ulds comme principaux rivaux. En effet, ce sont pour moi les meilleurs adversaires qu’il soit dans l’univers Stargate. Et je trouve que la mythologie égyptienne n’avait pas été assez bien exploitée dans Stargate SG-1, surtout sur la fin de la période Goa’Uld. J’ai donc créer de nouveaux ennemis en me basant sur la mythologie égyptienne et en tachant de la respecter au mieux, tout en l’accordant avec un univers de Science-Fiction qu’est celui de Stargate. J’espère avoir réussi sur ce point là aussi, que vous serez satisfait de mes divers scénarios, qu’ils sauront vous tenir en haleine.

Pour en revenir une dernière fois sur ma FanFic plus généralement, sachez qu’elle aura 3 saisons. La première, commençant ici et maintenant avec le premier épisode, possédera 24 épisodes, tandis que les deux suivantes n’en auront « que » 20. Elle sera postée par parties d’épisodes (allant de 6  à 10) pour ne pas poster un gros bloc d’un coup, et surtout me permettre de continuer à avancer dans le même temps. Car je n’ai pas fini la saison en cours, j’en suis à l’épisode 10. Donc poster les épisodes en les séparant me semble une bonne idée pour me permettre d’avancer dans de bonnes conditions. Entre deux parties, il y aura 2 jours et entre 2 épisodes, il y aura 6 jours. Et pour finir, je compte établir quelques pauses au sein de la saison. Cette dernière a 5 arcs, et je prendrais une pause de 1 à 3 mois entre chaque arc pour me permettre de bien prendre de l’avance. Je ne souhaite en aucun cas poster un épisode alors que je travaille sur le suivant. A la base, la saison 1 aurait du être complètement finie ce 20/08/2008.

Voilà les 5 arcs :
1er Arc : Episodes 1 à 6
2nd Arc : Episodes 7 à 11
3ème Arc : Episodes 12, 13 et 14
4ème Arc : 15 à 19
5ème Arc : 20 à 24

J’espère que vous comprendrez ces dispositions. Lorsqu’un épisode aura été totalement posté, un lien pour télécharger une archive .rar contenant l’épisode en .pdf et en .doc Word ainsi que son Wiki (base de données en rapport avec StarGate SG-20 et plus particulièrement l’épisode, qui sera mis à jour au fur et à mesure) sera donné.
Voilà pour ce (long) message de présentation.

Enfin, ce message s’adresse aux modérateurs et administrateurs du forum, je souhaiterais savoir si je peux poster un arc (3 à 5 Arcs par saison (3saisons prévues), 5/6 épisodes par arc) par sujet, où si je dois tout poster au sein du même sujet ? Car si je poste tout au sein d’un seul et même topic, ce dernier risque vite de devenir très lourd. Je mettrais les liens vers les sujets des arcs dans les topics suivants (ceux des 2nd, 3ème arc...), ainsi même si le sujet du premier arc arrive en 2nde ou 3ème page, un nouveau venu pourra facilement le retrouver en passant par le dernier sujet actif.


Voilà, c’est terminé. J’ai fini de vous embêter.
Place dorénavant à StarGate SG-20.

Sur ce, bonne lecture. Et n’hésitez pas à donner vos avis, critiques, et sentiments sur ma création, merci beaucoup.
[Série FanFic] StarGate SG-20 « 1 2 3 4 »
47BelXander20465 Vendredi 13/02/09, 03:54:23
BelXander
Dernier message
Voici le topic pour poster vos avis, réactions, commentaires et critiques sur ma Série FanFiction, StarGate SG-20 que vous pouvez trouver ici :
http://projet-sg.net/forum/index.php/topic,3317.0.html

N'hésitez pas à donner votre avis et à critiquer, tant positivement que négativement ma création et ce sur tous les points, scénario des épisodes, écriture, etc.... Il n'y a que comme cela qu'on s'améliore.
Pareil, si vous trouver des fautes, merci de les signaler ici pour que je puisse sortir au final un épisode en téléchargement clean.

Voilà, à vos claviers.  Smiley
Commentaires et Avis sur la FanFiction StarGate SG-20 « 1 2 »
27BelXander6460 Samedi 06/09/08, 10:35:10
antisocial
Dernier message
Voila ma fanfic sur Stargate Sg1 l'idée de depart va peut être vous surprendre mais bon ...
L'histoire se situe après la saison 9, sans tenir compte de la saison 10.
Il n'y a donc aucun spoilers Smiley

Bonne lecture.

Saison 1 Episode 1 : Le message

Sam Carter était dans une chambre sur l'odyssée, songeuse, elle pensait à sa planète natale la Terre car en effet, voilà maintenant 5 mois que les Oris avaient ouvert leur superporte des étoiles depuis près de six nouvelles vagues de vaisseaux avaient franchit la porte chaque vague contenant un nombre de plus en plus élevé de vaisseaux. Après avoir détruit Dakara, Chulak et toutes les places fortes Jaffas, les Oris s'en était pris à la Terre, 5 vaisseaux étaient arrivés dans le système solaire et avaient complètement détruit les principale villes du monde. Au début, les Terriens ont refusé de se rendre et avaient donc subit la colère des Oris si bien qu'à la fin de cette bataille, il ne restait sur Terre qu'un million d'habitants qui vivaient dans des villages semblable à Veraga dans la galaxie Oris, et vouaient tous un culte aux Oris. Le SGC à été complètement détruit et le Général Landry qui se trouvait à l'intérieur est décédé. Au moment de l'attaque, Sg1 était en mission sur P3X-747 afin de trouver l'arme de Merlin mais comme toutes leurs précedentes missions pour trouver l'arme celle ci à été un echec, lorqu'ils ont voulu rentrer, ils ont été téléporter sur l'Odyssée, le Colonel Emerson leur expliqua l'attaque éclair des Oris cette attaque s'est déroulée en effet en seulement 2 jours, la mission de Sg1 durant 4 jours ils n'ont pas pu rentrer à temps car le SGC à été une des premières cible des Oris.

Sam fut alertée par le haut parleur de l'Odyssée "Sg1 est demandé en salle de Briefing", l'Odyssée etait en effet devenu le nouveau quartier général de la lutte anti-Oris.
Sur le chemin pour rejoindre la salle de briefing Sam croisa Daniel Jackson et Vala Mal Duran qui sortaient du mess.
-Bon sang Vala ça fait quatres fois que je vous le dit, le Major Alman est déjà marié alors cessez de me dire qu'il vous plait !!! dit Daniel.
-Mais qu'es ce que j'y peut moi si je le trouve mignon?
-Salut Sam! dit Daniel qui cherchait une excuse pour changer de conversation.
-Bonjour Daniel.
-Ca n'a pas l'air d'aller quelque chose vous tracace?
-C'est rien c'est juste que je pensais à la Terre et à tous ces pauvres gens que nous n'avons pas pût sauver.
-Moi aussi j'y pense sans arret, c'est dur de ce dire que pendant 9 ans nous les avons sauvés de toutes les invasions qui se présentaient à nous et cette fois nous etions impuissant, reponda Daniel.
-Bien quei cette crise de sentimantalisme soit très émouvente, vous savez que nous ne pouvons rien faire pour ces gens le mal est fait tout ce que nous pouvons faire c'est essayer de ralentir les troupes des Oris et de coordonner les offencives. Aller en route on nous attend, dit Vala.

C'est alors qu'il arrivèrent devant la salle de briefing ou les Colonels Emerson et Mitchell et Teal'c les attendaient.

-Bon maintenant que Sg1 est au complet on peut commencer cette réunion, dit le colonel Emerson, il y a deux semaines nos estimations montraient que environ la moitié de la galaxie était occupé par les Oris. Or la derniere estimation faite ce matin indique ce taux est maintenant de 7O%.
-Quoi? Comment on-t-il fait pour progresser aussi rapidement?demanda Sam.
-Et bien moi je dirait que c'est parce que ils nous ont massacrer nous et les Jaffas et que comme ils ne rencontrent aucune resistance ils continuent à envoyer leurs vaisseaux à travers l'une de leurs superportes. C'est assez simple, reponda Mitchell.
-Je ne pense pas qu'il y ai de l'espoir je dit que nous devrions partir d'ici et aller nous refugier sur Atlantis comme le Dr Weir nous le demande depuis des mois, dit Daniel, je ne voit pas l'interêt de mener une guerre que nous sommes sur de perdre, sur Atlantis nous pourrions servir à quelque chose.
-Je comprend votre position Dr Jackson mais cette réunion avait un autre but que de vous informés de l'avancer des forces ennemis, dit le colonel Emerson, ce matin aux environ de 11H00 nous avons reçu une transmition subspatiale en provenance de la Terre.
-Vraiment, dit Vala.
-Et que dit ce message ? demanda Teal'c
-Je vais vous le faire écouter, dit Emerson : "Odyssey ici le Dr Lee de la zone 51 sur Terre .......... j'éspère que vous me recevez ........... avec d'autres personnes nous avons monter ........................ un groupe de resistance anti- ....ori........... officiellement nous sommes de fidèles adorateurs des Oris mais en réalité notre plan est de .......................... faire décoler le warcraft, c'est le nom que nous avons donné au BC-305 qui était presque fini lors de l'attaque des Oris car il n'avait pas encore de nom donc on a choisi , euh enfin j'ai choisi ce nom la car j'adorai ce jeu vidéo je sais pas si vous connaissez c'est un jeu qui consiste a ..................... faire . Quoi euh oui d'accord c'est vrai que je m'eloigne un peu du sujet la ....................... nous voulons finir le vaisseau mais nous n'avancons pas beaucoup il manque beaucoup de composants, après 5 mois nous venons de réusir à faire marché le communi ..............cations du vaisseau les moteurs conventionnels marchent mais pour l'hyperespace il nous manque des cristaux de contrôle que nous ne trouverons pas sur Terre aidez nous s'il vous plait!Ah oui une petite chose en voulant réparé l'hy...............................................perespace j'ai malencontreusement rendu l'armement et le bouclier inutilisable mais je suis sur que le ........ colonel Carter sera répa.....ré ça.Terminer" voila qu'en pensez vous?
-Qu'ils ont choisis un mauvais nom pour leur vaisseau ! repliqua Cameron.
-Je pense qu'il faut absolument aller les aidés un 305 serait un atout non négligable, il est pres de 2 fois plus grand qu'un BC-304 comme l'odyssée, dit Carter, et même s'il n'avait pas de vaisseau nous ne pouvons pas les laisser la-bas.
-Sam je crois que vous oubliez qu'il y a toujours au moins 2 vaisseaux Oris dans notre système solaire! reponda Cameron.
-Je n'ai pas dit que ce serait une partie de plaisir.
-Je pense être en mesure de nous procurer un Alkesh qui nous permetterrait de nous occultés et de ne pas être vu par les Oris. Il faut juste que je contact Bratac, dit Teal'c.
-Je pense que ce serait une bonne idée de montrer aux Oris que nous ne sommes pas inactifs, dit Emerson
-Je suis d'accord, reponda Vala.
-En effet, dit (Ah non la vous pouvez trouver tout seul Tongue )
-Bien alors la mission est decidée Sg1 vous partez dès que Bratac sera la avec son vaisseau, Colonel Carter vous pouvez prendre tout ce dont que vous pensez avoir besoin pour reparer le 305 dit Emerson. Bonne chance.
-Merci Colonel.
-Je vais prendre contact avec Bratac, dit Teal'c en s'éloignant.
-Honnetement vous ne trouvez pas que c'est un nom ridicule pour un vaisseau ?? demanda Cameron a Sam et Daniel
-Je me souviens que le Général O'neill avait proposer comme nom pour le Prométhée "Enterprise" mais les Hauts Dirigeants n'avais pas voulu. La il n'y a personne pour nous l'interdire dit Sam, et puis ça serait un formidable hommage au sacrifice qu'il a fait afin de nous sauvé la vie.
-Suis d'accord reponda Daniel.
-Ok va pour l'Enterprise. Et si on allait se preparer, Brat'ac se cache sur une planète pas très loin d'ici il ne devrait pas être long dit Cameron.

A suivre...

Voila n'hesitez pas à me faire part de vos commentaires.
Je suis désoler s'il y a des fautes d'orthographe :^^:n
La Résistance
12malikay4000 Jeudi 15/05/08, 08:10:08
AI208
Dernier message
Chapitre 1 : Pris au dépourvu


Il était deux du matin, grand noir total, la nuit ne voulait plus partir. Nous étions en France, dans les Alpes, SG-1 n’était pas en mission cette fois-ci, elle se reposait. En même temps, elle le méritait bien, elle avait encore une fois sauvé la terre et même la galaxie, d’un nouvel ennemi : Les Oris.
Quand a SG-1, là maintenant, ils dormaient. Lors de leur retour sur terre, le Général Landry leur avait accordé un petit congé mérité. Et donc, ils s’étaient retrouvés aux Arcs, une station pour faire du ski. Tout le monde s’y était mis, même Teal’c, pourtant retissant au début avec la neige et tout le reste.
Lorsque l’équipe faisait la piste milka, ils durent s’arrêter pour attendre Vala, qui ne maîtrisait vraiment pas et il lui fallait l’aide de Daniel. L’équipe s’arrêta donc et Mitchell remarqua un jeune homme les visant avec une lance Ori :
- « Couchez-vous, à terre et vite !!! »
L’équipe, brusquée par une telle déclaration, se coucha quand même par terre. Le terroriste, voyant que SG-1 l’avait remarqué, s’empressa de courir pour échapper a SG-1. Mais c’était en vain, SG-1 avait été teleporté à bord du phoenix, le futur vaisseau de Carter.
À« Bonjour, Chuck, pourquoi nous avoir teleporté ?
-Peut-être parce qu’on allait mourir, s’empressa de répondre Mitchell.
-Non, c’est plus grave que vous, regardez par vous-mêmes »
Chuck, alluma alors la télévision et SG-1 vis alors un spectacle déroutant. La scène se passait en Californie, on y voyait une banque défendue par de jeunes hommes qui tenaient toutes sortes d’armes non connue sur terre( lance Ori pour la plupart). SG-1 se demanda alors si c’était encore un coup de la confrérie qui depuis la chute des Oris avait décidé de repartir a l’attaque ou encore l’alliance Luxienne qui n’était pas encore mort.
C’est alors que le Général Landry apparût dans une grande lumière blanche.
« Bonjour SG-1, nous avons un gros problème !

Chapitre 2 : Révélations.

« Bonjour SG-1, nous avons un gros problème !
-Oui, on a remarqué mon général, voulez-vous dont nous allions régler ce problème avec ces terroristes extraterrestres qui... En fait, comment sont-ils arrivés là et surtout avec des armes Oris ?
-Ce n’est pas le plus important maintenant Colonel Mitchell, nous avons de plus gros problèmes à résoudre que cette petite altercation.
-C’est-à-dire ? Demanda Vala qui ne comprenait pas ce qui pouvait être pire que la découverte de terroristes armés avec des armes inconnues sur Terre.
-Voilà, comme vous le savez, lorsque vous avez trouvé et utilisé l’arche de vérité sur le doci. Tous les prêcheurs de la galaxie des Oris ont compris la vérité. Ensuite, vous avez ramené cette arche sur Terre pour pouvoir l’utiliser sur les prêcheurs de la voie lactée. Puis ensuite, cette arche s’est retrouvée dans la zone 51 pour une étude plus poussée de son mécanisme et de sa technologie.
- Ce qui est une bien mauvaise chose, ça va mal tourner, Général Landry, détruisez cette arche  car elle peut avoir un grand pouvoir et de grande répercutions sur la voie lactée.
- De toute façon, c’est trop tard. L’arche a été volée par le peu de fidèle Oris qu’il reste.
- Hein, mais, c’est impossible, si je me souviens bien, j’ai été l’étudié un petit moment et elle était sous- surveillance et bien sécurisé. Répondit Carter.
-Malheureusement, cela n’a pas suffit. Nous avons remarqué une brèche dans le système de sécurité et les voleurs ont réussi par je ne sais quel moyen à nous voler l’arche. Mais ce n’est pas le pire de la situation, depuis quelques jours, nos informateurs nous ont signalé de nombreux pros-Oris qui même si les prêcheurs n’étaient plus là, continuez à croire dans la  foi des Oris. Et que ceux-ci ont fait de nombreux ravages sur plusieurs planètes où ils arrivent à convertir encore des fidèles. Et en ce moment même, nous savons qu’ils lèvent une armée et qu’ils arrivent maintenant à maîtriser les vaisseaux Oris sans prêcheurs.
- Mais quand est-il de l’arche ? Demanda Daniel Jackson, très inquiet par le vol de l’arche.
   Les fidèles sont moins dangereux vus la puissance de l’arche.
- Oui, mais nous supposons justement que c’est ce groupe qui nous a volé l’arche. Malheureusement... »

[Fan-fic, Spoiler] Le retour
12-Ori-3710 Dimanche 13/04/08, 18:32:26
-Ori-
Dernier message
voici mon second fanfics j'espere qu'il vous plairat bonne lecture a toutes et a tous

L’Ivresse des profondeur 2

Partie 1/    la bataille

En orbite autour de la planète, le lieutenant colonel Samantha Carter était à bord de l'odyssée, elle effectuait des tests sur les nouvelles technologies Asgard qui équipes le vaisseau, ainsi l'armement, les boucliers, l'hyperpropulsion ainsi que tous les autres systèmes Asgard étaient désactivés, le vaisseau terrien fonctionné avec un équipage réduit, seule quelques techniciens et le colonel Mitchel étaient à bord.

C'est a ce moment qu'un vaisseau d'origine inconnu et de taille monumental sorti d'hyperespace.

En salle de contrôle, à bord de l'odyssée tout le personnel présent s'activa, le colonel Mitchel entra en communication avec le vaisseau

- vaisseau non-identifié, vous entrez dans un espace interdit, identifié vous ou quittez la zone immédiatement

- je détecte une forte augmentation d'énergie provenant du vaisseau inconnu mon colonel ; dit le major Marks, assis à côté du colonel Mitchel

- Sam, ici Mitchel, réactiver nos bouclier maintenant et l'armement si c'est possible

- Je fais ce que je peux, mais ça risque de prendre quelques minutes ; dit alors Sam dans la salle des machine

C'est alors que tous les écrans, les lumières et les systèmes du vaisseau s'éteignirent

- Qu'est ce qui se passent ? Demanda le Colonel Mitchel

- Ils nous ont envoyés une IEM. Dit Sam arrivant en salle de contrôle, j'ai réussi a tout réactivé, mais au moment ou j'ai activé le bouclier tout c'est éteint.

- Essayer de tout rallumé

C'est alors que tous les systèmes se rallumât, sans aucune manipulation, le vaisseau ennemi entra alors en hyperespace, pourtant un problème subsistait l'équipage ne contrôlait plus le vaisseau, il se dirigeait seul vers l'atmosphère

- SAM ! que se passe t-il ? Dit Mitchel

- Je n'en sais rien, mais ...

La scientifiques se tut quelque seconde puis dit alors

- ils nous ont envoyés un virus

- vous pouvez l'éliminer à temps ? Demandât Mitchel

- non, mais il ne contrôle que peu de système du vaisseau ....

- Et.... ? Dit Mitchel

- On se dirige vers l'atlantique

- Peut-on activer le bouclier ? Demanda Mitchel à Carter qui se levât de son siège

- Je vais essayer. Dit le Colonel Carter en courant vers la salle des machines

Elle entra dans la salle et se dirigea directement vers un panneau contenant les cristaux de contrôle du bouclier et l'ouvrit

- Carter, dépêchez-vous ! Ordonnât le Colonel Mitchel croissant les doigts en espérant que Carter aurait le temps de réactiver le bouclier, ON VA S'ECRASSER ! ! rajoutait-il. A TOUT L'EQUIPAGE ACROCHEZ-VOUS criait-il

Le vaisseaux s'écrasât alors dans l'océan atlantiques.

TO BE CONTINUED……                             
[fanfics] stargate sg-1 "l'ivresse des profondeurs 2"
0jejed551104 Mardi 30/10/07, 20:50:48
jejed55
Dernier message
voila c'est ma première FanFics, donc n'ésiter pas a me faire des commentaire sur les defaut, ce qu'il faut que je corrige merci d'avance et bonne lecture a tous

Le cauchemar(après la saison 10, carter est déjà sur atlantis)


Au SGC le général Landry demanda a Walter de convoquer SG-1 en salle de briefing.

Dans la salle de briefing Teal’c, Daniel, Vala et Mitchel arrivèrent alors que le général sortit de son bureau.

-SG-1, j’ai de bien mauvaise nouvelle, les Oris ont envoyer des nouveau vaisseaux dans la galaxie, il ont décimer les grande place forte Jaffas en quelque jours a peine, Teal’c j’ai le regrets de vous informer que Chulak a été détruite et d’après nos information brat’ac et votre fils étaient sur la planète, je vous présente toutes mes plus sincère condoléances.


Quelque jours plus tard, dans la salle de la porte tous le personnel du SGC étaient réuni pour une ultime cérémonie a la mémoire de tous les jaffas tués et principalement Brat’ac et Ry’ac. Le général commença sont discourt
« Brat’ac et Ry’ac ont rendue d’innombrable service au SGC ces 10 derniers années comme par exemples la destruction des deux vaisseau d’Apophis venu détruire la terre il y a 9 ans, la destruction de l’arme d’Anubis par Ry’ac, l’aide qu’il ont apporter contre tous les Goa’ulds, les réplicateur et les Ori
nous n’oublierons jamais l’aide qu’ils nous ont apportaient, c’est pourquoi nous rendons hommage aujourd’hui a Brat’ac, Ry’ac et tous les autres jaffas qui ont donnés leurs vie pour la liberté de la galaxie»
 
le général s’éloigna de la porte et fit un signe de tête a Walter

il commença l’ouverture de la porte, une couronnes de fleur était suspendu juste en face, au moment de l’ouverture du vortex, la couronne fut absorbé par le kawoosh puis la porte se refermait aussitôt.

Plus tard, Teal’c était toujours dans la salle de la porte, l’esprit dans le vague il l’observer tout a coup elle s’activa

« activation extérieur non programmer de la porte des étoiles »s’écriât le sergent harriman tout en ferment l’iris

il dit alors d’un stupéfié
- c’est le code de brat’ac
- comment est-ce possible ?
- je l’ignore, mon Général
- ouvré l’iris ! gardes, tenez vous prêt a ouvrir le feu !

l’iris s’ouvrit et brat’ac sortit du vortex, il était grièvement blessé, il s’effondra sur le sol devant la porte

« équipe médicale dans la salle de la porte »
quelque temps plus tard, a l’infirmerie de Dr Lam sorti d’une salle isolé pour aller dans la salle d’observation au-dessus ou se trouver Teal’c et le reste de SG1
- comment va t-il Docteur ?
- il va mal, très mal, je suis désoler de vous l’annoncer comme ca, mais je doute qu’il passe la nuit.

Dans la salle en contrebas, brat’ac se réveillât, Teal’c accourut a son chevet

- Teal’c, mon vieil ami
- brat’ac comment va tu ?
- je souffre, je crois que je vient de vivre ma dernière bataille, je suis venus vous avertir, avant l’attaque un prêcheur est venus et nous a dis que la terre était la prochaine cible des Ori

tout a coup, brat’ac fermât les yeux et les instrument médicaux afficher un tracé plat, le docteur Lam arriva fit sortir Teal’c et commença a choqué brat’ac, au bout de quelque minute elle arrêta et dit :
« heure du décès 15h39 »
brat’ac venait de mourir sous les yeux de SG1 et de Teal’c, horrifier. 

En salle de réunion, Daniel tenait le général au courant de la situation
- brat’ac vient de décéder, il cependant eu le temps de nous avertir que la terre était la prochaine étapes des Ori, ILS ARRIVENT pour nous détruire ! ! !
- très bien, il faut rappeler le dédale de Pégase, l’Apollo et l’Odyssée sont déjà en orbite il sont prêt a défendre la terre, nous allons commencer une évacuation massive de nos dirigeant vers atlantis et le site alpha .
- a mon avis il vaut mieux les évacuer vers atlantis, les Ori ne connaissent pas l’existence d’une base dans une autre galaxie.
- Oui c’est ce que je penser mais nous ne pourrons pas évacuer tous le mondes vers atlantis
- Je sais général .

Quelque heures plus tard, Daniel entra dans le bureau de Landry

- Nous venons d’appeler atlantis, le Dédale rentre, il ne mettra que 4 jours avec l’E2PZ d’atlantis mais nous devrons leur renvoyer dés qu’il sera arrivé au cas où !
- Très bien le premier convois qui transporte les personne a évacuer vient d’arriver, il sont prés a se rendre sur atlantis.
- Au fait , j’ai demander a Sam de se rendre sur la station intergalactiques pour les accueillir, si ont doit combattre les Ori ils vaut mieux économisé l’E2PZ.
- Oui, vous avez raison.
- Est-ce que le président fait parti du premier groupes ?
- Non, il ne veut pas partir tous de suite.

Sur la station intergalactiques le Colonel Samantha Carter attends que la porte s’active pour accueillir les politicien, les scientifiques, et les autre personne désignés pour garantir la survit du peuple de la Terre, c’est alors que la porte de la Voie Lactée s’active

- Colonel Carter, nous vous envoyons le premier groupe.
- Bien mon général.                         

Un certain nombre de personne arrivèrent par la porte des étoile.

- Bienvenue sur la station intergalactique !
- Merci colonel Carter, je suis le Sénateur Davis
- Contente de faire votre connaissance, nous allons vous tariferez de suite sur atlantis
- Non, je reste ici pour superviser l’évacuation , Ordre du président
- Très bien
- Il veut aussi que vous rentriez sur terre pour aider contre les Oris
- Très bien j’y vais dés que tous le monde est sur atlantis.


Sur terre quelque jours plus tard, Carter fit son rapport au général Landry
- garce au travaux des chercheur de la Zone 51, nous avons réussi a dupliquer les armer donner par les Asgard et avons équipé l’Apollo malheureusement nous n’aurons pas le temps d’en équipé  le Dédale
- ce n’est pas grave
un technicien arriva dans le bureau du général
- le dédale vient de sortir d’hyperespace
- merci

a bord de l’odyssée le major Marks indiqua au colonel Mitchel qui avait pris son commandement qu’il détecta de multiple objet arriver en direction de la terre
8 vaisseaux Ori sortirent d’hyperespace
- que la bataille commence .dit Mitchel

les trois vaisseaux terrien ouvrirent le feu sur les vaisseaux Ori rapidement un vaisseaux Ori fut détruit par les tirs de l’odyssée malheureusement l’armement Asgard ne semblait pas fonctionner sur l'apollo, les vaisseau terriens essuyer les tirs de l’ennemi rapidement le dédale n’avait plus de bouclier un vaisseau Ori lui assena le coup de grâce, de dédale explosa

alors que seulement 3 vaisseaux Ori étaient détruit, il ne restait plus que l’Odyssée et l’Apollo dont les boucliers étaient presque épuiser, pendant que dans l’espace la bataille faisait rage, sur la terre la situation n’était pas meilleur, des centaine de chasseur Ori attaquer les grande ville, les avion de chasse des diffèrent gouvernement attaquer ne faisait pas le poids
le SGC était sur le point d’être envahit c’est alors que le général donna l’ordre d’enclencher l’autodestruction, avec Carter il tapèrent leur code de sécurité quelque minute plus tard la montagne qui abriter le SGC s’effondra signe que le SGC venait d’être détruit

sur l’odyssée, Daniel et Vala se portèrent volontaire pour une mission suicide : saboter les vaisseaux Ori.

A peine les anneaux de transport activer que les Ori envoya un salve qui détruisit d’un seul coups l’odyssée et l’Apollo, le dernier espoir pour la terre venait d’être détruit quelque heure plus tard se qui restait de la terre était détruit

Mais Vala et Daniel, toujours sur les vaisseaux Ori fut vite capturer

Quelque temps plus tard dans leur cellule ils recevaient une visite inattendu, Adria en chair et en Os.

Vala dit a sa fille :
- je te croyez morte !
- après que vous ayez provoquer ma mort, j’ai effectuer mon ascension, quand j’était sur le plan d’existence des Ori, j’ai du constatée que les Ori était bel et bien tous mort
- tu a du être contente ça fait plus de pouvoir pour toi et tu n’a pas besoin de les partager
- les Ori sont mes seul vrais parent, bien sur que non sa ne ma pas fait plaisir, je suis revenu sur votre plan d’existence pour les venger, et j’ai réussi, maintenant que nous avons détruit la terre, il ne reste que peu de terrien a détruire
- où allons nous ? demanda alors Daniel
- sur atlantis, et nous arriverons dans quelque instant

les vaisseaux Ori qui reste de la bataille de la terre sortirent d’hyperespace  et ouvrirent le feu sur la cité ancestrale 

sur atlantis les scientifiques, les militaires et autre civiles s’affoler Mckay était dans la salle de contrôle quand Sheppard arriva
- qu’est ce qui se passe Rodney ?
- les Ori nous attaques
- Quoi ? évacuer la cité
- Le bouclier ne tiendra pas assez longtemps
- Activer la porte vers le site alpha

Le technicien n’eut pas le temps d’activer la porte que le bouclier de la cité s’effondrât et que les tir détruisit la cité en quelque tirs

A bord du vaisseaux mère des Ori, Adria, Daniel et Vala était dans la salle de contrôle, ils fut rejoint par des soldat qui pointer leur lance sur Daniel et Vala
Adria dit alors d’une fois puissante
- exécutez les

les garde tira alors sur les deux dernier terrien, la terre était complètement détruite, les Ori avaient gagner

tout a coup, Daniel se réveilla en sursaut, dans son lit au SGC
- ce n’était qu’un cauchemar, un horrible cauchemar

on put distinguer un léger sourire de soulagement sur son visage
 
The End                                                 
 
[Fanfics] SG-1 Le cauchemar (spoiler saison 4 atlantis)
11jejed553131 Mardi 30/10/07, 18:35:49
Lolocherie
Dernier message
[Titre : Quiproquo

Rating : Tout public voyons !

Résumé : McBeck... euh non Beckman, non et puis non un McBeck............ ou peut être un Beckman ? si il faut c'est carrément un McMan... Vous le saurez  après avoir lu la fic.

Spoiler : aucun, en tout cas sur aucun a part peut être ceux qui ont été diffusé en France.

Disclaimer :Les personnages de la série Stargate Atlantis ne m'appartiennent pas, et je ne retire aucun revenu de cette petite histoire. En faite c'est pareil pour toutes les autres séries, j'aimerai pourtant avoir le Dr Gregory House et le bel agent DiNozzo....Un jour pi être...

Note 1 : En faite je l'ai écrite y'a un petit moment mais je viens juste de la retrouver, donc voilà je vous la poste !

Note 2 :C'est officiel je suis effectivement en vacance. J'ai passé toutes mes épreuves de mon Bac ES, et maintenant j'attend le verdict le 2 juillet 2007 à 16 h.


o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Cela faisait déjà quelques semaines qu'elle le supposait, mais elle n'avait jamais eu de vraies preuves jusque là, c'était juste une fort pressentiment, mais Katie en était sûre, elle en aurait mit sa main à couper, c'était plus qu'évident à présent.

Ces deux là étaient plus que de simples amis, leur relation avait avancé à un nouveau stade. Déjà elle avait remarqué que le vouvoiement avait laissé place au tutoiement. Bon ce n'était pas la preuve irréfutable, après tout ils se connaissaient depuis environ trois ans, et après un temps pareil ils étaient en droit à laisser tomber le vouvoiement.
Mais ce qui lui avait mis la puce à l'oreille, c'était quand Katie les avait surpris en train de sortir des quartiers de l'écossais avec en prime un air légèrement gêner, à ce moment là, elle s'était caché derrière un des piliers de la Cité et elle les avait observé. Carson avait serré Rodney dans ces bras et l'avait remercier d'être là pour lui. Si ça ce n'était pas une preuve... Et puis ce n'était pas tout, elle les avait vu de plus en plus ensemble, mangeant tout les deux à la cafétéria, chuchotant au détour d'un couloir et s'arrêtant quand ils la croisaient. Rodney allait même à la pêche avec le médecin, mais bien évidemment ils ne ramenaient jamais de poissons mais revenaient tout excités. Et de son côté, Carson se portait volontaire pour toutes les expériences du scientifique nécessitant le gène ATA, mais quand elle allait au laboratoire elle ne trouvait que Zelenka absorbait par l'analyse de quelconques données.

Carson et Rodney, c'était tout de même étonnant. Le canadien n'arrêtait pas de se vanter de ses conquêtes, dont elle faisait partie, et ne cachait pas son engouement pour les blondes. Mais peut-être faisait il tout cela pour que tout le monde le croit hétérosexuel, peut-être avait il peur de la réaction de ses collègues, et de perdre l'admiration et le respect de certains, car il fallait le dire, malgré son mauvais caractère on ne pouvait l'admirer que pour son intelligence et sa complexité. Et c'est ça qui nous faisait oublier qu'avant le scientifique de génie et son ego , il y avait une personne avec des sentiments.

Mais le plus étrange c'était pour Carson. Pourquoi se retournement de situation soudain ? Non pas qu'elle ait quelque chose contre l'homosexualité, au contraire elle était pour la légalisation du mariage homosexuel, après tout pourquoi deux hommes ou deux femmes ne pourrait-il pas montrer au monde leur amour et le sacraliser tout simplement parce qu'ils sont du même sexe. Non le problème c'est qu'il sortait avec Laura depuis plus d'un an et ils semblaient heureux ensemble.

Le problème était bien là. Devait-elle le dire à Laura avant qu'elle ne se fasse de faux espoirs sur sa relation avec l'écossais ? Même si Katie se doutait que c'était déjà trop tard et que les espoirs étaient déjà là. Elle était pratiquement sûre qu'il fallait qu'elle le lui dise, elle en était convaincu, comme elle l'était de la futur réaction de Laura : incrédulité, colère, doute, et pleurs... Voilà par où allait en passer la jeune militaire.
Mais en tant qu'amie elle se devait de lui dire ce qu'elle avait vu, et elle se devait de la soutenir dans cette épreuve difficile. Elle se décida donc d'aller voir son amie et de lui annoncer la nouvelle avec le plus de tact possible.

Elle termina de s'occuper de la plante de P6V-200, enleva ses gants et sortit de son laboratoire botanique.

Les couloirs de la Cité étaient plein de vie, c'était dimanche et tout le monde, sous les ordres de Heightmeyer et de Weir, étaient obligé de prendre du repos. Personne ne s'en plaignait, il fallait bien récupérer après quelconques menaces Wraiths, Genii ou Anciennes, car il ne se passait pas une semaine sans qu'un scientifique ne découvre une nouvelle technologie ancienne révolutionnaire mais qui finissait par rendre toute vie paisible sur Atlantis possible. La dernière en date étant un codeur/décodeur de données anciennes qui avait eu seulement pour résultat de faire disparaître toute trace de sourcil sur le beau visage du Major Lorne, ce dernier n'avait tellement pas apprécier ce disfonctionnement, qu'il avait balançait l'appareil par une des fenêtres de la Cité et avait fait des menaces sur l'intégrité physique du scientifique en question.

Sur le chemin elle croisa bon nombres de ses collègues, et parmi eux Carson qui lui adressa un sourire, le même sourire qu'il avait sur les lèvres depuis quelques semaines, depuis sa relation avec Rodney. Elle sentit la colère montait en elle. Comment pouvait il encore sourire comme ça et semblait heureux, alors que derrière le dos de Laura, il en profitait pour coucher avec un autre homme. Ça la révoltait.
Elle s'imaginait bien à la place de la militaire, et de ce qu'elle allait pouvoir ressentir. A sa place, Katie se serait demandé pourquoi un homme ? Elle aurait mieux assimiler  d'être tromper avec une femme, elle se serait juste demander ce que la fille en question avait de plus qu'elle. Mais avec un homme après tant d'années d'hétérosexualité ça remettait tout en question. Katie se serait poser des questions du style : Suis je si moche pour qu'il choisisse un homme ? Est ce que je l'ai dégoûté des femmes ?
Elle ne répondit pas au sourire du médecin et continua son chemin.

Tout en réfléchissant sur la façon dont elle allait l'annoncer à Cadman, ses pas la menèrent au quartier de la jeune experte en explosif.
Devant la porte elle souffla un bon coup, pour se donner un peu de courage et un peu de contenance, puis elle appuya sur la sonnette. Une sonnerie lantienne retentit et au bout de quelques secondes Laura fit coulisser la porte, elle était apparemment en pleine séance d'habillage.

"Katie ! Qu'est ce qui t'amène ?" demanda Laura d'un ton jovial. Visiblement quelque chose la rendait pleine de bonne humeur.

Katie répondit un peu directement, et elle ne parvint pas à faire disparaître cet air sérieux qu'elle était sûre d'arborai. Elle cachait mal ses sentiments, c'est pour cela qu'elle perdait régulièrement de l'argent au poker avec les filles. "Je peux rentrer ?"

Laura analysa rapidement le visage de la botaniste, elle lui cachait quelque chose. Elle espérait seulement que ce n'était pas quelque chose d'assez grave pour lui gâcher le dîner de ce soir. "Euh, oui bien sur, mais pas longtemps, je dois me préparer." Elle indiqua les nombreux vêtements étaler sur son lit. "J'ai un dîner avec Carson ce soir, et je sens qu'il va m'annoncer quelque chose d'important." Laura essayait de ne pas trop rêvasser, mais elle ne pouvait pas s'enlever l'image d'elle avec une bague au doigt.

Katie pensa en elle même qu'au moins Carson avait le mérite d'être sincère puisqu'il allait lui annoncer ce soir. Mais elle avait l'affreux pressentiment que Laura se faisait une toute autre idée de la soirée. "C'est à propos de Carson."

"Qu'est ce qui se passe ?" interrogea la miliaire, face à son lit toujours en train de choisir ses vêtements.

"Je sais que tu ne vas pas vouloir me croire, mais souvient toi que je ne t'ais jamais menti..." Katie arpentait la chambre de long en large, et n'arrêtait pas de jouer avec ses doigts d'une manière assez McKaynienne.

A cette phrase Laura s'arrêta de choisir ses vêtements et regarda fixement son amie. Toute trace de sourire avait disparu de son visage, et un lueur d'inquiétude prenait place dans ses yeux. "Tu me fais peur..."

"Écoute, il n'y a pas 36 façon de te l'annoncer, et je m'excuse à l'avance de ma rudesse mais..."

"Dit moi qu'est ce qui se passe !" Laura perdait son sang froid et imaginait déjà le pire. Peut être que Carson avait été envoyé en mission à la dernière minute...non c'était jour de repos, personne ne travaillait. Mais peut-être qu'il y avait eu un accident au labo, et qu'il avait été blessé ...

Et Katie annonça la triste vérité tout en se forçant à ne pas détourner les yeux "Hum... Carson te trompe..."

La réaction de Laura ne se fit pas attendre mais ce n'était pas celle que Katie avait supposer, dans un sens elle semblait rassurer mais très vite Laura baissa la tête et sembla réfléchir. Elle releva la tête au bout d'une ou deux minutes sous le regard compatissant de la botaniste. " Avec toi ?"

Cette supposition fit l'effet d'une bombe dans la tête de Katie. Comment Laura pouvait elle penser cela ? Elle lui répondit donc avec ferveur. "Non, non ,non bien sur que non ! Laura je ne te ferai jamais ça."

"Avec qui alors ?" Le ton de Laura était sans appel et froid, on voyait clairement qu'elle se concentrait pour ne pas aller à l'infirmerie et étrangler le médecin.

"Ça va te faire un choc mais il faut que tu les comprenne...." Elle avait dit ça d'un ton plutôt calme et apaisant pour essayer de canaliser la colère de la jeune femme en face d'elle. mais ça ne marcha pas.

C'est les poings serrés et pratiquement en hurlant que Laura reposa la question qui lui encombrait l'esprit "Avec QUI !" Katie n'avait jamais vu son amie dans un tel état de fureur, elle pleurait presque de rage.

Et encore une fois la triste vérité sortit de la bouche de la botaniste "Avec Rodney. Je les ai vu ensemble plusieurs fois, et il n'y a plus aucun doute."

Ce fut totalement un ascenseur émotif, elle était passé de la rage au fou rire sous le regard abasourdi de la botaniste.

Malgré le fou rire qui lui faisait mal aux abdos, Laura réussit à articuler "Quand tu dis Rodney, tu entend Rodney McKay scientifique canadien de génie allergique au citron ?"

"Oui." Sur ce coup la, Katie ne savait plus quoi faire.

"Tu veux dire que mon petit ami est homo ?"

"Oui"
 Et Laura repartie de plus belle, à présent elle était assise sur son lit et penché en avant pour apaiser la douleur que lui procuré le fou rire.

"Euh Laura tu as compris ce que je viens de te dire. Ton petit copain te trompe avec un autre homme. Tu me crois ?"

"Oui. Je n'ai aucune raison pour douter de toi, mais avec Rodney !" Elle essuya les larmes qui coulait sur son visage, Katie ne savait pas si c'était des larmes de joies ou de tristesse, surment un peu des deux.

"Je t'assure je suis complètement déchiré à l'intérieur..." Et pour contredire ce qu'elle venait de dire elle recommença son fou rire. Tellement elle rigolait, elle manquait d'oxygène, ce qui rendait son rire de plus en plus étrange, il était entrecoupé petit bruit aigue.

"Mais pourquoi tu rigoles alors."

"Parce que je suis une idiote." Petit à petit la fou rire commençait à disparaître.

Katie s'approcha puis s'assit sur le lit à côté de son amie "Mais non, Laura tu ne pouvais pas savoir."

"Non je suis une idiote car quand tu m'as dit qu'il y avait quelque chose avec Carson, moi j'ai pensé au pire, alors que lui il devait être en train de faire je ne sais quoi avec Rodney. Je rigole parce que je suis idiote d'avoir penser qu'il voulait m'épouser, alors qu'en faite ce soir il voulait surment m'annoncer que c'était fini entre nous." Katie prit Laura dans ses bras.

"Écoute ma belle, ne pleurs pas, il n'a pas su voir quelle femme tu étais. Il le regrettera."

"Tu parles il m'a déjà oublier...." répondit elle tristement en reniflant bruyamment. "Il n'y a que moi pour tomber amoureuse d'un homosexuel refoulé."

Katie lui passa un des mouchoirs qu'elle avait eu l'intelligence de mettre dans ses poches. "Il faut que tu lui parles ce soir..."

Laura toujours la tête dans le creux de l'épaule de la botaniste lui répondit "Parce que tu crois que je vais y aller, j'ai suffisamment honte comme ça."

"Je sais que c'est dur mais tu dois le faire, il faut que tu es une discussion sérieuse avec lui, peut être que ça t'aidera à voir plus clair."

"J'ai pas envie d'y voir plus clair. Il sort avec un homme qui l'appelle Sorcier Vaudou, il n'y a rien en dire de plus."

"Laura fait pas ta tête de m.ule. Tu vas d'habiller de la façon la plus sexy que tu peux, tu vas aller le voir, et lui faire regretter de t'avoir tromper avec le premier scientifique qui lui est passé par la main. Ok ? "

"Ok, mais c'est uniquement dans le but de voir sa tête quand je lui collerai mon poing dans sa figure..."

"Laura..."

"Ok, une gifle m'ira largement."

Katie aida son amie à choisir la robe qui convenait le mieux. Elle sortit encore des vêtements qui rapidement allèrent rejoindre le reste da la garde-robe de Laura sur son lit. Finalement leur choix se porta sur une jolie petite robe noire, bien centré. Elle prit les chaussures qui étaient assortis et ordonna à la lieutenante de les enfiler. La militaire accepta non sans une multitude de grognements. Elle alla donc dans sa salle de bain et ferma la porte pendant que Katie attendait dans la chambre.

Au bout de quelques minutes Laura sortit, la robe lui allait parfaitement, mais il fallait le dire, elle avait une sale tête à cause des larmes et des yeux bouffis.

"Elle est parfaite cette robe, il va te dévorer des yeux. Maintenant on passe à la coiffure et au maquillage.

Pendant tout le temps ou Katie aidait à coiffer la militaire resta silencieuse, admirant le travail de la botaniste à travers la glace. Elle commença à ouvrir la bouche quand Katie se décida devant l'absence de réaction de son amie à la maquiller.

"Je ne vois pas pourquoi tu t'embêtes, il ne me regardera même pas. Si seulement j'étais un homme..."

"Le seul avantage à être un homme c'est que tu n'est pas obligé de te raser et que tu peut faire pipi debout, et si c'est vraiment ça que tu veux tu peux toujours t'arranger même en étant une fille."

"C'est sur, mais si c'est ce qu'il aime..."

"Recommence pas. De toute façon tu es prête maintenant, et tu vas te lever et aller à ce dîner avec Carson. Si tu as besoin de quelqu'un tu m'appelles avec la radio et j'arrive en un éclair."

"Merci Katie, et désolé pour t'avoir crier dessus tout à l'heure."

"C'est pas grave, je sais maintenant à quoi m'attendre ! Aller en route." répondit Katie.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0

Katie accompagna son amie jusqu'aux appartements de Carson. Elle la laissa devant la porte non sans la serrer dans ses bras une dernière fois. Une fois que la botaniste fut loin, Laura sonna, puis quand elle entendit une voix lui dire qu'elle pouvait rentrer, elle rentra chez celui qu'elle considérai comme son futur ex petit copain. La lumière était tamisé, et elle apercevait de la lumière sur le balcon. Elle s'y dirigea pour trouver Carson près d'une table, joliment décoré par des bougies et des fleurs.

Carson la regarda un instant et vit tout de suite que quelque chose n'allait pas.

Il s'approcha d'elle et lui mis une main sur l'épaule tout en la fixant dans les yeux. "Tu as pleuré ?"

"Non ! Qu'est ce qui te fait dire ça ?" Elle se dégagea de sa main avec un peu de violence et s'approcha du balcon pour contempler l'océan qui s'étendait des mètres plus bas.

Carson prit la voix la plus douce qu'il avait, il s'inquiétait de ce qui pouvait mettre la jeune femme de si mauvaises humeurs. "Rien ma puce, tu as passé une mauvaise journée ?"

Laura se raidit, comment pouvait il encore l'appeler ma puce.

Elle lui répondit méchamment toujours en contemplant l'océan. "Oui" Elle sentit que Carson tentait encore une fois une approche, il était maintenant juste derrière elle.
 
"Qu'est ce qu'il s'est passé ?"

Cela en était trop, elle ne supportais plus cette hypocrisie. Comment avait elle pu se tromper à ce point sur Carson.
Elle se retourna et planta ses yeux dans les yeux du médecin et le désigna du doigt."C'est ta faute, entièrement ta faute !"

"Qu..quoi ?!" Il ne se souvenait pas d'avoir fait quelque chose de mal envers elle cette semaine, ni envers une autre personne.

"Ne fait pas l'innocent, je suis au courant de tout !" déclara t-elle avec rage.

Finalement en quelque sorte, il avait peut être fait quelque chose qui contrariait la jeune femme, mais comment avait elle fait pour savoir ? "De tout ? Qui te l'a dit, si c'est Rodney qui n'a pas su fermer sa bouche il va m'entendre."

"Ah oui ton cher Rodney" dit elle amèrement," tu ne peux plus te passer de lui n'est ce pas ? Et quand aller tu me dire la vérité."

Bon puisqu'elle était au courant autant jouer franc jeu, même si c'était un peu maladroit. "Et bien ce soir. Et puisque tu es au courant... Qu'est ce que tu en penses ?"

"Qu'est ce que j'en pense ? Que veux tu que j'en pense ? Ça fait plus d'un an qu'on est ensemble et tu oses me faire ça maintenant. Je croyais avoir enfin trouver un homme avec qui je serai bien, mais non il faut que tu fasses tout capoter." Elle en avait les larmes aux yeux.

"Je croyais que c'était le moment parfait ..." murmura t-il nerveusement.

"Parfait ? tu plaisantes, tu aurais pu t'en rendre compte plus tôt quand même."

A ce moment là, Carson réalisa qu'il devait y avoir un malentendu. Ils ne devaient pas parler de la même chose.

"Me rendre compte de quoi plus tôt ? Je crois que je ne te suis plus..."

Laura planta ses ainsi sur ses hanches "Tu vas pas me dire que tu retourne encore une fois ta veste !" elle semblait au bord de la crise de nerfs.

"Ma veste ?" C'était sur et certain il était perdu. De quoi pouvait elle bien parler.

"C'est vraiment déguellasse ce que tu m'as fait. J'avais tellement d'espoir en toi en nous, et maintenant tu m'annonces que tu es homosexuel ! Avec Rodney en plus. Tu te rends compte de l'effet que ça me fait. Je m'en vais, être avec toi me donne envie de vomir..."
Cette fois elle pleurait à chaude larmes et elle sortit en courant, alors que lui était bouche bée, autant par la réaction de Laura mais aussi par rapport à ce qu'elle venait de lui dire : homosexuel ? Avait il des manières un peu trop féminine pour qu'elle pense ça ?

"Laura revient ! LAURA ! " Il se mit à sa poursuite.

Laura était déjà bien avancé sur le chemin de ses quartiers, sa vue était brouillé par les larmes, mais elle repéra tout de même Rodney qui venait à sa rencontre avec un grand sourire aux lèvres.

"Montrait la moi ! " lui annonça t'il en tendant sa main vers celle de Laura.

"De quoi Rodney ? "

"Et bien votre bag....." mais il fut couper par la lieutenante ou plutôt son regard meurtrier, et aussi à la vue de Carson qui derrière Cadman lui faisait de grand signe pour qu'il ferme sa bouche.

"Vous croyez pas que vous en avait fait assez, hein ? " Et contre toute attente, la jeune femme le gifla. Le bruit de sa main sur la joue de Rodney fit grand bruit. Rodney en resta tout estomaqué, et Carson redoutait déjà la réaction de Rodney sur sa peau fragile et la folie de l'experte en explosif.
Laura continua son chemin laissant les deux hommes derrière.

"Qu'est ce que tu as encore fait ?" demanda Rodney en se tenant la joue qui avait pris une belle couleur rouge.

"Absolument rien !" se justifia t-il, " j'avais tout préparé, et quand elle est arrivé elle était déjà en colère, et puis elle m'a dit des choses qui n'ont aucun sens..."

"Qu'est ce qu'elle t'a dit ?"

"Que j'étais homosexuel ! et que je la trompe avec un autre homme."

Rodney prit un air sérieux "C'est vrai ?"

"Voyons Rodney tu me connais." dit Carson pensif, il avait d'autres chats à fouetter que ce que pouvait croire certaines personne sur lui et Rodney.

"Et qui est l'heureux elu de ton coeur ?" ironisa McKay, visiblement, il s'occupait plus des cancans que de sa joue.

"C'est toi !"

"Qu...quoi ? Moi, je ne suis pas homosexuel !" se justifia t-il en s'éloignant de Carson.

"Ben moi non plus tu sais. Si je l'étais je n'aurais pas prévue de demander Laura en mariage."

"Et qu'est ce que tu comptes faire maintenant ?"

"Allez lui parler, et faire ce que j'avais prévue de faire ce soir. "

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o00oo0

Carson laissa Rodney derrière lui et se dirigea vers le quartier de Cadman. Quand il y arriva, il vit que Katie Brown sortait du quartier de la jeune femme. Quand elle le vit elle se plaqua sur la porte pour en protéger l'accès

"Carson, écoutez ce n'est vraiment pas le moment..."

"Est ce que Laura est là ?"

"Oui, mais elle n'a pas envie de vous voir. Il faut la comprendre, c'est dur pour elle, mais on ne vous blâme pas vous avez fait votre choix et...

"Mais je n'ai rien fait ce n'est que des sottises, des rumeurs ...."

"Ce n'est plus la peine de vous cachez maintenant...

"Laissez moi lui parlez...

"Allez y, mais vous n'obtiendrez rien d'elle et si j'étais vous je la laisserai un peu seule."
Elle se décala et finit par emprunter un des couloirs

Carson s'approcha le plus près possible de la porte. "Laura ? Laura ? ma puce ? je sais que tu es la, alors répond..."

Mais en bonne tête de m.ule qu'elle était, elle ne fit pas ce que lui demandait Carson.

"Laura ! Tout ce qu'on t'a dit est faux, il n'y a rien entre moi et Rodney, c'est toi que j'aime...."

Encore une fois elle ne répondit pas.

"Tu sais que si je le désire, j'ouvre cette porte comme je veux, mais j'aimerai que ça soit toi qui ouvre pour qu'on puisse parler." Il tendit l'oreille pour entendre une quelconque réponse mais cette dernière ne vint pas. "Bloody Hell Laura ! C'est toi que j'aime bon sang ! C'est toi ! " finit il par dire dans un murmure.

Il se décida de prendre les choses en mains sérieusement et alla vers la salle de commande, alors que pendant ce temps Laura dans sa chambre, s'éveillait d'un sommeil rempli de tristes rêves avec la nette impression que ce petit sommeil l'avait beaucoup plus fatigué qu'autre chose.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

La salle d'embarquement était peu peuplé comme chaque dimanche, il y avait Chuck et Rodney en train de parler, surment de leur pays natal. Comme Chevron Guy était trop occupé par sa conversation avec Rodney, Carson s'installa à la place habituelle du jeune homme et activa le haut parleur.

// Laura, puisque tu ne veux pas m'écouter et me voir, je te dis tout ce que j'ai sur le coeur car je n'ai rien à te cachait.// Sa voix et son accent particulier résonna dans toute la cité et chaque personne dans la cité écoutait attentivement le médecin. De leurs côtés, les deux canadiens arrêtèrent de parler, et Rodney prit un air contrarié, il redoutait ce qu'allait dire le médecin. De l'autre côté de la salle de commande, Katie arriva et se plaça près des deux canadiens.

// Tout d'abord, je voudrais faire taire les rumeurs qui ont été lancé, je ne cherche pas à savoir par qui, mais je voulais dire que je ne suis en aucun cas homosexuel, je pensais pourtant qu'après un an de vie ensemble tu l'aurais remarqué, mais passons. Je t'aime et je veux que tout s'arrange entre nous, et c'est pour ça que je vais finir de faire ce que j'avais prévue de faire ce soir. Je suis désolé de le faire comme ça, mais c'est le seul moyen : Laura Emily Cadman veux tu m'épouser ? //

Un cri retentit dans la salle de commande, mais ce n'était pas celui de la femme qu'il voulait. C'était celui de Katie, qui était entrain de s'en prendre à elle même pour avoir mis des choses pareils dans la tête de la militaire. Carson savait maintenant de qui venait la rumeur.

// Je n'entends pas une réponse immédiate, mais pense à tout ça s'il te plait.  Voila désolé du dérangement.//

Carson resta un moment sur sa chaise, à réfléchir. Il faisait peine à voir, il attendait la réponse de Laura. Rodney s'approcha de lui ainsi que Katie.

"Ne t'inquiètes pas, elle va venir..." lui dit il en posant une main réconfortante sur son épaule.

Katie prit la parole avec un air de honte sur le visage."Carson, je ne sais pas quoi dire, je me sens trop bête.... Je m'excuse sincèrement."

"Si Laura vient, il n'y aura rien à dire, mais j'aimerai savoir ce qui vous est passé par la tête pour pensée des choses pareils."

"Et bien il y a eu plein de changements entre vous depuis un moment ...alors je me suis dit... et puis Rodney m'a laissé, alors j'ai pensé que ça pouvait être une réponse à la question que je me posais."
Rodney détourna le regard, et trouva tout à coup une toute nouvelle passion pour les vitraux.

"Je comprend mieux et je vous jure que si je me découvre homosexuel vous serez la 1ere au courant."

Carson retomba dans un silence rempli de doute. Mais il fut vite couper par des bruits de pas de courses dans les couloirs. Carson se leva en sursaut et les trois amis se tournèrent pour voir qui était en train d'arriver. Et au grand bonheur de  Carson c'était bien Laura. Elle était essoufflé, surment par la course qu'elle venait de faire, mais qui avait eu l'idée d'installer les quartiers si loin ! Lorsqu'elle fut proche du petit groupe elle ralentit l'allure et regarda le médecin, d'abord avec un air timide surment pour se faire pardonner de ce qu'elle avait pu croire puis une grand sourire illumina le visage de la jeune femme qui pourtant quelques heures avant été embué par les larmes. Elle finit par se jeter sur Carson en criant oui.

Elle l'embrassa de toutes ses forces. "Oui ! Oui ! Oui !" Puis elle l'embrassa à nouveau.

De l'autre côté, Rodney pleurait dans les bras de Katie sous le regard étonnait de cette dernière. Depuis qu'il avait rompu avec elle, il l'avait tout simplement ignoré comme il l'avait fait au début de l'expédition.

"Alors on pleur Rodney ?" questionna l'écossais avec un sourire qui aurait pu mettre au chômage tout les acteurs ventant les marques de dentifrice.

"C'est mes allergies ! " se justifia le canadien en relevant la tête de l'épaule à présent humide de la botaniste, "Et puis vous êtes tellement bête tout les deux...."Il replongea son visage dans le cou de la rousse. Katie ne semblait pas gêner par ce rapprochement, elle commençait même à réconforter le scientifique en lui murmurant des paroles réconfortantes. Quelques choses disaient à Carson, qu'entre Katie et Rodney c'était pas encore fini.

"Attend il faut que je fasse ça dans les règles maintenant que tu es là." Le médecin sortit un petit écrin de sa poche, l'ouvrit et déposa un genou à terre. " Veux tu m'épouser ?" Pendant ce temps beaucoup de monde c'était rassemblé dans la salle de commande après le demande de Carson au haut parleur.

"Oui Carson ! " Et encore une fois ils s'embrassèrent et cette fois sous les sifflements de l'équipe d'Atlantis. Et pour finir, ce fut Katie qui tomba dans les bras de Rodney.

"Mon meilleur ami et celle qui.... m'a fichu une claque ! Oui qui m'a mis une claque ! Mais qu'est ce qu'il vous a prit ? Si vous voulez vous en prendre à quelqu'un vous avez Carson sous la main et maintenant pour longtemps."

Les futurs mariés sourirent à la remarque de Rodney. La vie s'annonçait bien belle devant eux.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Alors ça vous a plu ? Je sais c'est étrange j'ai changé de couple, enfin ce n'est plus Rodney et Laura, mais bon c'était sympa hein hein ? Rassurer moi par un petit comentaire.
[FANFIC] Quiproquo
12Lt Laura Cadman3704 Vendredi 05/10/07, 22:58:23
Lt Laura Cadman
Dernier message
Ce fil de discussion a été déplacé vers corbeille.

[liEN DU FIL DE DISCUSSION]
DÉPLACÉ: [FANFIC] Quiproquo
0linwelin767 Vendredi 05/10/07, 06:52:56
linwelin
Dernier message
Je me suis dit qu'après la fic de Mac Dye, vous auriez besoin d'une fic un peu plus légére et drôle, non pas que j'aime pas ta fic Mac Dye, mais il vaut mieux commencer l'année avec une fic  heureuse.


Titre : Je t'aime, moi non plus.

Rating: tous public (enfin je pense)

Genre: humour (avec du McKay)

Disclaimer : Depuis 2007 je posséde entiérement SGA et SG1 ainsi que tout les dérivés. Si si je vous assure...

Résumé: La limite entre l'amour et la haine est parfois flou.

Note: Je vous souhaite à tous une bonne année et une bonne santé, j'espére que vous aurez tous ce que vous voulez cette année, et je vous souhaite le meilleur. J'espere aussi que cette année, David Hewlett sera à nous. LOL.

Note2: ce n'est pas la suite d'Un Noël chez les Millers


*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*


"McKay !!!"

Cadman venait crier le nom du scientifique en entrant dans son laboratoire.

"Bonjour Cadman, c'est un vrai plaisir d'entendre votre douce voix." annonça ironiquement le canadien sans lacher des yeux son ordinateur portable.

"McKay" dit elle d'un ton plus calme, " Ou est mon ordinateur portable ?"

"Je suis entrain de m'en servir." expliqua calmement le scientifique.

"Ecoutez McKay, j'en ai besoin, j'étais en train d'écrire mon rapport de mission lorsque vous me l'avez ... Oh mon dieu McKay, dîtes moi que vous ne l'avez pas effacer..." supplia la jeune femme.

"Toutes ces lignes sur M3X-729 ? Je les ai effacé, votre rapport prenait trop de place sur la mémoire de l'ordinateur."

"McKay ! Ca faisait 3 pages ! " s'exclama la jeune lieutenante.

"Et ben vous n'aurez qu'a les réecrire... et puis c'est votre faute, vous n'aviez pas qu'à le laisser trainer."

"Comment ça laisser trainer ? Il était à sa place habituelle, et je l'ai laissé que quelques minutes pour aller aux toilettes."

"Qui va à la chasse perd sa place." se contenta de répondre le scientifique fixant toujours l'écran de l'ordinateur.

"Vous n'êtes qu'un gamin, doublé d'un enquiquineur, vous le savez ça !" dit elle en se retournant pour sortir du labo de ce satané scientifique.

Elle était vraiment en colére, en ce moment elle avait l'impression que Mckay le faisait exprès. C'était plein de petite chose qu'il "s'amusait à faire" rien que pour l'enquiquiner, ça aller de lui voler son dessert, en passant par l'obliger à lui apporter son café et  bien sur à lui prendre son ordinateur.

"Et vous, vous n'êtes qu'une simple idiote."annonça calmement le scientifique.

Elle se raidit, et se retourna. Elle n'avez pas du tout apprecié ce que venez de lui dire Rodney

"Qu'est ce que vous venez de dire ?" s'enerva Laura.

Rodney daigna enfin lever son regard de l'ecran, et la regarda intensement avec ses yeux bleus.

"Vous - êtes - une - simple - idiote - et - en - plus - vous - êtes - sourde." Il avait dit ça en séparant chaque mot de la phrase comme si il expliquait quelque chose à une attardée, ou à un enfant en bas âge.

Elle se rapprocha de lui, le pointa du doigts et lui dit:

"Vous êtes l'homme le plus mesquin, pétochard, asocial et hypocondriaque que je n'ai jamais vu !"

Rodney se leva de sa chaise. A présent ils n'étaient qu'à quelques centimétres l'un de l'autre.

"Vous pensez peut être que l'uniforme que vous avez sur le dos me fais peur ? Moi, je vous le dit, ce n'est pas le cas. Et je tiends à vous dire que si le pétochard que je suis n'avait pas des idées brillantes, vous ne seriez pas là à m'engueler."

La tension entre les deux était plus que palpable. On pouvait presque voir les éclairs de haine que se lancer la lieutenante et le scientifique.

"Et si vous n'aviez pas un égo surdimmensionné, et que vous parliez moins, on aurait eu aucun problémes sur cette planéte ! ! " cria la jeune femme en serrant les poings.

A ce moment là, Radek Zelenka voulu rentrer dans le labo, mais qu'en il entendit les cris, il préféra faire un tour et repasser plus tard, le temps que tout se calme.

"Lorsqu'on a mon génie, on peut se permettre d'avoir une haute opinion de soi, contrairement à une jeune lieutenante qui doit se contenter de servir le café à ses supérieurs. Alors maintenant La Rouquine, on s'en va et on laisse travailler les grandes personnes."

"Je ne m'en irai que si vous vous excusiez, et que vous me rendiez mon ordinateur." expliqua la jeune femme qui essayer de se calmer.

"Fillette, si tu as un probléme, va le dire à ta mére." dit il en souriant visiblement fier de sa répartit.

"Handicapé de la vie !" cria la militaire

"Gamine !" répondit le canadien.

"Imcompétent !"

"Emmerdeuse !"

"Petite Nature !"

"Petite conne !"

"Trouillard ! "

"Ecervellée !"

"Gros lard !"

"Rouquine !"

"Naïf !"

"Manipulatrice !"

La haine qui s'était installé entre eux, s'était changée en un tout autre sentiment. Ils avaient arrété avec les noms d'oiseaux et maintenant ils se jaugaient d'un air malicieux avec un sourire sur les lévres.

Ce fut Rodney qui reprit.

" Attirante "

"Obsédé "

" Hot "

" Sexy "

"Alléchante"

Cadman n'eut pas le temps de répondre car ils s'étaient littéralement jeté l'un sur l'autre. A présent ils se dévoraient la bouche l'un l'autre, les mains de Rodney sur les hanches de Cadman, et les mains de cette derniére sur les fesses du scientifique.

Il se détacha d'elle, enleva sa radio  et celle de Cadman et les jeta à travers la piéce. Puis il se dirigea vers la porte, la bricola en enlevant quelques cristaux pour qu'elle reste fermée. Il retourna vers la jeune femme, la prit par la main, et l'amena jusqu'à un des bureaux.

"Attends, je vais faire de la place." expliqua la jeune femme, en s'appretant à débarasser le bureau d'un coup de main.

"Deux secondes, il y a du matos cher la dessus..."(1)

Il débarassa les microscopes, les objets anciens, et l'ordinateur sujet de leur dispute/subite envie, pour ne laisser qu'une pile de dossier et de tasses de café.

"Maintenant tu peux !"

Elle ne se fit pas prier, et jeta tout d'un simple coup de main, faisant s'envoler dans toute la piéce les feuilles et en brisant les tasses de café.

Rodney la prit par les hanche et l'aida à monter sur le bureau. Il l'embrassa puis la fit basculer sur le bureau, ou ils se retrouvérent tout les deux couchés.


*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*


A l'extérieur du labo, Zelenka s'acharnait à essayer d'ouvrir la porte. Quand les cris avaient céssé, il s'était dit qu'il pouvait revenir en toute sécurité, mais la porte s'obstinait à vouloir rester fermée. Il avait essayer de contacter le scientifique et la militaire mais aucun des deux ne répondaient

"Colonel Sheppard, pouvez vous venir au laboratoire de Mckay. Le labo ne veut pas s'ouvrir et je m'inquiéte pour Rodney et Cadman, ils sont à l'intérieur mais ne répondent pas à mes appels radio. J 'ai aussi entendu quelque chose se briser puis plus rien.'"

// D'accord, j'arrive tout de suite.//

Quelques minutes après, le colonel Sheppard arriva et réussit à ouvrir la porte grâce à son géne ancien.

Le Tchéque et le Colonel furent totalement ébahi par ce qui se déroulait sous leurs yeux. Rodney, torse nu, se tenait au dessus de Cadman, qui elle était en sous vêtements, et apparament ils partagaient un baiser passionné. Ils n'avaient visiblement pas entendu les deux invités. Radek qui n'en croyait pas ses yeux ne cessait de nettoyer ses lunettes comme si il pensait que c'était à cause de lunettes sales qu'il voyait ça.

"On devrait peut être les laisser." murmura timidement  Zelenka.

Mais le colonel ne l'écouta pas.

"Hum, hum"

Mais aucun des deux ne réagirent, toujours occupé à s'embrasser langoureusement.

"HUM, HUM !"

Toujours aucune réaction.

"LIEUTENANT, DR MCKAY, QU' EST CE QUE C' EST QUE CE CIRQUE ?" fit il en prenant sa grosse voix de militaire.

 Cette fois ci, la réaction ne se fit pas attendre. Ils dégringolérent tout les deux du bureau, surpris par l'arrivé de Sheppard. Rodney attrapa son blouson et le passa sur les épaules de Laura, alors que lui cherchait son tee shirt.

Sheppard avait du mal à ne pas rigoler, le regard de Rodney complétement affolé en valait la peine.

"Euh... Colonel, qu'est ce que vous faîtes là ?" demanda Rodney le plus innocemment possible, comme si rien ne s'était passé.

"Et bien, Zelenka m'a appellé car il y avait un probléme avec la porte, alors je suis venu l'aider."

"Oh bien, très bien tout ça." répondit Rodney toujours en train de chercher son tee shirt.

"Radek, vous pouvez nous laisser s'il vous plaît ?"

"Hein..." Radek avait les yeux rivés sur Laura, le blouson ne cachant pas grand chose, " Euh, oui bien sûr..." en remettant une éniéme fois ces lunettes, plus que propre, sur les yeux.

Sheppard attendit quelques secondes avant de reprendre.

Rodney craignait le pire de la part de Sheppard. Oh mon dieu si il faisait une annonce publique sur ce qui venait de se passer, il allait en entendre parler pendant des lustres. Par contre Cadman de son côté, était partagée entre le fou rire, la honte, et la peur de la réaction de son supérieur.

"Asseyez vous." demanda Sheppard.

Laura s'executa, alors qur Rodney ne bougea pas.

"Je vais rester debout."

Rodney était géné, il n'avait pas réussit à trouver son tee shirt et essayait de se cacher le torse avec ses mains et ses bras, ce qui n'était pas vraiment utile.

"Je vais faire court." Il n'était pas contre le fait que des couples se fassent sur Atlantis, mais en temps que chef militaire il devait mettre les points sur les i. "je n'accepte pas ce genre de comportements, dans les salles publiques de la Cité, vous faîtes ce que vous voulez en privée, dans vos quartiers, mais en publique je ne l'autorise pas. Est ce que c'est clair?"

"Oui, Sheppard." répondit Rodney en baissant les yeux.

"Oui, monsieur." répliqua Cadman au bord du fou rire.

"Maintenant habillez vous, et sortez de là." ordonna le colonel.

"Oui, monsieur."

Ils ramassérent leurs affaires, et s'habillérent en 4éme vitesse. Cadman sortit. Rodney qui la suivait fut arreter par Sheppard, qui lui dit "Bien joué." en lui mettant une claque sur le dos.

"Comment ça?"

"Rien, je suis juste fier de vous."

"Vous êtes fier de moi, après tout le barratin que vous nous avez fait."

"Laissez tomber. Dêpechez vous, elle doit vous attendre dans ses quartiers."

"Quoi ?!.... Ah oui c'est bon ça..." dit il en sortant rapidemment du laboratoire. Sheppard n'avait jamais vu McKay se dépechait  de sortir de labo.

"Ah! la! la! , les jeunes de nos jours." dit il en souriant et en sortant du laboratoire. (2)

*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*BonneAnnée*



(1) Oh! le tue l'amour.
(2) la fin est un peu nulle mais je ne savais pas quoi fairecalors voilà.

Si vous vous voulez avoir une Bonne Année, les commentaires sont recommandés.
[FANFIC] Je t'aime, moi non plus. « 1 2 3 4 5 »
71Lt Laura Cadman12485 Vendredi 04/05/07, 18:41:50
Lt Laura Cadman
Dernier message

Titre : Un bal masqué sur Atlantis

Spoiler : Euh aucun....des minimes peut être sur la saison 3. Tellement minime que je me suis pas rendu compte que c'était des spoilers. -- Après relecture-- je confirme mini bébé spoiler

Résumé : Sheppard a encore une super idée pour faire passer le temps sur Atlantis, et surtout pour rabibocher deux personnes.

Genre : McMan. Elle me manque vraiment cette fille, je l'aimais bien moi sur Atlantis. Mais je crois qu'un la verra plus car elle va avoir sa propre série d'ici peu.

Rating : Au moment ou j'écris ces lignes, c'est du K+ (10ans et +) je pense (jamais été doué pour définir) si le rating augmente je vous le ferai savoir.
-- Après relecture -- non pas de changement

Note : Suite de Un Noël chez les Miller. Je vous avez dis que je ferai une suite.

Note 2 : J'ai eu l'idée de cette fic (bien que je savais que j'allais écrire une suite, mais je ne savais pas comment l'amené) en entendant la chanson Au bal Masqué Ohé ohé ohé.

Note 3 : Je viens de remarquer que ce titre est vraiment à c..é, mais bon on fait avec. Ah oui au faîtes pardon pour les fautes, je sais je devrais prendre une bêta mais j'ai la flemme de lui envoyé.

Note 4 : Promis j'arrête après, euh je vous poste ça maintenant et après de multiple effort pour la finir à temps, car je pars en voyage, et donc pas d'ordinateur pendant 10 jours !!!! Comment je vais faire ! OMG !


o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Trois mois ! TROIS MOIS ! Ça faisait presque trois mois que Rodney, ne lui adressait plus la parole. Enfin qu'il l'évitait comme la peste plutôt. C'était pire qu'avant. Taquineries et railleries avaient été remplacé par de la honte. Elle n'avait tout simplement pas pu lui parler.

Depuis qu'ils étaient rentré sur Atlantis, le scientifique prenait grand soin de l'éviter. Il passait par les couloirs les moins fréquentés, quitte à rallonger le trajet, il verrouillait son laboratoire le soir, et il allait même au mess pendants les heures creuses.
Elle avait essayé de le suivre pour aborder la conversation avec lui, mais les rares moments ou elle l'avait croisé - malgré tout les moyens mis en oeuvres par Rodney-  il l'avait laissé en plan, prétextant qu'il avait des expériences ou une mission off world.  A 8 h du soir ? Tu parles c'était une piètre excuse. Elle avait aussi remarqué que pendant ces petites rencontres, il n'y avait eu aucune railleries de la part de Rodney qui d'habitude s'en donner à coeur joie. Il n'y avait pas eu de "Cadman vous m'emmerdez" ou de "Cadman allez voir sur une autre planète si j'y suis ". Rien, Nada, Niet, Nothing.

Apparemment la fait qu'elle ait compris l'amour que lui portait Rodney troublait fortement ce dernier. Bien sur, elle comprenait qu'il aurait surment voulu que ça se fasse petit à petit, en douceur, en prenant le temps, beaucoup de temps car on parlait tout de même de Rodney McKay, mais il n'avait pas besoin de l'ignorer totalement. Ils étaient tout de même des adultes, enfin avec un retard emmotionel du côté de Rodney, cela se voyait clairement  dans la façon dont Rodney se comportait avec l'autre sexe. Mais tout de même, elle en avait marre. Elle lui parlerai dans la semaine, même si elle devait l'enfermé dans un coin de la Cité pour pouvoir lui parler.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

"Vous voulez organisé quoi ?! " s'exclama la diplomate. Ce type allait vraiment la rendre folle.

"Un bal costumé. C'est bientôt carnaval, ça détendra tout le monde." argumenta le militaire.

"Non ! Non ! Non ! Vous m'avez déjà fait organisé une fête foraine il y a une an, ça suffit ! (1)" cette cité était entrain de devenir un vrai Disneyland pour scientifiques et militaires.

"S'il vous plait ! Ça fait plus d'un an qu'on rien fait, en plus ça remettra un peu d'ambiance et établira des liens." demanda t'il avec son sourire charmeur sur les lèvres.

"Non !" Il fallait qu'elle lutte pour dire non. Soit forte Elisabeth !

"S'il vous plait !"

"Non !"

"S'il vous plait ! s'il vous plait ! s'il vous plait ! " continua John, en rajouta un air boudeur sur son visage

Elisabeth était fichu. Elle capitula et demanda : " Vous vous occupez de tout ?"

"C'est un oui ?" demanda t-il avec un sourire de vainqueur sur ses lèvres.

"Répondez simplement à la question."

"Oui, la fête est pour Samedi et je m'occupe de tout. Nourriture, annonce, alcool..." oops la gaffe.

Quand Elisabeth entendit alcool, elle le regarda d'un air sévère, elle ne voulait pas que les évènements pour le nouvel an se renouvelle(2). Elle en avait un mauvais souvenir.

"Euh non pas d'alcool bien sur, je voulais dire jus d'orange, soda, champomy. Sans alcool la fête est plus folle."

Elle se mit à sourire. "De la bière et du ponch suffiront."

"Merci Elisabeth, vous ne le regretterez pas, je vous l'assure." Sheppard était pratiquement en train de sautait sur place.

Il fit demi tour, se dirigea vers la sortie et passa la porte. Elisabeth elle s'était rassise à son fauteuil avec un sourire sur les lèvres.

"Au faîtes commencez à réfléchir pour votre déguisement !" Sheppard venait de repasser la tête à travers la porte qui était resté ouverte.

"Ne vous inquiétez pas, j'y penserai."

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Sheppard rentra d'un pas nonchalant dans le laboratoire de son ami. De nombreux scientifiques couraient partout avec leurs ordinateurs et leurs données. John jeta un oeil à la salle pour trouver Rodney. Contrairement aux autres et à son habitude, Rodney était assis et travaillait calmement sur un bidule ancien. Un Rodney calme annonçait souvent une explosion de ce di Rodney par la suite. Sheppard s'avança vers lui avec un grand sourire, autant mettre toutes les chances de son côté.

"Hep McKay, j'ai besoin de....." Il ne termina pas sa phrase car la tempête Rodney frappa.

"QUOI ENCORE !" s'énerva le scientifique.

Depuis ce matin tout les scientifiques passaient le voir pour lui demander son avis sur des données inutiles, et il devait avouer qu'il en avait plus que marre. Ça se rajoutait au problème avec Cadman. Depuis qu'il était rentré il vivait dans la peur constante de la croiser au détour d'un couloir et de devoir parler avec elle de ce qui s'était passer.

"Du calme, je voulais juste vous demandez quelque chose. Je repasserai plus tard si vous voulez. "

"Non, c'est bon, c'est juste que je suis un peu a cran c'est temps ci." répondit t-il plus calmement, en se passant une main sur le visage.

"A cause de Cadman ? " insinua John.

"Oui.....Enfin non pas du tout, qu'est ce que vous racontez ?" se rattrapa Rodney.

Malheureusement pour McKay, Sheppard avait entendu le lapsus révélateur. "Arrêtez Mc Kay, j'ai vu votre petit manége avec elle depuis que vous êtes rentré. Elle vous traque dans toute la Cité comme une  lionne à la recherche de sa proie. Et la proie c'est vous Rodney !"

"N'importe quoi ! Nos rapports n'ont pas changé, on se déteste comme avant et tout va bien dans le meilleur des mondes."

Rodney voulait mentir et jouer à "je ne vois pas de quoi vous voulez parler". Sheppard allait y jouer aussi.

"Bien sur ! C'est pour ça qu'elle est venue me voir pour me parlez de vous."

La réaction de Rodney ne se fit pas attendre. En moins de temps qu'il en faut pour dire saperlipopette(3), Rodney tourna la tête et commença à lui poser une multitude de question, des éclairs de curiosité et de joie passant dans ses yeux.

"Elle vous a parlez de moi ?" questionna le scientifique au bord de l'hystérie. Sheppard lui aurait offert un pot de Nutella de un kilo que sa réaction aurait été la même.

"Non pas du tout, elle est même pas venue me voir. C'était juste pour voir votre réaction. Et je crois que l'on peut dire que nous avons un scientifique canadien amoureux d'une jolie rousse ! "

"N'importe quoi ! Le gel vous est monté à la tête ! " s'exclama le canadien.

"Peut être que oui, peut être que non. En tout cas vous vous êtes toujours aussi....euh aussi vous." Ouh là ! Il était maladroit sur ce coup là.

"Comment ça ? " demanda Rodney suspicieusement.

Il se rattrapa. "Ce n'est pas un reproche c'est juste que vous devriez aller la voir pour savoir ce qu'elle veut. Vous loupez peut être quelque chose de bien."

"Je sais parfaitement ce qu'elle me veut...." murmura t-il, comme si il le disait pour lui même.

"Et ?" Sheppard le sortit de ces pensées.

"Elle veut me parler d'un truc qu'il s'est passé chez Jeannie."

"C'est à dire ?" Bon sang il fallait qu'il lui tire vraiment les vers du nez aujourd'hui.

"Quelque chose dont je ne veux pas vous parlez ! " dit il en se mettant à l'étude d'une quelconque donnée sur son ordinateur. Sheppard doutait qu'il y est vraiment quelque chose d'intéressant sur son ordinateur et soupçonnait le canadien de faire ça pour qu'on le laisse tranquille.

"Rodney ! Vous savez que vous pouvez tout me dire." lui expliqua l'américain.

"Je sais." répondit posément Rodney sans décollé ses yeux de son ordinateur portable.

"Alors ?"

Rodney daigna enfin lever les yeux de son écran. Il avait surment compris que Sheppard ne partirait pas tant qu'il n'aurait pas eu sa réponse. "Alors ? et bien ça me gêne de vous parlez de ça ! et puis je vous connais, vous allez vous moquer de moi."

"Enfin Rodney, je vous promet de ne pas rire, et de ne pas faire de remarque sarcastique. Je vous le jure. Parole de Scoot ! Ce n'est pas parce que je vous taquine souvent que je ne sais pas écouter les gens qui en ont besoin."

"D'accord, d'accord, mais jurez le sur la tête d'Elisabeth !"

"Quoi ?! "

"Jurez le sur la tête à Elisabeth et la je serais sûr de votre sincérité."

Shepard consentit à le faire : "Je jure sur la tête à Elisabeth que je ne rigolerai pas."

Rodney le regarda attentivement un instant, comme si il hésitait encore.

"J'ai fait ma part du marché a vous maintenant."

"Bien. Je crois que.... et bien que... en faîte que... Cadman n'est pas du tout une femme désagréable à regarder et que... et bien que.... peut être que...."

"Vous voulez dire qu'elle vous plait et que vous voudriez bien sortir avec elle ? " supposa le colonel.

"On peut dire ça comme ça, en effet." acquissa le canadien.

"Et bien qu'est ce que vous attendez ? Lancez vous !"

"Bien sur c'est ça !" Il débrancha son ordinateur portable du bidule ancien, se leva, le prit dans ses mains et commença à s'en aller du labo.

Sheppard le suivit, il n'allait pas le laisser s'en tirer comme ça. Il accéléra le pas pour se mettre à la hauteur du canadien.

"Voyons, au pire vous vous prendrez un râteau mémorable."

"Merci beaucoup ça me rassure." ironisa le chef de l'équipe scientifique.

Sheppard l'arrêta dans sa marche, en plein milieu du couloir.

"C'est à vous de faire le 1er pas "

"Ça vous va bien de dire ça capitaine Kirk ! Tout le monde n'a pas le même sex appeal que vous !"

"Seriez vous en train de douter de vous même ?"

Il venait de toucher un point sensible de Rodney.
Rodney ne répondit pas et recommença à marcher. Mais encore une fois il fut rattraper par son ami.

"C'est donc ça Rodney, vous n'avez pas confiance en vous."

"Même si c'était le cas, ça ne vous regarde pas." grogna Rodney. Il aimait pas qu'un le voit faible au niveau sentimental.

"Oh que si. En tant que chef militaire de cet base et votre ami, je me dois de vous aider. Vous savez une femme se fit à l'assurance de l'homme qu'elle a en face d'elle. Un homme qui timide et qui a peur ne les intéresse pas."

"Okay faut que j'y réfléchisse." Il se tut quelques secondes puis demanda :" De quoi vouliez vous me parlez tout à l'heure ?"

"J'organise un petit bal costumé ce Samedi et je voulais savoir si vous veniez et si vous vouliez bien m'aider."

"Par bal costumé vous entendez..." s'inquiéta le scientifique.

"Déguisements, maquillages, élection du plus beau déguisement et pourquoi pas couple. Ça serait une bonne idée non ?"

"Comment ça ?"

"C'est l'occasion rêvée pour inviter Laura et comme ça vous pourrez lui parler et plus si affinité."

Rodney baissa d'un ton car des gens passaient dans la couloir. Sheppard du se pencher vers son ami. "Parlez moins fort, on va vous entendre !" 

"Arrêtez Rodney vous avez le droit à une vie personnel, ça ne choquera personne."

"Et puis de toute façon c'est non !"

"Vous étiez d'accord tout à l'heure." râla John. Cet homme changeait d'avis comme de chemise.

"Non j'ai dit que j'allais y réfléchir." rectifia Rodney

"Rodney !" s'exclama John.

Rodney avait le don de chipoter. Il râlait tout le temps pour des choses minimes. La plupart du temps quand quelqu'un vous dit je vais y réfléchir c'est que c'est pratiquement sur que ça sera oui. Mais Rodney était l'exception à de nombreuses règles.

"Quoi ? C'est trop tôt pour moi. J'en suis à peine de me remettre de Katie alors bon..."

"La botaniste ?"

Rodney se retint de dire: Qui d'autre ? sur un ton sarcastique. Il n'y avait pas des millions de Katie dans le coin, qui plus est potentiellement intéressé par lui. Il finit par lui répondre sans sarcasme.

"Oui, elle m'a laissé tomber pour Zelenka."

"Aïe !"

"Oui aïe, alors vous comprendrez que je n'ai pas une grande confiance en moi et en la gente féminine." expliqua Rodney.

"Vous connaissez le dicton. Quand on est tombé de cheval il faut remonter en selle tout de suite."

"Je n'ai que des chats." dit il sérieusement en fixant le colonel dans les yeux.

"C'est une expression !" Raaaa, cet homme était vraiment invivable. Même Ronon aurait compris la métaphore, enfin peut être.

"Je sais, ce n'était que pour vous taquiner. Je vais y réfléchir. "

Rodney lui sourit et s'éloigna dans le couloir, son ordinateur sous le bras

"Surtout tenez moi au courant."

Sheppard allait lui aussi faire demi tour et s'en aller quand il eut une idée pour Rodney.

"Attendez Rodney !" s'exclama t-il.

Rodney en entendant son prénom se retourna et le questionna du regard. Sheppard alla à sa rencontre et le prit par le bras.

"Venez avec moi, J'ai une idée de déguisement pour vous." Un sourire de fierté et de malice glissa sur le visage du colonel. Décidemment il était brillant.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o


L'annonce qu'un bal masqué était organisé fit rapidement le tour de la Cité pendant la semaine qui suivit. Comme Sheppard s'y était attendu, la plupart des membres d'Atlantis était emballé par l'idée et avait déjà prévu leurs déguisements. Rodney aussi s'était investit, contrairement à la dernière fois avec la fête foraine. Il motivait les plus réticents, allant de table en table au mess pour avertir les gens qu'un bal s'organisé.
Rodney l'avait même aidé à convaincre Elisabeth d'utiliser la salle d'embarquement pour la fête car ils s'étaient vite rendu compte que la seule salle assez grande pour abriter toute la population d'Atlantis était la salle d'embarquement. Après quelques minutes d'argumentation de la part de Rodney et quelques sourires de Sheppard, ils avaient réussi à la persuader que c'était une bonne idée. Ils faisaient un super équipe, comme sur le terrain.
La seule chose qui embetait Rodney était son déguisement. Il était pourtant magnifique dedans mais rien à faire il trouvait toujours quelque chose.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

"Sheppard, je voudrais vous parlez !" l'interpella Rodney en le voyant dans le couloir devant lui.

"C'est non Rodney !"

"Vous savez même pas de quoi je veux parler !" s'indigna le scientifique.

"Bien sur que si ! C'est à propos du déguisement ! Depuis le début de la semaine vous ne cessez de me rabacher que le costume vous gêne."

"Euh...."

"Vous voyez je le savais !"

"Mais c'est pas ma faute, je suis pas à l'aise dans ces vêtements." bouda Rodney.

"Ce n'est que pour une soirée. En plus vous allez faire tomber toutes les femmes présentes."

"Pfff, je veux pas les faire toutes tomber, il y en a qu'une qui m'intéresse." grogna dans sa barbe le canadien.

Sheppard lui posa une main sur l'épaule. "Vous inquiétez pas, elle aussi. Au faîtes vous l'avez invité ?" questionna le militaire.

"Non pas encore."

"Rodney, c'est aujourd'hui le bal, elle doit être déjà prise maintenant ! " se désespéra le colonel. Lui au moins il avait quelqu'un pour l'accompagner, alors que Rodney si il ne se dépêchait pas, il aurait droit aux femmes...dont la beauté était très bien caché.

"Vous inquiétez pas. J'ai enquêté, et Lorne a su par Eva, sa petite amie -très jolie d'ailleurs (4)- qui connait la meilleure amie de Laura, Debby, qu'elle n'avait personne." se rassura Rodney.

"C'est une jolie femme, et la fête est ce soir, elle n'aura aucun mal à se trouver quelqu'un rapidement. Alors faut que vous vous jetiez à l'eau."

"Et vous, vous avez invité qui ? "

Sheppard détourna le regard pour pas avoir à lui répondre. Il vit que Laura se dirigeait vers eux.

"Tiens quand on parle d'une jolie rousse..." murmura Sheppard avec un sourire au coin des lèvres.

Rodney vit avec stupeur de qui il s'agissait. Il murmura à son tour, en serrant les dents. "Restez avec moi... Restez avec moi ..." Il murmura ceci jusqu'a ce que Laura arrive à leur hauteur.

Elle les salua, avec un grand sourire : "Colonel. Rodney."
Enfin elle le croisait, elle allait lui parler face à face peu importe l'excuse qui lui donnerai. Elle voulait être avec lui ce soir et avec personne d'autres. C'était ça ou rien. Rodney avait intérêt d'accepter.

"Woua  vous avez vu l'heure ?" dit Sheppard en regardant sa montre, " Je dois ... euh.... vérifier... l'état de l'armurerie. " dit il sur un ton peu assuré et peu convaincant. "N'oubliez pas de faire ce que je vous ait dit Rodney." Il leur sourit et s'éloigna.

"Cadman faut qu'on parle !" Rodney était plus déterminé que jamais.

"Euh oui..." Rodney voulait lui parler ? Tant mieux alors. "Attendez le colonel est pas parti du bon côté pour rejoindre l'armurerie." s'inquiéta t-elle soudainement.

" Hum ? Je ne sais pas..." menti Rodney en ne la fixant pas dans les yeux.
 Un silence s'installa entre eux. Rodney avait l'air de ne pas savoir ce qu'il faisait là.

"Rodney vous vouliez me parler non ?"

"Euh oui ! Et j'apprécierai que vous ne me dérangiez pas pendant que je vous parle."

"D'accord."

"Bien, je sais que je n'ais pas été très disponible ces temps ci, alors je voudrais vous demandez, pour me faire pardonnez, si vous accepteriez de m'accompagner à la soirée ce soir ...." Rodney ferma les yeux comme si il avait peur que la réponse de la jeune femme soit une claque.

"Avec plaisir Rodney.

Lorsqu'il entendit sa réponse il daigna ouvrir les yeux, et put voir le magnifique sourire qui était sur le visage de la jolie rousse. "On se retrouve là bas."
Elle lui fit un clin d'oeil et s'en alla, laissant un Rodney sous le choc.

Lorsqu'elle fut loin, il lâcha un grand soupir de soulagement, pour décompresser. Il fut tirer de ses pensées par un grésillement dans ces oreilles.

//Alors elle a dit quoi ?// C'était Sheppard.

"Oui."

// Pourquoi vous semblez pas heureux ?// s'inquiéta son ami.

"J'étais tellement persuader du non, que je m'étais déjà fait à l'idée d'aller au bal tout seul. J'en reviens pas..." Rien qu'au son de sa voix, Sheppard vit, ou plutôt entendit qu'il était perdu et stupéfait.
 
// Je suis fier de vous Rodney ! Le plus dur est passé, il ne reste plus que la soirée. //

"Mince la soirée, j'avais complètement oublié !"

Tout ça pour que Rodney finisse par oublié le l'objectif final : la soirée avec Laura. Sheppard n'en revenait pas.
 
"Mais je peux pas y aller !"

// Mais si, ne vous inquiétez pas, tout ira comme sur des roulettes. Maintenant allez vous préparez car c'est ce soir la soirée ! //

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Rodney attendait derrière un mur, au dessus de la salle d'embarquement et regardait la foule se faire de plus en plus nombreuse dans la salle.
Comment il avait pu se laisser embarquer par les idées de Sheppard. Et puis quelle idée de costume ! Il se demandait encore comment il avait pu y rentrer, les autres allaient surment se moquer de lui.

De la ou il, était il essayait de trouver Cadman dans la foule, mais c'était peine perdue sous tout ces masques. Il y avait tellement de monde déguiser qu'il n'aurait pas reconnu sa propre soeur. Ce qui était marrant, c'est que beaucoup de monde avait trouvé original de se déguiser en Wraiths. Par conséquent, on pouvait voir une belle brochette de Wraiths boire un petit apérot à la buvette. C'était une vision assez étrange.

De la haut, il pouvait entendre la musique qui était diffusé. C'était Chuck, déguisé en Robin des bois, qui s'en occupait. La sono avait été installé il y a quelques jours sous le bureau d'Elisabeth, pour que cela ne gêne pas le passage et que les missions off world puissent continuer.

Finalement après quelques minutes de réflexion, il prit son courage à deux mains et commença à descendre les marches. Il espérait faire une entrée discrète mais ce ne fut pas le cas, le bruit des conversations se stoppa et beaucoup de monde se tourna vers lui. Il eut tout à coup envie de se cacher loin, très loin d'ici. Est ce qu'il fallait le prendre bien ou pas ? Il essaya de faire abstraction de cette soudaine attention et descendit les dernières marches.

Finalement les conversations reprirent et il se dirigea ver le buffet pour se remettre d'aplomb. Il attrapa une bière et la porta à sa bouche, quand il sentit une main lui tapotait l'épaule. Il se retourna et s'aperçut que c'était Cadman. Elle était magnifique, déguisait en Marilyn Monroe. La robe blanche qu'elle portait collait parfaitement à ses formes, et ses cheveux remonté en grosse boucle permettait de laisser apparaître sa nuque dénuer de collier. Le trait noir et le rouge de ses lèvres contrastaient avec la blancheur de sa peau.

"Vous êtes très beau Rodney." Le complimenta Laura,  " Cet uniforme de Colonel de l'USAF (5) vous va parfaitement. Dois je vous appelez Colonel McKay et vous répondre par des oui Monsieur ?"

"Vos  ' McKay ! ' habituel irons parfaitement, mais si vous voulez appelé moi Rodney. Je dois dire que vous aussi vous êtes, vous êtes... woua !"

McKay enleva le képi(6) qu'il avait sur le tête mais le garda entre ses mains, le tripotant avec ses doigts.

"Merci Rodney." Voila que le canadien se mettait à la complimenter, c'était bon signe. "Alors comment ça va depuis Noël ?"
Ca y est, Laura voulait déjà discutait de Noël, il avait espéré en parlait tout à la fin de la soirée ou même pas du tout. Il continua à tripoter son képi, le faisant tourner sur lui même. C'est fou comme Rodney avait besoin de ses mains dans n'importe quelle situation, il fallait toujours qu'elles fassent quelques chose, elles n' étaient jamais au repos.

"Très bien merci." esquiva Rodney.

"Vous devriez le mettre sous votre bras droit, ça fait plus officiel." lui conseilla la jeune femme.

"De quoi ?"

"Votre képi, vous n'arrêtez pas de le tripoter depuis tout à l'heure." Elle le désigna en même temps.

"Oh euh oui, vous avez raison." dit il gêner, ses sentiments transparaissaient toujours par n'importe quel moyen. Et il appliqua le conseil de Laura.

Un silence s'imposa entre eux par la suite. Mais il fut rompu par Laura qui avait décidé de prendre les devants pour cette soirée avec Rodney.

"On ne s'est pas beaucoup parlé depuis vous ne trouvez pas ?" demanda Laura.

"J'étais occupé."Rodney voyait très bien ou elle voulait en venir.

"Vous m'évitez Rodney ce n'est pas pareil !" lui expliqua Marilyn.

"J'avoue, je ne savais pas quoi faire après ça."

"Vous auriez pu venir me voir, et on aurait parlé de ce que m'a dit Maddie ce soir là." annonça posément Laura.

"Je n'avais pas vraiment envie d'en parler."

"Et maintenant ?"

"Pas des masses je dois dire."

"Vous voulez savoir ce que j'en pense...."

Mais il ne put jamais répondre car une voix l'interpella. "Rodney !"  C'était Sheppard.
Rodney le regarda de haut en bas. Sheppard n'avait pas voulu lui dire en quoi il  allait se déguiser et avec qui il venait.

"Je ne croyais pas que la Force était autant avec vous, Sheppard." répliqua le canadien en montrant du doigt le costume de jedi que portait le colonel.

"Il vous plait mon costume alors ?" demanda fièrement le colonel.

"Oui mais ou l'avait vous eu ? "

"Les athosiens sont très doué en couture et dans beaucoup d'autres domaines. Vous êtes très belle vous aussi Lieutenant." lui dit il en lui faisant son sourire de capitaine Kirk.

"Merci monsieur."

"Ou est votre cavalière Sheppard ?" demanda Rodney en cherchant du regard.

"Elle est allée nous chercher un verre." expliqua John.

"C'est très classe ça !"

"De quoi ?" s'étonna le colonel. Que savait Rodney à propos de la galanterie, franchement.

"D'aller faire chercher un verre à votre cavalière, c'est à vous de le faire."

"Ca ne me gêne pas Rodney ne vous inquiétez pas."

"Elisabeth ?" demanda Rodney. Il avait du mal à reconnaître la chef de l'expédition. Elle était habillé d'une tunique blanche, avec de nombreux bijoux en pierre précieuses. Elle s'était aussi passé un fond de teint plus foncé, avait surligné le contour de ces yeux avec un trait de khôl comme le faisait les égyptiens, et avait lissé ces cheveux pour qu'ils soient raides. Elle faisait une Cléopâtre tout à fait convenable.

"C'est bien moi." dit elle en donnant son verre à John.

"Je vous avez pas reconnu."

Elle lui souri." Je prends ça comme un compliment .Je me demande si vous n'avez pas loupé votre carrière dans l'armée, cet uniforme vous va parfaitement."

"Merci. Le votre est très bien aussi." complimenta Rodney.

"Alors comment trouvez vous la soirée Dr Weir ?" demanda la cavalière de Rodney.

"J'avoue que c'est très agréable. Je suis contente d'avoir accepter."

"De toute façon elle n'aurait pas pu résister plus longtemps à mon sourire et aux arguments de Rodney." Shepppard afficha un sourire de contentement.

Elisabeth le regarda d'un air mi amusé, mi gênée. Il avait raison, si c'était quelqu'un d'autre qui lui avait demandé elle aurait surment refusé.

Elle changea de sujet. "Alors, vous êtes allé voté pour le meilleur costume ?"

"Non " répondirent en même temps le canadien et Cadman.

"Allez y rapidement c'est bientôt la clôture des votes. Les bulletins de votes sont à côté de Chuck à la sono." Elle but une gorgée de son verre, le ponch était très bon.

"On y va tout de suite." annonça Cad Man en prenant Rodney par le bras.

John et Elisabeth les regardèrent s'éloigner. "Alors ça y est, il s'est décidé ?!" demanda Elisabeth en regardant John.

"J'en suis pas sur, avec lui on est jamais à l'abri d'un changement d'avis. Je suis sur qu'il va nous trouver une excuse avant la fin de la soirée pour ne pas sortir avec elle."

"Ah ce bon vieux Rodney."

Plus loin dans la salle d'embarquement, Rodney et Laura remplissaient les bulletins de votes. Laura vota pour elle même et pour Rodney, car il fallait voter pour un couple. Rodney quand à lui vota John et Laura.

Après cela, ils passèrent le reste de la soirée à parler avec les membres d'Atlantis, notamment Teyla et Ronon qui ne comprenait pas cette coutume terrienne. Il fallut toute la patience de Rodney pour faire comprendre à l'athosienne et au satédien que ce n'était que pour s'amuser et se détendre et que maintenant ça n'avait plus une grande importance et que ça n'avait pas une grande signification. Ils mangèrent et burent ensemble profitant de la musique et de la nourriture sans reparler de l'incident de Noël.

Il parlait avec Zelenka et Katie déguisaient en vampire et en princesse, lorsque un tintement le fit se retourner vers la porte des étoiles désactiver momentanément pour cette soirée.

C'était Carson, déguisait en gros lapin rose. Mais ou est ce qu'il avait pu trouver un costume pareil ! (7) "Une minute d'attention s'il vous plait !"

Le silence se fit dans la salle, même Chuck stoppa la musique pour quelques instants.

"Nous venons de terminer de comptabiliser les votes et nous avons les résultats. Ça n'a pas été facile, beaucoup de monde était à égalité....

Rodney priait intérieurement pour que ça ne soit pas lui.

"...mais toute de même certaines personnes se sont éloignés du lot...."

Pas moi, pas moi, pas moi !!!!

"...J'ai donc l'honneur de vous annoncez que les deux gagnants sont :....."

Pas moi ! pas moi ! Pas moi !

"Le Lt Laura Cadman, et le Dr Rodney McKay. Allez on les applaudit." Ce que fit toute les salle. "Allez venez. Ne faites pas vos timides, Après vous ouvrirez le bal comme le veut la tradition." annonça l'écossais en souriant en voyant le tête défaitiste de Mckay.

Laura était toute sourire, visiblement heureuse d'avoir gagner contrairement à Rodney. "Venez ! Ne m'obligez pas à vous traînez McKay." Mais il ne bougea pas, tout le monde les regardaient. Elle dut donc le traînait jusqu'à la porte.

"Je tiens à remerciez, enfin nous tenons a remerciez, car je parle pour nous deux, Rodney sous ses airs grognons est très content. Si si je vous assure. Donc je remercie Debby pour la robe, et tout ceux qui ont participé à l'organisation de cette petite fête. Merci beaucoup. Un mot peut être Rodney ?" dit elle en se tournant vers lui. Il avait l'air toujours aussi tendu.

"Euh...je remercie Sheppard pour l'idée du déguisement..."

Le couple vainqueur allait se remeler à la foule quand ils furent couper par le public qui demandait une chanson.

"Marilyn une chanson ! Marilyn une chanson ! Marilyn une chanson ! " demandèrent en coeur les membres d'Atlantis sous le regard médusé de Rodney. Laura n'allait tout de même pas chantait.

"Arrêtez je ne sais pas chantez !" tenta de se justifier la rouquine.

Mais le public n'en démordait pas :"Marilyn une chanson ! Marilyn une chanson ! Marilyn une chanson ! "

"Vous avez gagné." dit elle en se passant une main sur les yeux. Qu'est ce qu'elle faisait pas parfois !

Chuck lança la chanson et activa sa radio pour que tout le monde puisse entendre, et elle commença a chanter.

Le début de la chanson fut hésitant, chantait devant toute une assemblée n'était pas sa tasse de thé. Elle restait immobile, trop gêner pour faire le moindre mouvement. Rodney un peu en retrait derrière elle n'en croyait pas ses yeux.

I wanna be loved by you
Just you and nobody else but you
I wanna be loved by you alone
pooh pooh bee doo!

I wanna be kissed by you
Just you and nobody else but you
I wanna be kissed by you alone


Petit à petit elle se lassa aller chantant, et imitant Marilyn dans Les Hommes préfrent les brunes.

I couldn't aspire
To anything higher
Than to fill the desire
To make you my own
paah-dum paah-dum doo bee dum, pooooo!


A partir de là, elle était complètement à l'aise, marchant et chantant d'une façon très sexy et glamour. Elle se retourna et regarda Rodney qui n'avait pas changé d'expression depuis le début

I wanna be loved by you

A cette phrase, elle montra Rodney du doigt, ce qui eut pour effet de le faire rougir jusqu'au oreilles. Objectif atteint, Rodney ne pourrai pas résister longtemps. Elle se retourna vers le public et continua à chanter avec un grand sourire.

Just you and nobody else but you
I wanna be loved by you alone


La musique continua comme dans la vrai chanson sans que Laura chante, mais elle se dandina comme le faisait Marilyn toujours avec un sourire de bonne humeur.

I couldn't aspire
To anything higher
Than to fill the desire


Elle se dirigea une nouvelle fois vers Rodney, et déposa ces mains sur son torse. Il resta raide comme un piqué, sans réaction. Elle tourna autour de lui, toujours en chantant.

To make you my own
paah-dum paah-dum doo bee dum, pooooo!


Rodney sursauta lorsqu'elle fit "pooooo!", ça la fit sourire d'avantage.

I wanna be loved by you

Elle le regarda droit dans les yeux quand elle dit ça, et plaça un doigt sur la poitrine de Rodney. Elle ne pouvait pas être plus claire, mais Rodney ne serai pas capable de voir que quelqu'un l'apprécier même si sa vie était en jeu.

Just you and nobody else but you
I wanna be loved by you
paah-deeedle-eedeedle-eedeedle-eedum,
poo pooo beee dooo!


Toute la salle applaudit pour la prestation de Laura. Elle se pencha en avant pour les saluer.

"Merci Marilyn pour cette petite chanson. Maintenant la soirée peut vraiment commencer, alors on laisse la piste libre pour nos deux gagnants !" s'exclama Carson en bon animateur de soirée. "Chuck, musique s'il vous plait."

Oh non ! Rodney ne voulait pas du tout danser, il n'aimait pas, et ne savait pas du tout danser. Pourquoi donc ça tombait toujours sur lui ?! Et pour arranger le tout, Chuck avait eu la bonne idée de mettre un slow, With or without you de U2. Fichu , il était fichu !

Encore une fois, Laura l'attrapa par la main, et le regarda avec un air suppliant. Il se résolut à accepter, et ils se dirigèrent vers le milieu de la salle d'embarquement sous le regard de toute la salle.

Rodney semblait totalement perdu, ne sachant pas ou mettre ses mains. Laura prit les mains de Rodney et les posa sur ses hanches tandis que elle, elle passait ses mains autour du cou de Rodney.

Ils commencèrent à danser, malgré les gestes maladroits de Rodney. Tout le monde les regardait avec un air attendri, et Sheppard, lui, leva le pouce en l'air en lui faisant un clin d'oeil. Il était content pour lui.

"Détendez vous Rodney, c'est juste une danse." dit elle en le regardant dans les yeux.

"Euh oui pardon." s'excusa t-il.

Elle se mit à sourire.

"Qu'est ce qu'il y a ?" 'offusqua McKay.

"Rien c'est juste que c'est la 1ere fois que je vous vois vous excusez autant."

"Ah bon ?"

"Rodney, vous vous excusez jamais d'habitude."

"Mais si !"

"Dîtes moi quand vous vous êtes excusé pour la dernière fois sans compter ce soir."

"Il y a eu la fois ou.... et aussi quand... vous voyez ça fait déjà deux." bredouilla le scientifique.

Elle le regarda dans les yeux, Rodney parut gêner "Vous me faîtes rire, et j'aime ça."
Et sur ce elle posa sa tête sur l'épaule de Rodney, en savourant l'instant.

Ils dansèrent ainsi quelques instants tout les deux seuls sur la piste, mais ils furent vite rejoint par d'autres couples : Radek et Zelenka, Eva et Lorne, Sheppard et Elisabeth.
Sheppard avait toujours cet air d'hyper satisfaction sur le visage, ce qui énervait profondément Rodney.

"Alors c'est pour quand le mariage Rodney ?" demanda le tchèque toujours en train de danser avec Katie. C'était le couple le plus près de lui.

"Hein quoi ? Pour...Pourquoi un mariage ?" paniqua Rodney.

"Il plaisantait Rodney." tenta de le rassurer le lieutenant.

La chanson se termina peu après et un autre morceau commença, beaucoup plus rythmé, et Rodney prétexta qu'il avait soif, pour pouvoir s'éclipser de la salle. Il fallait qu'il réfléchisse.

Il se dirigea vers l'escalier qui montait à la salle de commande juste au dessus de la salle de la porte. Appuyé contre la rambarde, il la regarda, en train d'attendre au beau milieu de tout ce monde. Au bout de quelques minutes, il put voir qu'elle le cherchait du regard, se mettant sur la pointe des pieds pour surplomber la foule. Quelques secondes après, un pirate l'invita à danser, et elle accepta la proposition.

"Vous devriez y retourner."

Rodney se retourna mais il savait qui avait parlé.

Il continua. "Allez dansez avec elle, elle n'attend que ça."

"Elle a pas besoin de moi." lâcha Rodney.

"Qu'est ce qui s'est passé ? Tout semblez aller pour le mieux tout à l'heure." Sheppard vint s'accouder près de la rambarde près de lui.

Il y eut un moment de silence, ou Rodney sembla réfléchir.

"Vous avez déjà penser au mariage ?" finit il par demander à Sheppard.

"J'ai fait plus, je me suis déjà marié."avoua Sheppard.

"Vous ?" s'étonna le canadien.

"Oui, mais ça n'a pas marché. C'est ça qui vous fait peur le mariage ? Vous savez vous êtes pas obligé de penser à ça. Profitez du moment présent, vous verrez au fur et à mesure."

"Vous savez, je me dis que j'approche bientôt de la quarantaine et jusque là je n'ai eu que peu de relation sérieuse avec les femmes. Il se serait peut être temps que je trouve quelqu'un ..."

"Et bien, Laura ne vous conviens pas ?"

"Si si, elle est belle, intelligente, elle a du caractère, mais je demande si c'est Elle."

"Comment ça Elle ?"

"La femme de ma vie. Si il faut, ce n'est pas elle et j'aurais perdu du temps pour trouver ma vraie âme soeur."

"Vous savez le seul moyen de le savoir c'est d'apprendre à la connaître et je dois dire que rester à la regarder de loin n'est pas la meilleure chose à faire."

"Comment avez vous su que votre femme n'était pas la bonne ?" demanda Rodney

"Quand elle m'a jeté de la maison en brûlant tout mes vêtements." ironisa le colonel Sheppard.

"Très drôle."

"Vous allez y retourner alors ?"

"Je sais pas."

"Il faut prendre des risques dans la vie McKay. La vie est trop courte(8 ), surtout dans cette galaxie, faites ce que vous avez envie de faire malgré les doutes, sinon vous le regretterez toute votre vie. Les remords sont la pire des choses. Ne faites pas comme ces gens qui se demandent toute leur vie comment aurait été leur vie si ils avaient fait telle ou telle chose."

"Oui vous avez probablement raison, mais le problème n'est pas totalement réglé. Il y a aussi le problème de l'âge. Je dois avoir plus de 10 ans de plus qu'elle..."

"Rodney là vous cherchez des excuses pour ne pas y a aller. Allez y vous en mourrez d'envie. Et puis juste pour contrer votre argument, sachez que vous n'êtes pas le 1er ni le dernier à sortir avec une femme plus jeune. Prenons simplement l'exemple du colonel Carter, on sait tous qu'elle est amoureuse du général O'Neill pourtant la différence d'âge est plus importante entre eux."

"Non mais il n'y a pas que ça ! Elle est rousse ! C'est une véritable remise en cause pour moi, j'ai toujours était attiré par les blondes ..."

Sheppard se redressa et regarda tout à cou McKay d'un air sérieux "Colonel McKay, êtes vous en train de vous dégonflez ?"

A son tour McKay se redressa et mis ses mains derrière son dos "Non monsieur !"

"Alors allez danser avec le lieutenant, c'est un ordre !"

"A vos ordres monsieur." dit il en mettant sa main contre sa tempe comme pour le saluer.

"L'autre main Mckay ." corrigea Sheppard en souriant.

Il changea de main. "A vos ordres ! Maître Anakin."

Et il dévala les escaliers pour rejoindre Laura.

Elle avait arrêté de danser avec le pirate, et était toute seule au coin du buffet, en buvant un ponch. Elle semblait triste.
Il s'approcha et l'appela. Elle se retourna vivement, faisant tournoyer sa robe blanche en même temps, un sourire illumina son visage. Elle s'était inquiété quand il était partie, elle avait cru qu'il avait pris peur et qu'il ne voulait plus la revoir.

"Vous êtes revenu..." dit elle dans un souffle trop heureuse de le revoir près d'elle.

"Oui, vous voulez dansez ? " proposa Rodney.

"Avec plaisir."

Cette fois si il l'a prit par la main, et la mena jusqu'à la piste. De son propre chef, il posa une de ses mains sur la hanche de Laura, l'autre tenant la main de la jeune femme près de son coeur. Encore une fois c'était un slow que diffusait Chevron Guy.

"J'ai cru que vous étiez parti pour de bon..."

"Pourtant je suis bien là."

Ils dansèrent silencieusement, blotti l'un contre l'autre, sans faire attention au monde qui les entourait.

"On peut remercier votre nièce pour tout ça."

"Oui je crois. Elle aura droit a un beau cadeau quand je rentrerai. Vous ne m'avez toujours pas dit ce que vous en pensiez."

"C'est vrai, mais c'est vraiment utile maintenant ? "

Rodney posa son front contre celui de la jeune femme et la regarda dans les yeux.

"Sait on jamais..."

"Je pense que vous auriez du me demander de sortir avec vous bien avant, mon colonel."

"Et quelle aurait été la réponse ?"

"Probablement ça...." Et elle l'embrassa langoureusement.

Ils se détachèrent à bout de souffle. "Tu peux répéter s'il te plait, je crois que j'ai pas bien compris." Elle l'embrassa donc une nouvelle fois.

Ils furent couper dans leur élan, par des sifflements qui venaient de leur droite. Ils tournèrent tout les deux la tête sur le côté et purent apercevoir Lorne, Zelenka et même Ronon et Teyla, tout sourire, Sheppard, lui, avait encore les doigts dans la bouche et continuait à siffler.

"Ça te dirais de faire un tour sur un des balcons ?" demanda Laura.

"Oui on sera plus à l'aise, je crois."

Ils s'en allèrent donc, sous les sifflements redoublant des membres d'Atlantis.

"Dis moi tu le gardes combien de temps ce costume ?"

"Pourquoi ?"

"Juste une petite idée..." dit elle avec un air de malice dans les yeux.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

(1)C'est une fic de Rieval, très sympathique, comme tout ce qu'elle fait vous me direz.
(2) je sais pas pourquoi mais dans beaucoup de mes fics, il y a eu un truc pour le nouvel an, mais en faîte je sais pas d'ou je sors ça.
(3)pourquoi saperlipopette ? je ne sais pas non plus.
(4) j'espère qu'on m'en voudra pas d'avoir pris Éva comme petite amie de Lorne.
(5) Ah la la le culte de l'uniforme. J'aimerai bien le voir en uniforme de l'armée Rodney.
(6) Est ce qu'on appelle vraiment ça un képi ? Je ne trouvais pas d'autres mots désolé.
(7) Suite à la demande et sur les conseils de nombreuses personnes, Carson est donc déguisait en lapin rose. Vous auriez peut être préféré en médecin sexy les filles ? Mais je suis bête il l'est déjà.
(8 ) Life is too short ! SG1 tu vas me manquer ! Juste pour info, c'est un truc du dernier épisode.

Bon voilà cette fois c'est fini, enfin je pense, on est jamais à l'abri d'une quelconque suite. Bon demain je m'en vais, alors j'espère qu'à mon retour j'aurais plein de commentaires. A plus tout le monde.
Biss Laura.


[Fanfic] Un bal masqué sur Atlantis.
2Lt Laura Cadman1491 Vendredi 06/04/07, 16:45:33
Lolocherie
Dernier message
EDIT du 21 Mars 2007  (c'est le printemps !.... ben on dirait pas du tout) YOUPI YOUPI YOUPI j'y suis enfin arrivé, elle est posté cette fichu fic evil, bon sang j'ai du m'y reprendre à 300 fois mais c'est moi qui ait gagné, ah la la le pouvoir de la femme sur la machine ! **rire effrayant de psychopate** Niark niark je l'ai eu !!!!! avion


Petite fic qui vient d'une discussion sur Projet Sg. Je vous cite la discussion pour vous expliquez:

Ange213 : voila, je suis la série depuis le 1er épisode et je me sens triste à l'idée de la fin de la série (on peut remercier Scifi pour avoir précipiter cela) mais je me soulage en pensant qu'il reste toujours Stargate Atlantis et puis on peut toujours espérer qu'ils referont une saison au bout de 2 ou 3 ans avec les mêmes acteur (je sais j'extrapole) mais il y a un exemple peut être stupide mais il suffit de regarder les bronzés 3 ils ont refait un films après 20 ans espérons que cela refasse pareil pour notre stargate .

InsOmniacS ForEveR :Lol... vu l'age actuel des acteurs (O'neil doit bien avoir la cinématique bien tassée) dans 20 ans ca sera stargate SG-H (SG-Hospice).

Tu imagine des vieux de 70 ans piges aller faire des galipettes a l'autre bout de la galaxie ?

Pas moi Non a mon avis c'est bien fini...

Et donc moi ça m'a donné une idée de fic. c'est juste une tite discussion entre nos persos préféré. Je tiens à préciser aussi que je n'ai pas vu le 20 eme et dernier épisodes de la saison 10 et de cette merveilleuse série. (En faite maintenant je l'ai vu mais quand j'ai écrit l'histoire ce n'était pas le cas)
Petite remise en condition, dans ma fic Sam et Jack sont marié (comme c'est étrange) tout comme Vala et Daniel, Cameron aussi mais on s'en fout, et Teal'c est égale à lui même. L'action se passe 20 après le dernier épisode et donc probablement après les 2 téléfilms prévus.


*Hallowed are Stargate*
Cela faisait près de 20 ans que tout les vendredis soir se déroulaient de la même maniére. Tout les membres de l'ancienne équipe Sg1 se retrouvaient chez O'Neill et Carter, même si cette dernière était devenue Mme Jonathan "Jack" O'Neill (1) depuis presque 20 ans, pour dîner, parler et se remémorer les bons souvenirs. L'âge et le manque d'action les avaient calmer, mais leurs joies de vivre, et leurs humour n'avaient pas dépéri.
Le repas venait à peine de commencer lorsque l'ombre d'une dispute fit son apparition.

"Tu me passes le sel mon chéri ?" demanda Samantha en posant sa main sur le bras de son époux.

"Quoi ?" répondit l'époux en question.

" Votre femme vous demande le sel O'Neill." annonça Teal'c en montrant du doigt le sel posé sur la table.

"Hein ?" dit il en tendant l'oreille pour comprendre de quoi parler le Jaffa.

Et la se fut à Cameron de se mêler de la petite conversation. Depuis que Cameron était devenu Général et que donc ils étaient sur un  pied d'égalité, leur relation s'était nettement amélioré. Les blagues et les vents allaient bons trains, et des liens aussi fort qu'avec les anciens membres de son équipe s'étaient crée avec Jack.

" For crying of loud (2), pourquoi vous parlez si bas ? " demanda l'ancien général en grimaçant d' incompréhension.

"C'est pas nous c'est toi qui n'entend rien ! " s'exclama l'archéoloque, avec un sourire sur les lèvres, en pensant à la réaction de son ami.

Sam était désespéré et à la fois amusé, tous les vendredis c'était la même chose : impatience, repas, disputes, blagues et nostalgie. C'était comme si rien n'avait changé, comme si les 20 dernières années n'étaient pas arrivé. Daniel entretenait une amitié toujours aussi forte avec Jack. Elle se souvenait des disputes au mess du SGC et sur les différentes planètes qu'ils avaient visité, et tout les vendredis soirs "en famille" lui rappelait cette belle époque.

" Insinuerez vous que je suis sourd Danny Boy (3) ? " questionna Jack, un air de suspicion errant sur son visage.

Daniel répondit, tout en tentant de se retenir de rire " Et bien il faut dire que vous n'êtes plus très jeune et ...."

" Daniel... " commença O'Neil en s'adressant à l'archéologue.

" Oui ? "
 
" Ferme la ! "

" D'accord. "

Vala prit la parole et s'adressa à la table, tout en ignorant royalement son mari, qui pourtant était à quelques centimètres de elle, et qui avait peur de ce qu'allait dire sa femme.

" Daniel n'a jamais eu de cran, heureusement que je suis la depuis plus de 20 ans. Mon petit Jack, il faut avouer que vous avez plus de 70 ans maintenant et que c'est normal que votre ouie soit moins bonne maintenant, mais heureusement vous n'avez rien perdu de votre charme.

Pour finir sa phrase, elle lui adressa un clin d'oeil et un magnifique sourire, qui des années auparavant avaient fait tombé plusieurs hommes, notamment Daniel.

" Je vois que Madame a du goût ! C'est bien qu'il existe encore des personnes avec un bon jugement. "

A ce moment là, Daniel prit un air outré, et regarda sa femme d'un air faussement sévère

" Je croyais qu'on s'était mis d'accord, maintenant que tu pèses plus de 60 kg tu n'as pas le droit de draguer, et encore moins un de mes meilleurs amis."

Sam se mit à sourire, décidemment elle adorait cette bonne fausse entente, car n'importe qui les verraient ensemble pourrai penser que le petit groupe ne se supportait pas, alors que c'était tout le contraire, rien ni personne n'avait pu rompre le lien qui les unissait jusque là, et elle espérait que cela durerait encore longtemps.

Vala fit la moue et se contenta de répondre " Oh c'est mesquin et petit ! En plus je ne fais pas 60kg ! "

" 59kg ? " supposa Mitchell

" Tout a fait, et je crois que je peux dire que j'ai bien vieilli. Je suis sure que je rentre encore dans ma combinaison de cuir. "

" Vaut mieux pas le tenter. Les pauvres boutons de ta combinaison ne tiendrais pas le coup, et moi non plus ! " la taquina l'archéologue.

Vala détourna son regard de Daniel et se contenta de bouder  " Rrrooo tu me vexe ! "
Bien sur ce n'était en aucun moment la cas. C'était juste de la taquinerie avec son époux qu'elle aimait profondément.

" Je trouve moi aussi que vous êtes rester une femme très belle malgré le temps tout comme le Colonel O'Neill. " dit sur un ton impassible en inclinant la tête vers l'avant.

"Ça vous va bien de vous dire ça. On dirait que vous avez encore la trentaine. "

" Ce n'est pas de ma faute. Mon corps réagit différemment du votre et de tout les autres terriens...." expliqua Teal'c, en effet il n'avait pris que peu d'âge depuis ces 20 dernières années, mais beaucoup de cheveux.(4)

"C'est po juste." bouda t-elle encore " En plus je suis largement mieux que cette blondasse. "
A cette réponse, Teal'c souleva son sourcil en attendant la réponse de Samantha.

" C'est moi la blondasse ? Attendez que j'arrive et vous allez voir... " dit elle en commençant à se lever, et en cachant le sourire qui était sur ses lèvres.
 
Voyant ou voulait en venir Sam, Vala répondit : "Le temps que vous arriviez, j'ai le temps d'aller voir la trilogie du Seigneur des Anneaux.... 5 fois de suite. "

"Si j'attrape mon déambulateur..." menaça la scientifique.

"Vous allez faire quoi ? Me poursuivre dans la maison ? J'en rigole déjà ! "

Cameron intervint pour calmer cette fausse tension.

"Du calme les filles...."

Mais les filles en question n'écoutaient pas.

"Laissez les, j'adore voir des femmes se battrent. (5)"

Mais finalement au grand malheur de Jack les deux femmes se rassirent, tout en se regardant d'un air entendu. Quelque chose se préparait...

"Hou la la ça sent le coup fourré ça ! " suspecta Cam.

Aucune des deux ne répondit.

"Moi je vous dis tous aux abris !"

Et il avait raison, tout à coup les deux femmes entamèrent une bataille de nourriture. La purée volait dans tous les sens, essayant d'atteindre les différents hommes de l'équipe. La salade vint rejoindre la purée assez rapidement très vite suivi des spaghetti bolognaise.

Les garçons se protégèrent avec les assiettes et en se cachant sous la table. Jack alla dans la cuisine pour trouver des munitions et Teal'c  pendant ce temps essaya de défendre Daniel.

Malheureusement pour ce dernier, qui fut tomber dans l'embuscade de sa femme, il se ramassa un gros morceaux de purée dans le visage, ce qui l'aveugla un instant. A son tour Teal'c riposta pour défendre Jackson, il envoya un des plats de spaghetti bolognaise, qui atteignit sa cible en pleine poitrine, tachant le chemisier de la femme de sauce foncé.

De l'autre côté Sam s'attaqua à Cameron qui tournait autour de la table en évitant les divers projectiles. Mais à son tour, il tomba sous le feu ennemi et se prit le contenu du pot de sauce salade sur le visage. La sauce visqueuse dégoulina sur son visage, lui donnant un aspect écœurant. Mais le militaire ne se laissa pas  avoir aussi facilement et tenta d'attaquer l'ancienne scientifique. Malheureusement se fut sans succès, car c'est O'Neill qui se la prit en pleine figure.

O'Neil qui tenait ses munitions c'est à dire une tarte à la crème s'approcha doucement de sa femme.

"Non, tu n'osera pas faire ça..." annonça Sam en se reculant pour essayer de se dégager de l'emprise de son mari.

"Tu crois ? "

"Oui c'est ton dessert préféré tu n'osera pas le gâcher en le mettant sur le visage de ta femme...."

"Tu crois ?"

"Oui car...."

Elle ne termina pas sa phrase car son mari venait de tenir sa promesse. Il lui avait mis la tarte à la crème en pleine figure.

"Tu as osé ! Tu vas le regretter ! " Elle se débarrassa de la crème qui lui recouvrai les yeux d'un coup de main.

"Mais non. De plus je préfère manger ma tarte sur toi. " annonça t-il en prenant sa main et en mangeant la crème qui s'y trouvait.

Elle sourit timidement devant l'acte de son mari. L'amour était toujours là.

" Vous savez quoi ? Il y a quelqu'un qui n'a pas morflé. Suivez mon regard. " Cameron désigna Teal'c.

Tout à coup, toute l'équipe sauf Teal'c qui lui courrait se réfugier dans la cuisine, attrapa un plat et poursuivit le Jaffa. Il fut très vite pris au piège sans aucune possibilité pour s' échapper.

"Ou est votre sens de l'honneur ? Vous n'attaqueriez pas un homme non armé O'Neil dans une bataille ? "

"Non, c'est vrai vous avez raison." dit Jack en abaissant son "arme ".

Teal'c se détendit. C'était ce qu'attendez tout le monde. Une seconde de relâchement et cela y était. Tout le monde jeta la nourriture sur le pauvre Teal'c.

" Il faut relativiser, nous ne sommes pas en guerre, alors en faite je n'ai en aucun cas perdu mon honneur. Sans rancune ?" souria t-il en lui tendant une main pour se relever.

"Bien sur O'Neil. " Mais ce que n'avait pas prévu O'Neil c'est que Teal'c avait encore entre ces mains un pot de ketchup. Ce dernier se dirigea en plein dans le visage du général qui ne bougea pas. "Maintenant on est sans rancune." et il accepta l'aide du général pour se relever.

Ils allèrent tous au salon pour commencer à ranger un peu, lorsque la porte d'entrée s'ouvrit.

"Maman, Papa c'est moi, je suis rentré."

La jeune fille, brune aux yeux bleu, rentra dans le salon et déposa son sac dans un coin.

"Vous croirez jamais ce qui m'est arrivé tout à l'heure, j'étais...." elle stoppa net en voyant l'état de la salle et surtout de ses parents. "Qu'est ce que vous avez fait ?"

"Ah Katie, tu es rentré. Ta journée c'est bien passé ?" demanda son père.

"Papa n'essaye pas d'esquiver. Vous avez ENCORE fait une bataille de nourriture ?"

"Qu'est ce qui te fait dire ça ?" dit il en souriant ironiquement

"Surment le ketchup sur ton visage et la crème sur celui de maman."

"C'est pas ce que tu crois ..." commença Daniel.

"Ne t'y met pas Tonton(6). C'est une affaire entre moi et mes parents. J'ai parfois l'impression que nos rôles sont inversé."

"Je t'assure ce n'était pas une bataille de nourriture. C'est juste que Daniel a un peu de mal avec les couverts en ce moment et il en met un peu partout. Tu sais avec l'âge...."

"Hein ? Quoi ? "

"Il a aussi quelques problèmes d'audition. " expliqua le père de la jeune fille en murmurant.

" Allez, rangez moi ça. J'ai une grande nouvelle a vous annoncez ! "

Le rangement fut approximatif, mais il fut fait. Lorsque tout fut assez propre, ils s'installèrent sur le canapé du salon, attendant la nouvelle de Katie.

"Alors ?" demanda anxieusement Jack.

"Soit donc patient, ce n'est peut être pas facile à dire. "

"Daniel ?"

"Oui ?"

"Ferme là !"

"D'accord "

Katie attendait patiemment que son père et son oncle aient fini leur discussion.

"Suffit vous deux, Katie a une grande nouvelle à nous annoncer. Et elle mérite une attention toute particulière ! " engueula Mme Jackson.

"Merci Tatie. Bon je vous jure que ce que je vais vous dire est la vérité, ça va vous paraître étrange voir totalement fou, mais je veux que vous gardiez à l'esprit que c'est la strict vérité et que je ne suis pas folle. "

"Bien sur ma puce. " lui promit sa mère.

"Ne t'inquiète pas " renchérit son père, après tout ce qu'il avait vécu, plus rien ne l'étonnait.

"Nous t'écoutons Katie ." annonça impassiblement Teal'c.

"Merci Tonton Murray(7). J'ai été sélectionné pour un programme militaire appelé StarGate. Ce programme est dirigé depuis la base de Cheyenne Mountain, c'est le StarGate Command. Ce programme consiste à visité de nouvelles planètes à partir d'une technologie ancienne qui permet d'établir un vortex stable entre deux planète éloignés de plusieurs années lumières...."

Un sourire se dessina sur le visage de tous les membres de SG1 et particulièrement sur le visage de Sam et Jack.

" Tels parents, telle fille ! " conclut Cameron.

*Hallowed are Stargate*

C'éti pas mignon tout ça. La fille qui suit la même voie que ses parents, sans savoir que ces derniers faisaient la même chose qu'elle. Voilà donc c'est ma petite suite de SG1. Tout est bien qui finit bien, la fille prend la relève des parents.


(1) je n'ai jamais compris pourquoi son diminutif était Jack alors qu'il s'appelle Jonathan. Normalement ça devrait être John ou Joe et pas Jack. Bref...
(2) Totalement O'Neillien, j'adore cette expression.
(3) surnom de Daniel mais que dans la version US je crois, il l'appelle aussi SpaceMonkey.
(4) Teal'c avec une coupe afro lol
(5) vous vous souvenez de l'épisode où il y a un scientifique qui rêve de participer à l'aventure avec Sg1 et qui se fait des films avec Carter (non ce n'est pas Mc Kay). Et que dans cet épisode on a droit à une petite bataille entre Carter et une autre scientifique. Si quelqu'un se souvient du nom de l'épisode...
(6) Tonton Danny c'est mignon je trouve même si ce n'est pas son vrai Oncle.
(7) Tonton Murray, lol, je pars du principe qu'elle ne sait pas ce que faisait ses parents pendant les missions, elle sait juste qu'ils travaillaient ensemble et que c'est classé secret défense. Donc elle l'appelle Murray.

Merci StarGate pour ces 10 ans, pour cet humour et cette action que tu nous a donné. StarGate a jamais dans les annales ! J'avoue que j'ai eu un gros pincement au coeur à la fin.
Merci Projet SG pour tout, je n'ai pas longtemps profité de vos sous titres de SG1 car je me suis inscrite il y a moins d'un an, mais ils étaient super, tout comme vous. C'était un grand plaisir de partager l'aventure SG1 avec vous, en esperant que SGA dure aussi longtemps !
Hallowed are StarGate and Projet SG !
  bowbeforeyourgod bowbeforeyourgod bowbeforeyourgod
[FANFIC] Et dans 20 ans....
7Lt Laura Cadman3000 Jeudi 22/03/07, 15:37:52
Lt Laura Cadman
Dernier message
PERDUS

EDITO

Bonsoir. Je sais que je ne participe jamais sur le forum, mais je veux quand même dire au passage merci aux administrateurs et aux sous-titreurs de nous proposer des versions sous-titrées de nos séries préférées, en français s'il vous plait...

En attendant la seconde partie de « First Strike », je vous propose ma suite. Je n’ai pas la prétention d’être un grand écrivain (loin de là), ni de tout connaître de Stargate, d’être un fan de physique et de technologie alien, mais je vais tenter de vous proposer quelque chose de cohérent, qui suit bien l’esprit Stargate sans tomber dans le grotesque ou le pathétique.

J’espère que vous prendrez autant de plaisir à me lire que moi à l’écrire ! Bonne lecture et n’hésitez pas à laisser des commentaires, ça motive :]


#1

Aussi loin que Rodney McKay s’en souvienne, jamais il ne s’était sentit dans un tel état de panique. Ils étaient perdus dans l’espace, au milieu de nulle part. Si, quelques années auparavant, on lui avait dit qu’il mourrait dans une cité flottante, dérivante, dans le vide d’une autre galaxie, il lui aurait assurément rit au nez. Assurément.

Les dommages qu’avait causé le rayon des Réplicateurs étaient assez importants. Le DHD, autant qu’il puisse le constater à vue d’œil, était hors d’usage. L’explosion ne l’avait pas touché directement mais les débris projetés dessus l’avait considérablement abîmé. Par chance, la table de commande était intacte.

Pour couronner le tout, Elizabeth et un certain nombre de personnes étaient entre la vie et la mort. Fantastique, fantastique ! S’exclama intérieurement Rodney. Il passa machinalement une main sur son front couvert de sang et de sueur. Bon. Nous sommes perdus dans l’espace, avec une réserve d’énergie qui va bientôt arriver à son terme. Ok. Réfléchis, Rodney. Réussi encore une fois à montrer ta supériorité aux autres…

-Supériorité intellectuelle, juste, murmura John. Je ne pense pas que face à Ronon…

-Quoi ? Comment pouvez-vous savoir que je…

-Vous avez parlé à voix haute.

-Oh. Comment vont les autres ?

-Elizabeth va toujours très mal, aux dernières nouvelles. Ronon avait un morceau de verre planté dans son abdomen. Il est résistant il devrait s’en sortir. Teyla n’a rien, elle est allé aider à l’infirmerie…

-Bien, bien murmura distraitement Rodney. Il était concentré.

-Trouvez une solution, Rodney. Je vais voir les autres à l’infirmerie.

Et avant qu’il n’ait pu répondre quoi que ce soit, John était déjà partit.
Un brouhaha envahissant régnait dans l’infirmerie. Elle était pleine. De blessés, d’infirmiers, de médecins. John eut du mal à trouver Elizabeth. Celle-ci était dans un état critique. Son pouls était très faible. John la contempla quelques instants quand une femme prononça son nom derrière lui.

-Colonel ?

John se retourna. Devant lui se tenait le médecin en chef, le Dr Keller. Elle lui adressa un pauvre sourire.

-Comment va-t-elle ? Interrogea John.

-Je ne saurais le dire exactement. Son état est stationnaire, et je ne pense pas que ses jours soient en danger. Le scanner nous a montré quelques liaisons internes, mais aucune grave. En revanche…

Elle sembla hésiter. John lui lança un regard interrogateur.

-Parlez docteur.

-Et bien…ses yeux sont très abîmés. Il est possible que le rayon qui est passé à quelques mètres d’elle l’ai rendu aveugle. Bien sûr, ce n’est qu’une possibilité. Et, en fonction de son état à son réveil, la chirurgie pourra peut-être l’aider…

John digéra cette information. Il fixa longuement le Dr Keller avant de lui demander :

-Et pour Ronon ?

Le Dr Keller lui sourit.

-Il n’y a pas à s’inquiéter. Il devra rester quelques jours au lit et aura une nouvelle jolie cicatrice, mais ses jours ne sont pas comptés.

John remercia le docteur avant de sortir.

Il rejoignit rapidement Rodney qui s’activait avec quelques autre scientifiques à réparer les dégâts sur les appareils les plus importants.

-Très bien Rodney. Dites-moi les options que nous avons.

Rodney lui lança un regard glacial avant de s’exclamer :

-Nos options ? Quelles options ? Nous n’en avons pas ! Nous sommes perdus au milieu de nulle part. Il n’y a rien. Nous ne pouvons même pas utiliser la porte des étoiles et il ne nous reste plus que (il regarda sa montre) 23h10 d’énergie !

-Rodney, calmez-vous. Vous devez trouver une solution. Toute la cité compte sur vous. Vous avez bien réussi à nous faire échapper à ce rayon…

-Radek m’a aidé…murmura Rodney.

-Et bien, vous et Radek, trouvez une solution ! Y a-t-il un moyen de drainer de l’énergie ?

-Drainer de l’énergie ? Vous vous moquez de moi ? Où voulez vous donc drainer de l’énergie ? Nous sommes obligés de garder le bouclier pour pouvoir respirer, ce qui consomme déjà une quantité énorme d’énergie !

-A combien de distance se trouve la planète la plus proche ?

-Je viens de vérifier. A l’allure maximum où nous pourrions aller, en éteignent tout y compris les boucliers, il nous faudrait une heure.

-Et avec les boucliers ?

-Alors là, plus d’hyperespace et vous pouvez compter quelques centaines d’années.

John grogna. Elizabeth était hors course pour le moment, c’était à lui de prendre les choses en main. Pour le moment.

-Que proposez-vous ?

-Rien ! Laissez-moi réfléchir…Il faut déjà réparer le matériel principal et après nous envisageront une solution. Je pense que…

Il ne termina pas sa phrase. Un objet volent identifié venait d’être détecté. Rodney se précipita vers l’écran.

-Rodney, qu’est-ce que c’est ?

Il tourna vers John un visage horrifié.

-C’est…le satellite Assuran !

-Comment est-ce possible ? Comment peut-il nous avoir suivit ?

-Je …heu il est possible que le virus qu’ils aient essayé de télécharger ai réussi à passer et ai laissé une balise de localisation dit-il en réfléchissant à toute vitesse.

-Comment est-ce possible ? Répéta John.

-Il suffit de télécharger un code qui ordonne à la cité d’envoyer un signal sur une fréquence spécifique ! Nous ne pouvons pas le trouver sans le savoir ! Et nous n’avions pas que ça à faire…

-Très bien, vite, détruisez ce code ou je ne sais trop quoi avant que…

-Mais cela ne servirait à rien ! Nous ne pouvons pas nous déplacer, alors que cette balise soit là ou pas pour le moment, peu importe !

-Très bien. De toute façon, il ne peut pas nous attaquer puisqu’il ne peut pas connecter la porte…

-Oh je ne suis pas sûr…

-Expliquez-vous !

-Si les Assurans sont malin, et ils le sont, ils auront sûrement intégré un ZPM dans leur satellite. De plus, ses batteries doivent être chargées à bloc. Le voyage qui n’a pas duré longtemps n’a pas du l’épuiser…

-Venez-en au fait !

-Il est fort possible qu’il puisse nous attaquer encore ! Oh, pas indéfiniment. Mais assez longtemps pour détruire notre bouclier et…

-Lâchons les drones sur lui ! Puisqu’il n’est plus connecté aux Assurans, nous finirons par…

-Avez-vous écouté ce que je vous ai dis ? Demanda sèchement Rodney. S’il a un ZPM, ce dont je suis certain, peu importe tous les drones que nous lui lanceront. Il résistera assez longtemps pour nous détruire…

-Alors, que faisons-nous…

-Laissez-moi réfléchir, je vais…

Encore une fois, Rodney fut interrompu. Un signal d’alarme se fit entendre.

-Ils font feu ! Hurla quelqu'un.

L’instant d’après, un large rayon rouge frappait de plein fouet le bouclier de la cité perdue d’Atlantis.

EDIT :

To be continued, of course  Wink
[SGA] Perdus (spoiler saison 3 "First Strike") « 1 2 »
19Bictor Popofski3717 Mercredi 21/03/07, 23:56:43
Rafale
Dernier message
Un petit lien vers ma fic la plus longue, que j'ai intitulée retrouvailles :

http://www.fanfiction.net/s/3099234/1/
voilou donnez moi votre avis...
et désolée de pas la reposter entière, mais y a 129 pages...
[SGA] Retrouvailles (romance) « 1 2 »
20atchoum873659 Vendredi 23/02/07, 14:06:57
Lalou
Dernier message
Titre: Poème de St Valentin

Résumé: Quelqu'un écrit un poème à Rodney.

Spoiler :Aucun.

Note : JOYEUSE ST VALENTIN ! Même à ceux qui comme moi n'ont personne avec qui le partageait.


*JoyeuseStValentin*JoyeuseStValentin*JoyeuseStValentin*JoyeuseStValentin*



La jeune femme s'insinua discrétement dans le laboratoire de son bien aimé. Ce dernier était endormi sur son ordinateur, et dormait comme un bien heureux. Malencontreusement pendant son sommeil il avait renversé son café qui s'était étalé partout sur ses dossiers. Elle s'approcha à pas de loup en retenant sa respiration. Il ne fallait surtout pas le réveiller. Elle prit la carte et la déposa près du scientifique, comme ça quand il se réveillerait il ne pourrait pas la louper.

Elle le regarda dormir quelques instants, rêvant de s'installer et de dormir près de lui. Malheureusement pour elle, tout cela lui était interdit du moins jusqu'au moment ou le canadien ferait un signe envers elle.

Elle sourit, lui caressa la joue tendrement et s'en alla silencieusement.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Quand il se leva, il eu du mal à savoir où il se trouvait. Puis la mémoire lui revint, il était dans son labo il avait du encore s'endormir en pleine simulation. Il chercha son café, mais à son grand désespoir il s'aperçut que ce dernier s'était renversé sur ses dossiers. Il épongea la substance du mieux qu'il pouvait, mais s'arrêta net quand il aperçut un morceau de papier rose.

La feuille était d'un rose pale avec des petits coeurs rouges. En grosse lettre rouge était inscrit: Joyeuse St Valentin. Il s'empressa de la lire.


Depuis le 1er jour je t'aime
D'un amour plus puissant qu'un ZedPM
Tu ne fais pas toujours attention à moi
Pourtant je suis toujours là
Et je sais que je suis faîte pour toi

Tu connais les algorithmes les plus compliqués
Mais sais tu ce qu'est vraiment le fait d'être aimé
C'est ce que je ressens pour toi
Depuis maintenant plusieurs mois.

Tu es intelligent
Et tu as combattu pleins de méchants
Des géniis jusqu'au Wraiths
Tu as pourtant des faiblesses
Le citron est pour toi mortel
Tu oublies parfois comment je m'appelle
Mon amour pour toi est éternel

Tes yeux sont tels un océan
Et je rêverais de m'y perdre dedans
Malheureusement je ne suis pas la seule
Et surment pas la dernière
Tu es le plus bel homme inter- planétaire.

Je sais tes préférences
Malheureusement je n'ai pas de chance
Mais pour toi je me ferai teindre en blonde
Et je dirais à tout le monde
Que je t'aime
Car c'est la vérité telle quelle.

Faire voler cette cité est ton plus grand rêve
Et encore une fois je serai la
Je ne ferai aucune trêve
Jusqu'a ce que ce dernier s'avère réel.

Je trouverai la fusion à froid
Rien que pour que tu t'aperçois
Que être aimé n'est pas une si mauvaise chose
Et que c'est grâce à toi
Que je peux vivre près de toi,
Même si tu ne me vois pas.

Tu es le chef de l'équipe scientifique
Et parfois tu es très sarcastique
Mais tu es quelqu'un de très honorable
Ainsi que très brave
Et je continuerai à te servir
Tout cela avec un grand plaisir

Tu es mon héros, tu es mon roi
Je voudrais tant que tu sois à moi
Tu es la perfection incarné
Mais pourras tu m'aimé ?


Elle n'était pas signé. Dommage il aurait bien aimé savoir qui avait écrit cette lettre. Certes les rimes n'étaient pas très juste mais l'intention était sincère.

Il prit la carte dans ses mains et la relut plusieurs fois. Même si il ne voulait pas l'admettre devant les autres il aimait les petites attention.

"Alors Rodney vous avez une admiratrice secrète." demanda le tchèque sur un ton ironique.
 
Radek s'attendait à la retombée, mais cette dernière ne vint jamais. Rodney se contenta de lu sourire et de sortir de son laboratoire.


*JoyeuseStValentin*JoyeuseStValentin*JoyeuseStValentin*JoyeuseStValentin*

Bon c'est court, mais j'avais envie de faire un petit poème. Si vous saviez comme j'ai galéré pour faire ça car franchement je ne suis pas une poètesse. Bon j'espère que vous avez aimé et rigolé aussi car c'est humoristique quand même.
J'espère aussi que vous avez trouvé qui est la jeune femme qui a écrit le poème.

Voila c'est tout, je vous souhaite une bonne St Valentin !
[SGA] Poème de St Valentin. (romance)
12Lt Laura Cadman2552 Mardi 20/02/07, 14:48:33
InfoNewsManBizut
Dernier message
Voilà ce qu'il se passe quand je suis vraiment pas d'humeur et que j'écoute du Linkin Park un 31 décembre...  :censored:

___***___***___***___***___***___***___
Tout est cassé…
Tout est détruit…
Les sentiments autant que les vies…

La prise de conscience fut dure… "Je l'aime"
Plus dur encore fut l'oubli… "Elle ne m'aime pas"

La voir, au début, permettait de se sentir à l'aise dans ce monde étranger.
Puis, peu à peu, cela devenait une question de survie.
C'est devenu une habitude.

Ne plus la voir devint peu à peu un manque.
La voir avec d'autre devint une torture.
La voir avec lui devint un cauchemar.

Pour se rassurer, il tenta une approche plus personnelle.
Elle ne semblait pas comprendre.
Il tenta encore.
Elle comprit.

Au début, elle semblait hésiter.
Elle fini par accepter.
Il fut heureux… Un court moment.

Très vite, la réalité le rattrape… "Elle ne m'aime pas".
Il essaya d'oublier. De continuer.
Sans succès.

Tout à coup, le paradis devint enfer.
Les souvenirs devinrent la bouée de sauvetage.
Le présent devint horreur.

Puis elle fut sincère… "Je ne t'aime pas."
A ses yeux à elle, il n'était qu'un ami, un frère.
Pour lui, elle était sa survie.

Ils se séparèrent.
Il voulut repartir de zéro.
Il réussit… Au début.

Puis il se rendit compte que quelque chose n'allait pas.
Le cauchemar devenait réalité.
Elle ne restait plus qu'avec lui.
Avec ce traitre.

Depuis le début, il connaissait ses sentiments.
Au commencement, il tentait même de l'aider.
Puis il changea de visage.
Il lui prit celle qu'il aimait.

La colère et la tristesse envahirent son esprit.
Détournant sa vision des choses.
Masquant la réalité.

Puis il  eut cet "accident".
Il les vit.
Il en fut sûr… "Elle l'aime lui. Pas moi."

La tristesse et la résignation s'estompèrent.
La colère et la haine grandirent.
La folie vint au monde.

Il se retrancha dans son univers.
Les combats. Le silence.
Il les maudissait.

Il redevint un sauvage.
Les autres commencèrent à l'éviter.
Leur peur de lui revint. Comme avant.

Il perdit toute leur confiance.
Plus personne n'avait foi en lui.
Sauf elle.

Elle décida de lui parler.
De comprendre.
Il voulu expliquer. Mais aucun mot ne sortit.
Il était là aussi.

A la place des paroles, les coups.
Tout se passa très vite.
La haine, la colère, encore et toujours.

Il le frappa. Le détruit.
Il faillit mourir.
Elle devint alors distante.
Elle le haïssait.

La violence devint alors un mode de vie.
Plus de paroles, plus de sourires.
Juste le mal… La douleur.
Douleur qu'il devait faire ressentir aux autres.

Chaque parole eut pour réponse un coup.
On voulu le soigner.
Il refusa.
On voulu alors l'enferma.
Il frappa.

Frapper. Toujours frapper.
Fort. Toujours plus fort.
Haïr. Haïr plus que tout.
Ne plus penser. Ne plus penser à rien.

Cela devint une guerre ouverte.
Tout le monde en avait après lui.
C'est ce qu'il croyait.

Il s'enfuit dans les quartiers vides.
Il fit des raids.
Il tua.
Il perdit la raison.

Il n'y avait qu'un moyen de la récupérer.
Qu'il n'y ait plus que lui.
Alors il les tua.
Tous. Un par un.

Bientôt il ne restait plus que lui.
Et elle.
Et l'autre.

La colère.
La haine.
Son esprit s'embruma.

Il ne se souvient pas de se qui s'est passé.
Mais il voit. Du sang.
Son cadavre dans les bras.
Son cadavre à elle.

Dans la cité. Partout.
Sang. Mort. Désolation.

Après la colère, la tristesse.
Le manque. Les pleurs.
Il était désormais seul.
Il les avait tous tués.

La cité était vide.
Il n'avait plus d'ami.
Il n'avait plus rien.

L'espoir était détruit.
Par sa faute.

Il ne lui restait qu'une balle.
Il l'utilisa.
Il n'y avait désormais plus un vivant sur Atlantis.

Rapport du Colonel Mitchell après la mission sur Atlantis:
Tous les habitants sont morts. Tous tués par balle ou poignardés. Le Dr Weir a été retrouvée dans son bureau, morte d'une balle en pleine tête. Les Dr McKay et Zelenka ont été poignardés dans leur sommeil. Le Dr Beckett est mort fusillé, probablement en tentant de protéger le Ltd Cadman, retrouvée derrière lui, égorgée. Le Major Lorne et ses hommes sont morts noyés dans une pièce d'Atlantis immergée volontairement. Le Colonel Sheppard a été retrouvé littéralement coupé en morceau. On  estime qu'on lui a d'abord tiré une vingtaine de balle à travers le corps. Le civil Ronon Dex a été retrouvé, mort d'une balle dans la tête, avec le cadavre du civil Teyla Emmagan dans ses bras. Morte par étranglement.

___***___***___***___***___***___***___

Bon voilà... Faut pas s'inquieter, ça devrait passer avec le temps (lol pas convaincu :| )
[SGA] La descente d'un homme amoureux (NC17, deathfics)
6_Mac_DyE_1684 Lundi 12/02/07, 17:13:23
BelXander
Dernier message
Allez encore une fic pour vous faire pleurez


Titre: Reflexion.

Résumé: trop court, et j'ai la flemme.

Spoiler: Oui un big, big, sur Sunday

Rating: tout public

Note: Enjoy !!!

**********************************************************************



J'avais toujours esperé que la mort était quelque chose qui venait facilement et sans douleur. Et parfois j'en avais la confirmation quand un patient mourrait sur ma table d'opération, il y avait une expression de soulagement et de paix sur leur visage.

Ca n'a pas été pareil pour moi, puisque je suis mort d'un coup, en faite je n'ai pratiquement pas senti les flammes, juste une chaleur intense puis plus rien. Aucune douleur, aucun cri, juste une sensation de légéreté. En faite c'est peut être parceque je ne suis pas réellement mort, j'ai juste fait l'ascencion.

J'avoue que j'ai eu assez de mal avec ça, la mort a toujours était signe de fin pour moi, je ne pensais pas qu'il y avait quelque choses après enfin jusqu'à Atlantis. Pour moi lorsque le coeur cessé de battre c'était finis, les cellules commençaient à dégénéré et à se dégrader, à partir de là rien ne pouvait ramener la personne à la vie. Sur Atlantis toutes mes croyances ont été remises en causes. Wraiths, Réplicateurs, Technologie qui se contrôle par la pensée, bref autant de chose que je pensais être totalement fausse et digne de serie tv à la Star Trek, ou WormHole Xtreme.

Ce qui m'a le plus étonné c'est que j'avais toujours eu l'habitude que tout se passe bien même dans les missions dangereuses. Ce que je veux dire c'est qu'on arrivait toujours à sauver la situation à la derniére minute. Vous savez comme dans ces series tv ou le héros arrive à désamorcer la bombe lorsqu'il ne reste que quelques secondes avant l'explosion. Quand j'ai donné cette bombe organique à ce militaire, je pensais que tout danger était écarté. Combien de fois un truc de ce genre nous est arrivé ? Je ne compte plus. Mais malheureusement je n'était pas le héros de cette histoire.

Bien sur tout les autres membres d'Atlantis disent le contraire. Pour eux je suis le héros qui a donné sa vie pour les autres. Pourtant je n'ai pas l'impression d'avoir autant apporté, je suis resté tel que j'étais sur terre, j'ai fait simplement mon devoir de médecin et d'être humain, rien de plus.

Le cérémonie était magnifique avec la cornemuse, et tout mes amis réunient. Surtout Rodney. J'ai vu quand il rangé mes affaires, et qu'il est resté à comtempler la photo, ça m'a touché, c'était rare qu'il montre ses sentiments. Il a gardé cette photo, pourtant elle lui fait plus de mal que de bien. C'était Laura qui l'avait prise juste avant qu'il ne soit capturé par le Darth. Encore une chose qu'il croyait possible que dans les films.

Ce qui m'a fait le plus plaisir c'est le fait d'avoir pu lui dire aurevoir. Bien sur il pense que c'était son imagination, mais j'étais bel et bien là, à lui dire que ce n'était pas sa faute. Je pense que ça l'a aidé, au moins je l'espere. Le pauvre il s'en veut de ne pas être aller péché avec moi, même si il était venu ça n'aurait rien changé je le sais. On nous aurait rappelé pour nous occuper de la cité et j'aurai fait la même chose. C'est dans ma nature de m'occuper des gens, on peut dire que c'est un don et derniérement un malédiction.

Mon meilleur ami Rodney. Je crois que c'est la personne dont j'ai été le pus proche, à part ma mère bien sur mais ce n'est pas pareil. Tout le monde croit que j'ai toujours eu une vie facile, mais je pense que c'est comme tout les autres génies de la base, l'enfance n'a pas été une chose facile. Je n'ai eu que peu d'amis, mais heureusement ma famille était là. Mes fréres et soeurs s'occupaient bien de moi. Comme l'avait dit Rodney, j'ai une famille formidable, je n'en serai pas au même point si ils n'avaient pas été là. Lorsque Rodney avait dit ça, j'ai sentis une pointe d'amertume dans se voix, il faut dire qu'il n'avait pas été gaté par sa famille, seul sa soeur semblait porter un réel interet à sa vie.

Je me souviens de notre premiére rencontre. Je me suis présenté à lui en lui tendant la main et il m'a volontairement ignoré. Mais ça ne m'avait pas empeché de rester toujours à côté de lui ce qui avait le don de l'enerver, et pour se venger il me faisait testé toutes les technologies ancienne. Puis notre relation s'est amélioré j'étais son point de repert. Sacré Rodney, à l'époque tu ne savais pas à quel point on deviendrait amis.

Depuis que j'ai fait l'ascencion, j'ai une vision de la vie plutôt étrange, rien ne m'aparait comme avant. J'ai une connaissance extraordinaire mais je ne peux pas m'en servir, du moins je n'ai pas le droit, mais peut être que par hasard Rodney trouvera des plans d'E2PZ sur son chemin...

Nous nous reverrons c'est sur, car je suis la pour veiller sur eux. C'est un des bons côtés de l'ascencion, bien sur, on m'a dit que je n'avais pas le droit d'intervenir mais si le moment venu ils ont besoin de moi, je serai là, je ne les laisserai pas mourir. je ferai comme pour le Docteur Watson, j'essayerai de les sauver jusqu'à qu'ils m'en empeche.

Comme dit Rodney, l'univers est un vaste endroit, on se reverra.

**********************************************************************

Et voila c'est déjà fini. Cet épisode m'a vraiment inspiré.

Carson on t'aime ! revient sous n'importe quelle forme !
[SGA] Reflexion (drame)
5Lt Laura Cadman1412 Samedi 20/01/07, 14:22:26
_Mac_DyE_
Dernier message
Nouvelle fic ecrite viteuf
Enjoy ! et désolé pour les fautes.

Titre: Survivre par amour.

Spoiler: Saison 3. BIG BIG Spoiler de Sunday ! Vous êtes avertit.

Genre: Drame je pense

Résumé: Laura n'était pas là pendant le dimanche libre sur Atlantis

Note: Bonne lecture !

Note 2: le titre est nul, mais bon je ne savais pas quoi mettre.

                                                         **PROLOGUE**

**4 mois plus tôt **

"Laura, je suis désolé mais ça ne peut pas continuer comme ça ..."

Carson était triste ça se voyait. Ca avait été un choix difficile pour lui.

"Carson qu'est ce qui ne va pas ?" s'inquiéta Laura.

"Tu ne t'entends pas avec Rodney, et je peux pas être avec toi si vous ne vous supportez pas. Je suis désolé. Son amitié est extremement importante pour moi."

"Je comprends. Tu choisis le meilleur ami, et pas la petite amie." dit elle sur un ton sec. Plus sec qu'elle ne l'aurait voulu.

"Tu m'en veux ?"

"Oui, je te mentirai si je te disais non, mais je sais que rien n'est finit entre nous..." dit elle en l'embrassant sur la joue.

Elle le laissa seul dans son infirmerie sur cette derniére phrase.

**1 mois plus tôt**

Rodney avait appris pendant leur petit repas sur Terre, que Carson avait laissé Laura. Ce dernier avait inventé une raison débile, mais Rodney savait bien qu'il y avait autre chose. Depuis leur séparation Carson n'était plus lui même il ne riait plus beaucoup, et semblait totalement désemparé. Rodney ne supportant plus l'état de son ami se décida donc à parler avec la militaire.

"Cadman, je peux vous parlez 2 minutes. En privée."

Il l'avait abordé dans le mess, et bien sur elle était entouré d'une bonne demi douzaine de ses amies. Pourquoi les femmes se déplaçaient en troupeau?

"Mais bien sur McKay !"

Ils s'éloignérent de la table de Cadman.

"Voila, j'ai appris que c'était fini entre vous et Carson, et je voudrais savoir pourquoi ?"

"C'est personnel ! "

En faites ce n'était pas vraiment fini entre eux. Souvent le soir, il venait la voir dans ses quartiers pour partager ses sentiments avec elle et être tout simplement près d'elle. Même si il essayait de le cacher il tenait à elle bien plus qu'il ne voulait l'avouer. Pour eux deux c'était dur de se cotoyer tout les jours en cachant chacun de leur côté leurs amours et leurs désirent de se retrouver.

"Cadman ! Dîtes moi pourquoi, je pourrai peut être arranger les choses si vous le voulez."

"A cause de vous. Il a dit qu'il ne pouvait pas sortir avec quelqu'un qui n'était pas apprecier par son meilleur ami."

"A cause de moi ! Fichu ecossais qu'est ce qu'il peut être bête ! Bon vous voulez que je vous arrange ça ?"

"Bien sur, je n'attends que ça."

"Et bien si tout se passe bien, vous serez de nouveau ensemble bientôt."

"Merci Rodney."

"Euh.. de rien."

Et il sortit du mess pour aler voir le médecin.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

"Carson, vous êtes bête où vous le faite exprès !"

"Rodney, on est dans une infirmerie, les patients ont besoin de silence et de tranquilité."

Carson était en train de soigner une jeune femme qui s'était bien entaillé la main.

"Je vous l'emprunte deux secondes..." dit Rodney en s'adressant à la jeune femme, et en attirant Carson dans son bureau.

"Qu'est ce qu'il y a ? Vous vous rendez compte que cette jeune fmme a besoin de soins." s'indigna Carson.

"Elle n'en mourra pas. Sinon comme ça vous avez quitter laura car soit disant je ne l'aime pas ?!"

"Comment vous savez ça ?!"

"Peut importe, ce qui compte c'est que vous retourniez avec elle. Je ne la deteste pas, j'ai juste du mal à me faire à elle. Depuis que vous n'êtes plus avec elle vous semblez perdu."

"Vous vous inquiétez pour moi Rodney ?" ironisa le médecin.

"M'inquiétez, moi ? Jamais c'est juste que si vous faites une dépression je n'ai pas envie d'expliquer au nouveau médecin toutes mes allergies."

"C'est ça..." répondit Carson pas du tout convaincu.

"Vous allez arrangé ça hein? en plus je promet de faire des efforts."

"Oui, merci Rodney."

Rodney lui souria et sortit. Il était vraiment son meilleur ami.

o0o0o0o00o0o0o0o0o0oo0o0o0o0o0o0o

Depuis cette petite explication entre les deux hommes, ils étaient retourné ensemble, et c'était le pur bonheur.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

(Voila petite mise en place pour expliquer pourquoi Carson a quitté Laura et comment ils se sont retrouvés. Merci Rodney.)

0o0o0o00o0o0o0o0oo0o0o0o0o0o0o0o0o0o0oo

Après des mois et des mois de travail et de supplications, elle avait enfin eu une semaine de vacance sur Terre, elle partait le samedi qui venait. Le bonheur total. Elle pourrait aller voir sa famille et ses amies qui lui manquais énormément.

o0o0o0o0o0o0o0o00o0o0o00o0o0o0o0o0o0o00o

Elle n'avait pas prévenue ces parents, elle voulait leur faire la surprise. Elle prit un taxi à Colorado Springs, et rentra chez elle.

Elle arriva dans les environ de 12h, c'était parfait au moins ces parents seraient là. La maison de ses parents n'avaient pas changé. La pelouse était toujours aussi bien entretenu, la voiture garait comme d'habitude dans le garage. Elle s'avança jusqu'au pas de la porte, et rentra.

Elle essaya de faire le moins de bruit possible, elle voulait à tout prix surprendre son pére et sa mére.Elle posa ses affaires et son manteau et sur la pointe des pieds, elle se dirigea vers la cuisine. Elle passa discrétement la tête dans la cuisine pour vérifier qu'ils étaient vraiment là. Et c'était le cas. Elle respira un bon coup et entra dans la cuisine. Tout d'abord, ils ne la remarquérent pas, ils continuérent à parler, puis sa mére la regarda, et s'arreta de manger.

Laura lui fit un grand sourire, pour lui assurer que ce n'était pas un rêve. Alors ça mére se leva et vint l'enlacer, son pére se leva aussi et vint la serrer dans ses bras.(1)

"Vous m'etouffez !!!" dit elle en souriant.

"Pourquoi tu nous as pas dit que tu rentrais ! Tu m'as manqué ma chérie."

"Vous aussi ! Ca fait plaisir de vous revoir !"

"Tu es rentré aux Etats Unis quand? " demanda son père.

"Il y a quelques heures, je suis rentré directement."

"Tu dois être morte de faim. Viens je vais te faire quelque chose à manger."

"Oui. Enfin de la nourriture faites maison, ça me manquais ça aussi, les rations militaires ne se sont pas améliorés."

Pendant que sa mère s'activait aux fourneaux, elle s'assit et discuta avec son père qui voulait savoir comment ça se passait là bas.

"Tu sais bien que je n'ai pas le droit de te dire, c'est secret défense."

"Mais, je suis un militaire aussi, j'ai toutes les autorisations."

"Papa, je n'ai pas le droit, je suis vraiment désolé, j'aimerai pourtant pouvoir partager tout ça avec vous."

"Charles, laisse la tranquile. Elle est enfin rentrez à la maison, profitons en, avant qu'elle reparte."

Laura pouvait sentir de la tristesse dans la voix de sa mère. Elle n'avait pas apprecier que sa fille s'engage dans l'armée comme son père. Charles Cadman, qui était militaire lui aussi, avait fait passé beaucoup de nuit blanche à sa femme, Judy, et Laura lui en avait fait passé beaucoup aussi. Mais Judy avait du se résoudre à accepter le choix de sa fille.

"Tiens voila pour toi ma puce, c'est pas grand chose, mais je n'avais rien préparé de spéciale, si j'avais su que tu rentrerais..."

"C'est suculent maman, ne t'inquiéte pas."

C'était la vérité, sa mère était un vrai cordon bleu. Elle finit son assiette en peu de temps, le trajet lui avait donner faim.

Sa mère ne l'avait pas quitter des yeux pendant tout le repas.

"Qu'est ce qu'il y a ?"

"Rien."

Elle connaissait ce regard, sa mère voulait lui demander quelque chose.

"Maman..."

"Je veux juste savoir si tu vas bien ?" s'inquiéta sa mére.

"Tout va très bien, je ne suis jamais allé aussi bien."

"Si tu vas bien, je vais bien."

Lorsqu'elle eut mangé son dessert, elle aida sa mére à débarrasser la table et à faire la vaiselle.

"Tu as rencontré quelqu'un là bas ? Un militaire ?"

"Comment tu le sais ?"

"Je m'en doutais, ça se voit dans des yeux. C'est ce qui est arrivé pour ton père et moi."

Petite elle adorait quand sa mère lui racontait sa rencontre avec son père. Judy était infirmiére, et elle avait soigné son père quand il avait été blessé. Et depuis ce moment là, ils ne s'étaient plus quitté.

Il y eut quelques instants de silence, puis sa mère reprit. Son père lisait le journal tout en écoutant d'une oreille discréte la discussion.

"Comment il s'appelle ?" demanda sa mère.

Elle sourit. Elle s'était toujours entendu avec sa mère, elles se comprenaient parfaitement.

"Carson. Carson Beckett."

"Un militaire ?" questionna son père.

"Non, c'est un médecin. Il est écossais."

"Et sinon il est comment ?" continua sa mère.

"Grand, des cheveux noirs, un accent tout mimi et un des yeux à tomber par terre. C'est le meilleur dans son domaine."

"Il est gentil ?"

"Le plus gentil. Il se dévoue complétement aux autres. J'aimerai tant que vous le rencontriez ! Malheureusement il n'a pas pu venir avec moi. J'espere qu'à ma prochaine permission, il pourra quitter son poste."

"Je l'espere. Il a l'air d' être formidable vu la façon dont tu parles de lui."

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Ils continuérent à parler de tout et de rien. Elle apprit que sa cousine Emmy s'était fiancé avec un jeune avocat du nom de Sean. Elle aimait beaucoup sa cousine s'était un peu la soeur qu'elle n'avait jamais eu. Elle avait toujours regretté de ne pas avoir eu une soeur avec qui partageait ses sentiments, ses expériences. Elle esperait la voir pendant sa permission.

Ses amies, Anna, Rachel et Debbie appellait tout les Samadis pour savoir si les parents de Laura avaient eu des nouvelles de leur fille. Elles aussi s'inquiétaient. Elles n'avaient pas comprient pourquoi leur meilleure amie était rentré dans l'air force. Pour elles, l'armée était réservé aux garçons manqués ou comme elles disaient aussi aux filles laides qui ne savaient pas quoi faire de leurs vies. Alors Laura qui était drôle et belle, n'avait pas sa place parmis ses filles.

"Tes amies vont pas tarder à appeler." l'informa sa mère.

Et comme pour confirmer ces dire, le téléphone sonna.

"Répond. Ca leur fera plaisir."

Et c'est ce qu'elle fit.

"Allo ?"

// Mme Cadman c'est vous //

Vu la voix, c'était Debbie.

"Non..."

// Laura c'est toi //

"Et oui Deb."

// Ahhhhhhhhh !!!!//

Elle dut éloigner le combinet de son oreille quelques secondes car Debbie criait comme une hystérique.

// Et les filles, elle est enfin de retour. //

Elle entendit au loin un Quoi ! collectif. Debbie n'était visiblement pas seule.

//Oh mon dieu Laura, c'est toi ?//

C'était Anna cette fois ci.

"C'est si dur à croire ?"

// Attends 30 secondes je mets le haut parleur pour qu'on t'entende toutes //

Elle entendit son amie appuyait sur une touche puis reprendre le telephone.

// Ahhhhhhhhhhhh, ma puce ça fait tellement de bien de t'entendre. //

Puis Laura perdit le fil de la conversation car toutes ces amies parlaient en même temps.

"Du calme les filles. Je suis là pour 1 semaine vous avez tout votre temps pour parler."

// Non mais pas possible, on arrive, on va pas se parler par telephone. On arrive dans 30 minutes. J'y crois pas !"

"A tout à l'heure !"

o0o0o0o0o0o00oo00oo00o0o0o0o0o0o0o

Une demi heure plus tard, la sonnette de la porte d'entrée retentit. Sa mère alla ouvrir.

"Bonjour Mme Cadman ! Comment allez vous ?" demanda Rachel.

Rachel était une assez jolie femme de 1m 70, aves les cheveux bruns et les yeux marrons. La derniére fois qu'elle l'avait vu, elle était aide soignante pour l'hopital de la ville.

"Bien. Mais rentrez les filles, elle vous attend dans le salon."

Laura qui était confortablement assise dans le canapé du salon se leva pour aller à la rencontre de ses amies. Elle eut à peine le temps de sortir du salon qu'elle fut tirer par une multitude de bras et assourdit par des cris de joie.

"Ahhhhhhhhhh ma chérie." s'écria Debbie en le reprenant dans ses bras. "Comment ça va ? Le voyage s'est bien passé ? Pourquoi tu ne nous as pas appelé ? C'est pas grave je suis tellement contente de te revoir, on avait pas eu beaucoup de tes nouvelles ces derniers temps."

Deborah alias Debbie était blonde aux yeux bleus, et à peu près de la même taille que Rachel, en faite c'était le type de femme que McKay adorait. D'ailleur faudrait que Laura les fasse se rencontrer, peut être qu'un peu de sa bonne humeur et de jovialité changerai Rodney. Laura adorait Debbie, elle était tout le temps joyeuse et pleine de vie. C'était la personne qui vous écoutez sans vous interrompre, et qui voyez toujours le bon chez les gens, même ceux qui le méritaient pas.

"Tout va bien. Ca fait tellement plaisir de revenir au pays. Sinon quoi de neuf pour vous les filles ?"

"Oh tu sais rien de vraiment spécial. Par contre ce qui est pas neuf c'est tes vêtements ! Mon dieu comment tu oses porter encore ça, c'est dépassé depuis plus d'un an !" s'indigna Anna.

Elle avait toujours était porté sur la mode, c'était toujours elle qui avait le dernier pantalon tendance, ou qui connaissait les derniers truc fashion. Cette dernière était plus grande que les autres, elle avait la taille manequin. Mais elle ne s'était pas tourner dans cette voie même si elle en avait le physique, elle préférait plutôt créer les vêtements que les porter.

"Tu sais il n'y avait pas de grand magasin ou j'était, en plus je portais presque tout le temps mon uniforme."

"Et bien on va arranger ça. Journée shopping les filles !!!"

o0o0o0o00o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Arrivée en ville, elle fut littéralement propulsé dans différent magasin pour essayer de nombreux vêtements. Elle s'amusait comme des folles, c'était comme dans ses films ou des amies font les magasins et finissent par essayer tout les vêtements du batiment.

Elle était en train d'essayer une jolie jupe fendu qui lui arrivait au genoux, quand Rachel commença à lui parler.

"Alors est ce que tu es tombé sous le charme d'un beau militaire là bas ?"

"Un militaire non. Un médecin oui !!!"

"Vas y raconte !" s'empressa de dire Debbie.

"Et bien je l'ai rencontré pendant une mission, rien d'étonnant jusque là. J'ai été bléssé légérement et il m'a soigné. Puis de fil en aiguille et avec l'aide d'un ami, je lui ai avoué ce que je ressentais et on est sorti ensemble. On a eu une période difficile mais maintenant tout va bien."

Elle avait changé quelque peu l'histoire, mais c'est vrai qu'elle devait remercié McKay car sans lui, elle n'aurait surment pas franchi le cap, le fait d'être dans son corps lui avait permis de faire comprendre à Carson ces sentiments, et aussi en bonus d'embrasser ce dernier.

"Et comment il est ?" demanda Anna.

"A votre avis? C'est un canon, il vous plairez c'est sur ! Il est écossais, il a des yeux bleus magnifique, un sourire qui me fait fondre, un accent à tomber, et des fesses à croquer."

"Il a tout l'air du Docteur Mamours sauf pour l'accent." (2)

"Dr Mamours c'est quoi ça..."

"Mince j'oublié que tu n'as pas du voir beaucoup la Tv là bas. C'est le surnom d'un des personnnages d'une nouvelle série Tv." lui expliqua Rachel.

"Ca m'enerve, comment ça se fait qu'il y est pas des hommes comme ça ici. Si ils sont tous comme ça là bas, je m'engage tout de suite dans l'armée!" s'écria la jolie blonde.

"Si tu savais ! Il y en a 2 ou 3 qui méritent le détour. Mais c'est vrai qu'ils ont tous une petit quelque chose qui peut faire craquer. Par exemple il y a un scientifique canadien qui est pourtant assez insupportable, mais en regardant ces yeux on pourrait tout lui pardonner. Et il y en a plein des comme ça."

"Bon ben c'est décidé je m'engage !" annonça Debbie

"Nous aussi !" s'écriérent Anna et Rachel en même temps.

"Et vous rien de nouveau au niveau reation ?"

"Bien, Rachel est sortit avec un gars, un avocat, mais il était limite niveau hygiéne alors..." répondit Anna.

"C'est pas ça. L'écoute pas, elle dit des conneries pour changer." ironisa Rachel avec un sourire.

Elle eut en réponse un regard noir digne de Rodney.

"Moi malheureusement c'est le vide intersidéral. Personne dans ma vie." dit Debbie d'un ton faussement abattu.

"T'inquiéte pas. Si j'en ai trouvé un, tu peux le faire aussi !" la rassura la lieutenante.

Elles payérent et sortirent du magasin pour rentrer dans un nouveaupresque immédiatement.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0

Après plusieurs jours de retrouvailles et de shopping, elle s'était apperçut qu'elle n'était pas à sa place. Tout ça lui semblait futile. Elle faisait les magasins, s'achetant de magnifiques vêtements, alors qu'au même moment, sur la galaxie de Pégase, ces amis se battaient surment contre le Wraiths. Elle en arrivait même à vouloir rentrer pour voir les membres d'Atlantis et surtout pour voir Carson qui lui manquait vraiment. Leur relation était devenue intense, elle était amoureuse.

La semaine passa assez vite, et elle fit son paquetage pour retourner sur Atlantis.

Sa mère comme d'habitude lui demanda de faire très attention à elle.

"Ne t'inquiéte pas maman. Je mettrais moins de temps à revenir la prochaine fois." la rassura la jeune femme en embrassant sa mère.

"Ta mère a raison prend bien soins de toi surtout."

"Bien sur papa." Et elle le prit dans ses bras.

Elle prit son sac sur l'épaule et sortit de sa maison, et prit le taxi qu'elle avait apellé quelques minutes plus tôt.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Le trajet fut assez long. C' est étrange la façon dont à le temps de passer lentement quand on est pressé de faire quelque chose. Parceque c'était la vérité elle était pressé de rentrer sur Atlantis. Bien sur elle avait été heureuse de voir tout le monde mais sa place était sur Atlantis, avec ses amis. Elle en arrivait à vouloir revoir Rodney, et de l'entendre lui crier dessus, à croire qu'elle était un peu folle.

Elle arriva devant Cheyenne Mountain, paya le conducteur et entra dans le complexe. Une fois son identité vérifié par les gardes, elle entra dans l'ascenceur, et descendit à plusieurs métres sous terre. (3)

Lorsqu'elle fut arrivé à destination, elle apperçut d'autres membres d'Atlantis qui avait pris leurs congés en même temps qu'elle, et elle alla parler à une scientifique qu'elle connaissait. C'était une petite chinoise prénommé Miko.

"Bonjour ! Alors comment c'est passé vos vacances ?"

"Plutôt bien, mais je dois avouer que la cité me manque." annonça Miko.

"C'est pareil pour moi." l'informa la militaire.

"En plus, il parait qu'il y a eu des problémes sur la base. J'ai posé quelques questions à Samantha Carter car j'ai travaillé un peu avec elle pendant mes congés et elle n'a pas voulu m'en dire plus. Elle a essayé de me rassurer mais ça n'a pas marché."

"Et c'est grave à votre avis ?" dit elle sur un ton légérement inquiet.

"Aucune idée, mais des rumeurs courent sur la mort d'un membre de l'expédition. Mais je ne sais pas si c'est vrai, en plus si ça avait été très grave ils nous auraient surment rappelé."

"J'espere que tout va bien. Enfin on verra bien."

Elles embarquérent dans le jumper qui devait les ramener sur Atlantis avec d'autres personnes, tout en continuant de parler. Quelques minutes plus tard le jumper décollait et passait la porte.

o0o0o00o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0

(Bon je sais ce n'est pas très interresant mais je voulais montré un peu sa vie sur Terre. )

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o00o0o

Rodney angoissait de l'autre côté de la porte. Comment allait il lui annoncer ? Il n'était pas du tout douer dans ces circonstances, mais il devait le faire, il était le meilleur ami de Carson, c'était son devoir.

Ce qui était le pire c'est que personne n'avait pensé à avertir la jeune femme avec toute la pagaille qui il y avait eu. Et il s'en voulait car à cause de ça elle n'avait pas pu assiter à l'enterrement de Carson. Bien sur il avait beaucoup d'autre raison de s'en vouloir, mais il se contentait d'une à la fois.

La chose la plus dure qu'il avait eu à faire depuis ce maudit Dimanche, c'était d'aller voir Mme Beckett et de lui annonçer que son plus jeune fils était mort. Il avait demandé à Sheppard de lui laisser le faire, et il n'avait pas refusé. Ca avait été vraiment terrible et il avait autant pleurer que Mme Beckett. Et ce qui était incroyable c'était qu'elle l'avait réconforté en le prenant dans ses bras, jamais il n'avait connu pareil étreinte même de la part de sa propre mère. C'était assez paradoxal, normalement ça aurait du être lui qui aurait du soutenir Mme Beckett. Il lui avait expliqué comment était mort son fils, et elle avait sourit, elle disait qu'elle reconnaissait bien son fils là, jamais il n'aurait abandonner quelqu'un même au peril de sa vie.

Pendant l'enterrement il avait fait la connaissance de toute la famille et en particulier ses fréres et soeurs. Tous pleurer leur frére cadet qu'ils n'avaient pas vu depuis longtemps. Beaucoup de personnes était venu le voir pour lui présenter leurs condoléances même si il ne les connaissait pas.

Le soir il avait mangé avec sa famille. Ils étaient vraiment incroyable, et chacun d'eux ressemblaient à Carson. Leur bonté et leur bienveillance étaient étonnante. Ca lui rappelait vraiment Carson. Et c'est ça qui lui faisait encore plus de peine. Pourquoi un homme comme Carson était mort alors qu'il ne le méritais pas.

Le soir il les avait laissé un peu seul et avait dormit à l'hotel, malgrè la demand de Mme Beckett de rester avec eux jusqu'à demain. Il ne pouvait pas rester, ça lui faisait trop de mal, il se sentait encore plus responsable. Pourquoi n'était il pas aller pécher avec lui ? C'était ça faute, et il ne pouvait plus rien y faire.

Il attendait devant la porte, et réflechissait à la façon de lui dire. Valait il mieux lui dire directement, ou adoucir un peu la vérité ? Il fut couper dans ses reflexions par la voix de Chevron Guy qui annonçait l'activation de la porte.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Le jumper traversa la porte et atterit devant la porte pour permettre aux pasagers de descendre.

Laura guettait les visages, elle esperait que Carson serait la à l'attendre. Mais elle fut déçu car seul Rodney était là. Ce dernier s'approcha d'elle. Il avait une mine completement défaite comme si il n'avait pas dormi depuis des jours et c'était surment ce qui lui était arrivé.

"Laura, je dois te dire quelque chose..."

Ca annonçait rien de bon si Rodney commençait à la tutoyer et à l'appeller par son prénom. Et le pire c'est qu'il avait presque les larmes aux yeux en lui disant ça. Une affreuse pensée passa à travers le tête de la militaire. Et si il y avait vraiment eu un mort et que c'était Carson... Maintenant qu'elle y faisait attention, elle s'aperçut que tout le monde en salle d'embarquement la regarder d'un air compatissant. Oh mon dieu...

"Ou est Carson ! Je veux le voir !"

"Laura ..."

"Ou est Carson ?!" dit elle en se dirigeant en courant vers l'infirmerie.

Dans les couloirs elle continuait à crier le nom de son petit ami. Rodney avait du mal à la suivre.

Elle arriva dans l'infirmerie, et vit qu'il n'y avait pas Carson, mais elle continua à l'appeller.

"Carson ?!"

Aucune réponse.

"CARSON !"

"Melle, arretez de crier comme ça ! Il y a des blessé ici qui ont besoins de calme."

"Je m'en fou ! Qui êtes vous ? Et ou est Carson ?"

C'est à ce moment que Rodney arriva dans l'infirmerie, mais c'était trop tard.

"Je suis le docteur Jewel Staite, et je suis en charge de cette infirmerie depuis la mort du Dr Beckett."

"Non, non, non. C'est pas vrai ! Je veux savoir ou il est."

La jeune médecin comprit qu'elle venait de faire une gaffe. La jeune femme qui était devant elle, était la petite amie de Carson. Comment ne l'avait elle pas reconnue, elle avait pourtant vu de nombreuses photos d'elle dans le bureau de Carson.

Laura fit demi tour pour partir mais ce retrouva en face de Rodney. Ce dernier lançait le regard le plus noir possible à la médecin, ce regard disait clairement "Ca va pas de lui annoncer comme ça !" Le Dr Staite se souviendrait de se regard...

Elle s'approcha de lui et le tapa. Dans d'autre circonstances il l'aurait envoyé ballader, mais il se laissa faire, comprenant la détresse et la douleur de la jeune femme.

"Je suis désolé Laura."

Et il la prit dans ses bras. Et elle pleura se laissant aller complétement. Il entreprit de lui caresser les cheveux, en la berçant doucement. Il voulut lui dire que tout irai bien, mais il ne le fit pas car il mentirait dans ce cas, et il ne voulait pas recommencer. Il avait déjà menti à Carson en lui disant qu'il irai pécher avec lui ma semaine prochaine.

"Viens..." lui dit il en l'amenant en dehors de l'infirmerie.

Il fallait qu'il s'isole un peu pour discuter. Et l'infirmerie n'était pas le lieu idéal à cause des patients et des médecins mais aussi parceque c'était un lieu qui leur rappeller trop de souvenirs.

En sortant ils croisérent John avec Teyla. Ils ne dirent rien mais comprirent ce qui se passait, se contentant de faire un regard compatissant.

Elle avait besoin de s'isoler elle aussi. Mais sans Rodney, il fallait qu'elle soit toute seule. C'est pour ça qu'elle se mit à courir et alla se réfugier dans son endroit préféré. Il n'essaya même pas de la rattraper cette fois. Il irai la rejoindre plus tard.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

"Comment saviez vous où j'étais ?"

Rodney venait d'apparaitre à côté d'elle.

"Je suis venu au même endroit après sa mort."

"Nous adorions cette endroit, on venait souvent ensemble ici. Il adorait la vue, il disait qu'on avait l'impression que la mer et le ciel se mélangeait."

"C'est magnifique."

Un silence s'installa. ce n'était pas un silence géné. Ils voulaient juste profiter de se calma après la tempête.

Finalement se fut Laura qui reprit la parole.

"Qu'est ce qui s'est passé ?" sanglota la jeune femme.

"Il a donné sa vie pour en sauver une autre. Je lui ai dit de pas le faire, mais tu le connais..."

Elle s'assit par terre laissant ses jambes dans le vide. Rodney vint la rejoindre quelques instants plus tard, en passant un de ses bras autour de ses épaules.

"C'est ma faute..." murmura Rodney. Il fallait qu'il lui dise.

"Comment ça ?"

"C'est moi qui aurait du examiner cette machine, je n'aurais pas du laisser le faire faire à ces deux nouveaux. Et puis si j'étais aller péché avec lui rien de tout ça ne serai arrivé..."

"Il adoré la pêche, il m'y a amené plusieurs fois."

Elle n'aimait pas du tout ça, mais elle l'avait fait pour lui.

Elle regarda Rodney. Il était aussi triste qu'elle. Elle savait ce que c'était de perdre une de ses meilleures amies.

"Ce n'est pas votre faute."

"C'est ce que tout le monde me dit, mais je n'arrive pas à m'y faire..."

Et cette fois si ce fut elle qui le prit dans ses bras. Et ils restérent comme ça jusqu'à ce que le soleil commence à baisser.

"On devrait y aller non ?" proposa Rodney.

"Oui."

Lorsqu'elle se leva un léger souffle vint caresser leur visages.

Ils se regardérent, on aurait dit que ce souflle n'était que pour eux.

Prend soin d'elle, mon ami.

Ils connaissaient cette voix avec cet accent si particulier. Ils se retournérent mais il n'y avait personne.

Rodney se mit à reflechir. Peut être que finalement la derniére fois ce n'était pas un rêve et que c'était vraiment lui. Il esperait que Carson avait fait l'ascencion. Après tout si lui avait été sur le point de le faire, Carson le pouvait largement.

"Tout ira mieux maintenant."dit elle en souriant.

Carson était toujours là, pamis eux.

"L'univers est un endroit vaste n'est ce pas Carson..." murmura t-il. "On se reverra..."

Et sur ces derniers mots, il s'en retournérent, se dirigeant vers la cité.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Voila c'est fini. Je préfére penser qu'il a fait l'ascencion, après tout il n'y a pas plus pur que Carson.

(1) Marre de ces pères militaires froid. Moi je le fait tendre, après tout c'est sa fille.

(2) personnage de Grey's Anatomy.

(3) je sais plus à quel étage est la porte des étoiles c'est pas -29 ?

Les coms sont appréciés !
Survivre par amour
3Lt Laura Cadman1265 Samedi 20/01/07, 13:13:00
_Mac_DyE_
Dernier message
Titre: Un Noël chez les Miller.
Genre: sur McKay bien sur et c'est du tout public.
Saison: 3 mais ça n'a pas grande importance.
Disclaimer: C'est Noël mais j'ai vérifié et rien n'est à moi ni les personnages, ni les lieux, ni Rodney et même pas les régles du cache-cache. Le seul truc qui m'appartiens à la rigueur c'est le gateau au chocolat que Jeannie fait dans cette fic.

Note: Joyeux Noël, et Bonne fêtes!!!
Note2: Bonne lecture!!!
Note3: je me suis largement inspiré d'une fic anglaise pour la tite histoire de Madie.


o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0 Joyeux Noël !!!



Comme il l'avait promis à sa soeur, il était retourné au Canada pour passer les fêtes de fin d'année avec elle et sa famille. Weir l'avait autorisé, ainsi qu'a une grande partie de la base, a retourner sur Terre pour passer du temps avec sa famille. D'après les rumeurs, Carson retournait sur Terre pour aller voir sa mére et présentait Cadman à sa famille, Elisabeth allait au ski, et Sheppard allaient faire visité la Terre à Teyla et Ronon tandis que Rodney retournait voir sa soeur.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0 Joyeux Noël !!!

On était le 24 décembre, et la neige commençait à recouvrir la pelouse et la maison de sa soeur. Il venait de se garer avec sa voiture de location. Rodney était là, devant la maison décorer de guirlande pour l'occasion, tenant sa valise et il hésitait encore à rentrer. Elle était sa seule famille, mais il ne voulait pas la déranger par sa présence.

Il finit par se décider à sonner. Il attendit quelques secondes et puis la porte s'ouvrit sur un homme d'une trentaine d'années

"Bonjour Rodney. Mais ne restez pas là, rentrez."

"Bonjour, oui je veux bien rentrer, il fait froid dehors."

Il enleva son manteau qui s'était recouvert de neige et le déposa sur le porte manteau.

"Chérie, c'est ton frére." dit il d'une voix forte pour que sa femme l'entende de la cuisine. "Donnez moi votre valise, je vous installe dans la chambre d'ami."

"Oui merci."

Rodney ne savait pas quoi dire, il n'était pas sociable avec les gens qu'il connaissait bien alors avec ceux qu'il ne connaissait pas vraiment... Il fut tirer de ses pensées par une voix aigue qui se diriger vers lui.

"Tonton Rodneeeeeyyyyyy !!!"

Madisson venait de le voir, et arrivait en courant.

"Doucement Madisson et je t'ai dit de ne pas m'appeler comme ça."

La petite fille venait de le serrer dans ses bras et se fichait royalement de ce que venait de lui dire son oncle.

"Tu as un cadeau pour moi aujourd'hui?"

"Madisson qu'est ce qu'on a dit la derniére fois?" demanda son pére d'une voix faussement réprobatrice.

La petite fille baissa les yeux et répondit doucement "Que c'était mal poli de demander des cadeaux aux invités ?"

"Oh ce n'est pas grave" dit il Rodney en se retournant vers Kaleb. Puis il s'accroupit pour être à la même taille que sa niéce "Mais tu sais si tu attend un peu tu auras plein de cadeau du pére Noël. Et si tu as été sage bien sûr."

"Oui je suis très sage moi tu sais, pas vrai Papa?"

"Bien sûr ma puce. Ne t'inquiéte pas."

La petite se détacha de Rodney et courut vers la cuisine en criant "Maman il y a Tonton Rodney qui est arrivé, et il a dit que le Pére Noël allait m'apporter plein de cadeaux."

"J'ai les cadeaux de la petite dans le coffre de la voiture, il faudra les cacher dans la maison quand elle dormira."

"J'espére que vous en avez pas trop acheter."

"Ben, je me suis dit que comme j'avais loupé tout ces Noël et ces anniversaires il fallait que je me rattrape."

"Combien? "

"Beaucoup moins que vous ne l'imaginer ne vous inquiétez pas, il restera de la place sous le sapin."

Flash Back

"McKay vous êtes en train de dévaliser le rayon jouet du magasin."

Sheppard avait accepté de l'accompagner en ville, pour l'aider à acheter des cadeaux.

"Ecoutez, je vous ai demandé de venir pour m'aider à choisir par sur commenter sur le nombre de cadeaux. Et de toute façon il faut que je me rattrape."

"Meredith Rodney McKay: astrophysicien et tonton gateau."

" Et pourquoi je ne pourrai pas le droit offrir des cadeaux à ma niéce pour Noël?"

"Non je ne vous dit pas ça parceque vous offrez des cadeau à votre niéce, mais parceque la, vous la gater complétement, la pauvre petite, elle saura pas quoi faire avec."

"J'ai acheté de tout comme ça il y aura quelques choses qui lui plaira dans le lot. Il y a des barbies, un microscope au cas ou elle soit attirer par les sciences comme le reste de sa famille, une dinette, des peluches..."

"Vous contez acheter quoi pour votre soeur et votre beau frére?"

"Ma soeur s'est fait, je lui ai acheté une parrure en argent, un parfum, et j'ai reussi à lui avoir une autorisation spéciale: elle pourra venir sur Atlantis quand elle voudra, et travailler avec les scientifiques de la base. Et pour mon beau frére, je pense une montre Festina." (1)

"Vous n'y aller pas de mains morte quand vous acheter des cadeaux. Et moi j' ai droit à quoi?" demanda le colonel en plaisantant, il n'attendait pas vraiment de cadeau de sa part.

"Vous verez bien...les autres aussi." dit il en s'avançant vers la caisse du magasin, laissant un Sheppard ébahit dérriére lui.

Fin du Flash Back

Rodney alla dans la cuisine et retrouva sa soeur en pleine conception d'un gateau au chocolat. Elle avait de la farine jusqu'aux oreilles, et de temps en temps on pouvait voir une petite main sortir de sous la table, pour prendre un peu de chocolat (2).

"Alors tu te bats avec la farine?"

"Tu me connais, je n'ai jamais été forte avec les patisseries, mais dans mes souvenirs ça te genait pas, et tu les engloutissait, même si ils étaient loupés."

"C'est mon péché mignon. Je crois que je ne suis pas le seul qui aime les sucreries." dit il en se penchant sous la table.

Madisson se lecher les doigts qui était plein de chocolat.

"Le voyage s'est bien passé?"

"Oui, le pont qu'on a mis en place avec Carter est très utile. Ca évite de faire 3 semaines de trajet."

Tout en faisant le gateau Jeannie continua à parler de tout et de rien, du dernier spectacle de Madisson, de l'avancement de son mari.

Lorsqu'elle eut fini de faire le gateau et qu'elle eut mis dans un moule pour le faire cuir, elle monta se doucher pour enlever toute la farine de ces cheveux.

"Tu peux t'occuper de Madie pendant que je me douche?"

Rodney hésita il ne savait pas du tout s'y prendre avec les enfants

"Ne t'inquiéte pas Mer', j'en ai que pour une demi heure." expliqua Jeannie.

"Euh oui... d'accord."

Un silence s'imposa quelques instants dans la cuisine, mais il fut rapidemment rompu par Madie qui apparament aimé poser des questions.

"Pourquoi Maman elle t'appelle Mer' ?"

"C'est un surnom, comme toi tu t'appelles Madisson mais on t'appelle aussi Madie." s'exaspera Rodney.

"Oui mais moi mon surnom ressemble à mon prénom alors que toi non. Pourquoi ?"

Rodney se résolut à lui répondre car si il ne le faisait pas il serait bientôt envahit de questions.

"Bon je te le dit mais c'est un secret alors chut il ne faut rien dire ok?" lui expliqua t'il en mettant un doigts devant ses lévres.

"D'accord, je ne dirai rien." s'emballa la petite fille, elle adorait les secrets.

"Mer' c'est le diminutif de Meredith. En faite Rodney c'est mon deuxiéme prénom, mais je préfére qu'on m'appelle Rodney car Meredith j'aime pas trop."

"Mais c'est un nom de fille Meredith, pourquoi papy et mamy ton appelaient comme ça?"

"Je sais pas, il faudra leur demander. Faut pas le dire mais je pense qu'ils voulaient avoir une fille et pas un garçon. Ca reste entre nous hein?"

"Oui." répondit elle les yeux pleins de malice

Mais à peine deux secondes plus tard la fillete coura vers son pére qui rentrait dans la cuisine et lui annonça : "Papa en faite Tonton Rodney il s'appelle Meredith."

"Oui je sais maman me l'a dit. Ca a pas du être facile à l'école." suposa Kaleb en regardant Rodney.

Rodney trouva Kaleb très gentil, c'était un homme bien. M   ais c'est vrai que lors de son arrivé dans la famille Rodney ne lui avait pas déroulé le taips rouge, et pendant le mariage il ne lui avait pratiquement pas adressé la parole. Surment car il voulait garder sa soeur pour lui, elle était la seule avec qui il s'entendait bien.

"A qui le dites vous!  j'ai essayé de cacher ce prénom ridicule mais une certaine Jeannie McKay ne se genait pas pour me mettre la honte."

C'est pour ça qu'à l'école il essayait toujours d'impressionner ou d' effrayer les autres enfants, en construisant des bombes par exemple.

"Moi je trouve que ça te va bien. Et puis tu n'en est pas mort que je sache." dit elle en plaisantant. Elle avait fini de se doucher.

"J'aurais préféré quand même que tu ne le dise pas devant ma 1ére petite amie. Quand elle a su que je m'appelait Meredith elle est partit en courant."

"Elle était pas faite pour toi de toute façon, blonde, forte poitrine..."

"Arrete je regrette déjà."

"Tu n'as pas perdu cette obsession pour les blondes."

"Non je les porte toujours dans mon coeur...Samantha Carter..." dit il en revassant.

Ils continuérent à parler pendant un petit moment de leurs vieux souvenirs. Madisson elle, ne comprenant pas l'interet qu'avaient les adultes pour ce genre de conversation, jouait avec les décorations de Noël. Au bout d'un moment Jeannie regarda sa montre et se rendit compte qu'elle devait partir.

"Madisson va ranger ta chambre et tes jouets."

"Maman s'il te plait." demanda t'elle en faisant des yeux de chiens battus.

Rodney savait que si elle lui avait fait ces yeux là, il n'aurait pas pu dire non, mais sa mére devait être habitué.

"Aucune discussion jeune fille."

"Oui maman." répondit la fillette en montant l'escalier qui montait à sa chambre.

Jeannie vérifia que Madie était bien monté avant de parler.

"Mer' peux tu me rendre un autre service? Il faut qu'on aille chercher le cadeau de Madisson, c'est un chiot, et c'est pour ça qu'on a pas pu aller le chercher avant et je peux pas prendre Madie avec moi, il faudrait que tu la garde."

"Jeannie je suis pas à l'aise avec les enfants, et puis je ne saurai pas quoi faire avec elle."

"Ne vous inquiétez pas Rodney, vous vous débrouillerez très bien. On sera de retour avant le diner." annonça son beau frére.

Rodney n'eut pas le temps de répliquer que Kaleb enfilait son blouson et se dirigeait vers la porte alors que sa femme monta voir leur fille pour lui expliquer qu'elle devrait rester avec tonton.

"Allez à tout à l'heure Mer' "

"Au revoir maman!" cria la petite fille qui venait de dévaler l'escalier pour voir sa mére partir.

Un long silence s'installa encore, la fillette regardant son oncle avec intensité. Rodney le sentait, elle allait poser encore une multitudes de questions. Bon sang les enfants ne pouvaient pas arreter de parler parfois.

"Tonton Rodney..."

"Je t'ai dit de pas m'appeller comme ça." Il ne se sentait pas assez proche de la petite fille pour se faire appeler Tonton.

"Mais maman a dit que tu étais mon tonton. C'est pas vrai alors?"

"C'est plus compliqué que ça. Mais ne m'appelle pas tonton.

"D'accord." répondit elle sur un ton exasperer, "Meredith, est ce que...."

"Ne m'appelle pas comme ça non plus."

"Mais comment je dois t'appeller alors?" questionna Madisson.

"Appelle moi Rodney. C'est mon prénom. Bon qu'est ce que tu voulais me dire?"

"J'ai oublié."

"Bon sang, pas possible ces enfants."

Rodney sentait que la conversation tournait au vinaigre, mais il n'arrivait pas à s'en empecher. Après tout il était Rodney et il ne savait pas comment ne pas être lui même. La petite fille commença a avoir les yeux étincellant, les larmes allaient couler.

"Non s'il te plait ne pleure pas. Ta mére va me faire la peau si tu es malheureuse, et si tu es malheureuse je le serai aussi. Qu'est ce que je dois faire pour que tu ne pleurs pas?"dit il sur un ton suppliant, tout en s'accroupissant au près de la fillette.

"M'autoriser à t'appeller tonton."

Si Rodney connaissait mieux sa niéce il aurait tout de suite vu que c'était des larmes de crocodiles, mais il se sentait tellement mal vis a vis de Madisson, qu'il ne s'en était pas rendu compte.

"D'accord tu as le droit de m'appeller tonton si tu ne pleurs pas."

Madie hocha la tête et fit semblant de s'essuyer les yeux.

"Merciiii tonton."

"Bon qu'est ce que tu veux faire?"

"Euh..... jouer!"

"Bon ben occupe toi et moi je vais faire la sieste."

"Non! Je veux jouer avec toi."

"Et pourquoi tu ne peux pas jouer toute seule?"

"Ben si, mais c'est beaucoup moins marrant. Tu veux jouer à cache-cache?"

"C'est plus de mon age."

"C'est pas grave c'est moi qui me cache et toi tu cherches."

"J'ai pas envie."

"Tonton s'il te plait, s'il te plait, s'il te plait, s'il te plait...."

Rodney faisait semblant de ne pas l'écouter, mettant ces mains sur ses oreilles.

"..... s'il te plait, s'il te plait...."

"J'entends rien la la la la"

Rodney se rendit bien compte qu'il avait une attitude bien plus puérile que celle de sa niéce.

Madisson se mit à sangloter, mettant ses mains sur ses yeux. Bien sur encore une fois elle ne pleurait pas pour de vrai, mais elle était sur que Tonton allait céder.

"D'accord, d'accord, je vais jouer avec toi."

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0oo0o0o0 Joyeux Noël !!!

Ils jouérent tout les deux pendant une bonne partie de l'après midi. Au début Rodney n'était pas très entousiaste, mais petit à petit il apprecia ce petit jeu. En faite il n'aimait pas chercher sa niéce mais il adorait voir sa réaction quand il la trouvait, elle riait aux éclats et cela le rendait particuliérement heureux, il ne regrettait pas d'être venu. Souvent pendant le cache cache il la trouvé du premier coup, mais il ne le disait pas et faisait semblant de ne pas la voir, même si ces pieds dépasser en dessous du rideau.

"Tonton pourquoi tu ne venais pas me voir avant?"

Ils avaient fait une pause dans leur partie de cache cache pour goûter.

"Et bien j'étais très occupé avec mon travail et j'habitait loin, très loin, et puis je ne m'entendais pas très bien avec ta maman."

"Pourquoi ?"

"C'est des raisons de grandes personnes, tu comprendra quand tu sera plus grande."

"J'aime pas quand tu dis ça. En plus je suis grande, et je dépasse tout les enfants de mo âge."

"Tu veux faire quoi maintenant? Regarder un dessin animé?"

"Ouiiiii, je veux regarder Le Monde de Nemo."

"Encore, tu le regardes à chaque fois que je viens." (3)

"Ouiiii encoreeeeuuu."

Rodney dut donc se résoudre à regarder encore une fois le Monde de Nemo. Bien que sa niéce l'ai vu une bonne centaine de fois, elle ne pouvait pas s'empecher de sursauter à chaque rebondissement, et d'éclater de rire quand les mouette faisaient " A moi, a moi, a moi." ou lorsque Dori, la poissonne bleu qui perds la mémoire répétait "P.Sherman 42 Wallaby Ways, Sydney." (4).Rodney ne trouvait pas ce dessin animé très passionnant, en faite il n'avait jamais aimé ce genre de dessin animé. Et au bout d'une demi heure de lutte contre le sommeil, Rodney s'endormit.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o Joyeux Noël !!!

"Tontonnn... tu dors?"

"Grump..."

Peut être que si il faisait semblant de dormir, elle le laisserai tranquille.

"Tontonnnnnnn euh..."

Apparament non.

"Quoi!"

"Tontonnnnnnn le film est fini, il faut que tu le ranges."

"Oui Madisson..." répondit il d'une voix endormit.

Il se leva et se traina vers le lecteur. Il sortit le DVD et le rangea dans sa pochette.

"Qu'elle heure est il?"

 Il avait oublié de prendre sa montre, et elle lui manqué terriblement. Il chercha des yeux une horloge dans la piéce mais il n'en vit pas.

"18 h 42" annonça une petite voix.

"Tu sais lire l'heure à ton age?"

"C'est Maman qui m'a appris." annonça fiérement Madie.

"Tu es en avance sur les autres enfants."

"Quoi ?"

"Je veux dire que tu es très intelligente pour ton age." expliqua Rodney.

"Maman dit toujours que je suis très intelligente, comme le reste de sa famille."

"Et bien elle a raison, ta maman et moi on est aussi très intelligent."

Il était fier de niéce, surment une grande scientifique dans quelques années.

"Et si on mettait le couvert, comme ça maman n'aura pas à le faire."

"D'accord."

Ils mirent la table, mettant aussi des décorations sur la table. Et lorsqu'ils eurent presque fini, sa soeur et son beau frére rentrérent à la maison.

"On est de retour les enfants !!!"

Lorsque Madie entendit la voix de sa mére, elle se dirigea vers elle en criant  "Maman, Papa." Sa mére la prit dans ses bras et lui fit un gros bisous.

"Alors est ce que Oncle rodney s'est bien occupé de toi ?"

"Oui, on a joué à cache-cache, et après on a regardé Nemo."

Jeannie esquissa un sourire, elle ne voyait pas son frére se cacher dans la maison.

"Bon si on passait à table."

"Oui, je meurs de faim." avoua Rodney.

"Comme d'habitude..." plaisanta sa soeur.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o Joyeux Noël !!!

Le repas se passa dans la bonne humeur. Jeannie s'était largement amélioré au niveau de la cuisine, et elle leur avait fait une multitude plats tous aussi suculent les uns que les autres, chacun y trouva son compte: végétarien pour son mari, sans citron pour son frére, et des frites pour la petite. Heureusement que c'était elle qui avait fait la cuisine, car Rodney n'avait pas apprecier le tofu de Kaleb la derniére fois, diable comment on pouvait être végétarien.

Tout en se régalant des plats de sa soeur, Rodney se demandait comment se déroulait le Noël des autres. Carson devait en ce moment même, manger avec sa mére et Laura, essayant de ne pas pas parler trop de son travail, et Cadman essayant de faire bonne figure devant Mrs Beckett. Elisabeth devait être en train de descendre une piste de ski, ou de se réchauffer près du feu dans son chalet, alors que Sheppard devait montré aux deux extraterrestre toutes les beautés de la Terre autrement dit les jolies filles et les bars.

Ils continuérent à parler autour de la table jusqu'à ce qu'il soit l'heure pour Madie d'aller au lit.

"Encore un peu Maman, s'il te plait..."

"Non c'est l'heure, et si tu restes debout le pére Noël ne passera pas."

"D'accord" dit elle sur un ton triste.

"Va te mettre en pyjama, et papa viendra de dire bonne nuit."

Et la petite fille alla dans sa chambre. Quelques minutes après son pére la rejoignit.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

"Elle veut vous voir avant d'aller au lit." C'était Kaleb qui venait de descendre.

"Qui moi, pourquoi?"

"Les enfants aiment bien dire bonne nuit, et je crois qu'elle vous aime." expliqua Kaleb.

"Qui ça moi?" s'étonna Rodney.

"Fait pas l'étonné Mer' les enfants t'ont toujours aimé, par contre on ne peut pas dire que cela soit toujours réciproque." révela Jeannie.

"Bon euh... d'accord."

Et il sortit de la piéce pour monter voir sa niéce. Il ne comprenait pas pourquoi les enfants l'aimait tant, après tout il n'était pas très gentil avec eux parfois, et il les trouvaient souvent casse pieds. Il toqua doucement à la porte en espérant que sa niéce soit endormi. Après tout ça avait été une longue journée, et la petite devait être fatigué après tout les questions qu'elle avait posé, et la partie de cache cache qu'ils avaient fait.

" Rentre Tonton"

La petite s'était assise sur son lit quand son oncle était rentré dans sa chambre.

"Ton papa m'a dit que tu voulais me voir avant de t'endormir."

"Oui, je veux te dire bonne nuit."

"Et bien voila c'est fait." s'exclama Rodney.

Rodney était près à s'en retourner, finalement ça s'était bien passé, et s'était plus simple qu'il ne l'avait pensé. La petite n'était pas si terrible que ça après tout.

"Non, non, non ,je dois te faire un bisou."

"Pourquoi ?" Et voila que Rodney se mettait à demander pourquoi comme Madie.

"Obliger, c'est la régle." Madie se mit à tendre les bras vers son oncle qui hésitait.

"Bon d'accord."

Rodney s'asseya au bord du lit, en essayant de se faire une place parmis les peluches, et la fillette lui serra le cou en l'embrassant d'un gros bisou bien bruyant. Rodney ne supportait pas se genre de bisou collant.

"C'est bon, c'est bon, maintenant il faut dormir."

"Raconte moi une histoire, s'il te plait." lui fit elle en retouvant ses petits yeux de chiens battus.

"Il est trop tard. Après l'heure c'est plus l'heure. Et puis j'en connais pas."

"S'il te plait euuuuuhhhhhhh, tout le monde connait une histoire."

"Bon d'accord mais une courte alors." Mais un wraith n'aurait pas pu résister à ses yeux là. "Tu veux quelle histoire?" demanda Rodney il esperait en finir au plus vite.

"Je sais pas, invente."

"Ok. C'est l'histoire d'un petit lion qui vivait dans la savane et...."

"C'est le Roi Lion ça."

"Et alors?" bon sang, il faisait déjà l'effort de lui raconter une histoire, pourquoi elle n'était pas contente.

"Je veux que tu en invente une."

Il croisa les bras sur sa poitrine. "Madison, je t'ai dit que j'en connaissais pas. Et toute les railleries du monde n'y feront rien."

"Et si je pleurs?" demanda t'elle en souriant.

"Tu va pas pleurer, n'est ce pas?"

"Seulement si tu ne me raconte pas une histoire."

"Ok, mais sois attentive je ne répéterai pas. C'est l'histoire d'une..."

"C'est pas comme ça qu'on commence. Il faut dire "Il était une fois" avant, tout le monde fait ça."

"Oui mais je ne suis pas tout le monde. Bon j'en ai marre, il est tard, je dois y aller." Il se leva du lit et commença à sortir.

"D'accord" dit elle, les larmes commençant à couler.

Rodney avait le coeur brisé, il savait que si il laissait la petite dans cet état il s'en voudrait. Après tout elle était jeune, il fallait être patient bien que ce ne soit pas son point fort. Il se rapprocha du lit, prit Madisson dans ses bras et commença à la bercer en faisant "Shhhh, ne pleurs pas, ce n'est rien." La petite enfouie son visage dans l'épaule de son oncle. C'était quand même assez bizarre qu'une petite fille se mette à pleurer pour une simple histoire.

"Tu veux une autre histoire?"

"Oui" dit elle en essuyant les larmes.

"Qu'elle genre?"

"Une meilleure que le Roi Lion, et je veux que ça soit toi qui l'invente."

"Facile à dire."

"Maman dit que tu es intelligent, alors tu peux en inventer une non?"

"Je suis plus que ça, je suis un géni."

"C'est quoi un géni?"

"C'est quelqu'un qui est intelligent. Si tu regardes sur un dico..."

"C'est quoi un dico."

"C'est un livre qui contient plain de définition de mot. Tu la veux cette histoire?"

Voila pourquoi il ne s'entendait pas vraiment avec les enfants, ils posaient trop de questions et tout ce qu'on leurs disaient passer d'une oreille à l'autre sans passer par le cerveau.

"Oui Mer' "

"Je t'ai dit de ne pas m'appeller comme ça, petite morveuse."

"Je suis pas une morveuse."

"Si tu en es une."

"C'est pas vrai."

"Si c'est vrai."

"C'est pas vrai."

"Si c'est vrai."

"C'est pas vrai."

Et elle finit par lui tirait la langue. En réponse il lui fit une grimace. Bon dieu, il redevenait gamin.

"Bon, j'ai pas toute la nuit." annonça la petite avec un ton caractéristique. Il avait l'impresion de s'entendre.

"Tu es bien ma niéce. Bon je vais te raconter l'histoire de euh...." Il réfléchit un instant. qu'est ce qu'il allait raconter.

"Bon tu la commence ton histoire ou pas."

Définitivement sa niéce, il n'y avait pas de doute.

"Il était une fois, une jeune femme qui vivait dans grande et belle cité. Elle avait les cheveux roux et aimait agacé les gens. Elle pouvait mettre la honte à quelqu'un rien qu'avec les mots. Et une seule autre personne dans cette cité pouvait le faire aussi. C'était le Scientifique, c'était un garçon qui criait beaucoup sur les autres mais qui pouvait être sympa quand il le voulait. Le Scientifique n'aimait pas trop la Jeune Femme Rousse à cause d'une mésaventure...."

"Quelle mésaventure ?"

"Ben ils avaient du passer un bon moment ensemble, et comme ils avaient tout les deux un très mauvais caractére, enfin le Scientifique encore plus qu'elle, ils n'avaient pas arreter de s'engueler, et La Jeune Femme Rousse l'empecher de travailler correctement. Mais ce n'est pas l'histoire. J'en étais ou?"

"Le Scientifique n'aimait pas La Jeune Femme Rousse."

"Oui, merci. Alors le Scientifique n'aimait pas trop la Jeune Femme Rousse, et c'était réciproque. Le Jeune Femme, elle, préférait Le Sorcier Vaudou qui parlait bizarrement.

La petite fille demanda timidement " Est ce qu'il est beau?"

"Le Sorcier Vaudou? Oui je pense qu'on peut dire ça, beaucoup de filles le trouvait beau. Il avait les cheveux noir, et les yeux très bleu. Mais lui aussi parfois criait beaucoup, et comme je te l'ai dit il avait un accent vraiment bizarre, donc ça compensait un peu. Mais il avait beacoup d'amis et était très attentioné, c'était un gentil garçon, et je suppose que les filles aiment les gentils garçons."

"Et toi tu es un gentil garçon?" demanda Madisson.

"Ca depend..."

"De quoi?"

"De la personne qui me parle et si elle m'emmerde."

"T'a dit un gros mot." se scandilisa la petite fille.

"Ne le dit pas à ta mére. Bon tu veux la suite de l'histoire?"

"Bien sur! Je te le promet" Elle fit semblant de tourner une clef dans ses lévres et de la jeter.

"Donc voila on peut dire ça du Sorcier Vaudou.Ca répond à ta question?"

"C'était pas de lui que je parlais."

"Et de qui alors?"

"Du Scientifique, idiot" dit elle en riant.

"Le Scientifique? et ben pas vraiment en faite, du moins pas autant que le Militaire et L'Homme des Cavernes."

"Il y a un Militaire et un Homme des Cavernes? Et qui d'autres?"

"Il y a aussi une Femme Guerriére. Une Reine évidemment qui contrôlent toute la Cité et plein d'autre aussi, mais j'ai pas le temps de tous de les présenter." expliqua Rodney.

"Tu m'as pas dit comment était le Scientifique."

"Il avait les yeux bleus lui aussi, et les cheveux courts."

"Comme le Sorcier Vaudou ? Et le Militaire il est comment?"

"Le Scientifique était chatain et avait les cheveux plus court que ceux du Sorcier Vaudou. Par contre le Militaire lui avait les cheveux assez long, et aimait les mettre en bataille, et il avait aussi les yeux vert."

"Et l'Homme des Cavernes, et La Femme Guerriére, ils sont comment? Et la Reine aussi?"

"L'Homme des Cavernes ressemblait à Chewbacca dans Star Wars, mais il n'aime pas vraiment les surnoms, La Femme Guerriére ressemble à Xena, et la Reine ben je sais pas vraiment. Elle a les cheveux légérement bouclé et brun et a les yeux marrons. Un peu comme Monica dans Friends, elle aime tout controler mais en moins hystérique. Je peux continuer?"

"Oui."

"Donc le Scientifique ne s'entendait pas vraiment bien avec La Jeune Femme Rousse, mais elle était gentille quand même. Par contre Le Scientifique lui aimait beaucoup La Botaniste. Il a mit très longtemps à lui demander de sortir avec lui, et quand elle a accepté le rendez vous a tourné a la catastrophe à cause de la Jeune Femme Rousse. Et quand il est ressortit avec elle, il s'est apperçut qu'il ne l'aimait pas tant que ça, enfin pas autant que La Jeune Femme Rousse. Mais il ne fit rien pour lu dire qu'elle comptait pour lui."

"Pourquoi?"

"Parcequ'il avait peur de sa réaction. Car malgré ces airs grognon, et supérieur, il était très compléxé."

"Ca veut dire quoi?"

"Ca veut dire qu'il ne s'aimait pas trop. Et il avait peur de perdre son meilleur ami si quelque chose de mal arrivait."

"C'est qui son meilleur ami?"

"C'est le Militaire."

"Et pourquoi, le Militaire ne serai plus son ami?"

"A cause d'une très grosse bêtise que le Scientifique a fait. Le Scientifique s'en veut beaucoup, mais ça va de mieu en mieu entre eux deux. En faite même si il n'y a pas de lien de sang, tout ce petit monde est devenu pour lui comme une seconde famile."

"Et moi je suis ta famille aussi,"

"Bien sur, toi, maman et papa."

Elle réfléchit un instant.

"Tu sais tout ira mieu bientôt entre toi et le Militaire."

"Comment le sais tu?"

"Parceque si il ne redevient pas ton ami avec toi c'est qu'il ne le mérite pas."

"Ce sont des mots très sage, pour une petite fille."

"Normal, je suis la niéce d'un géni. Et comment ça se passe sur la Cité?"

"Et bien ils s'amusent beaucoup, mais il y a aussi beaucoup de travail et de méchants alors il faut faire très attention."

"Comment ça?"

"Ca c'est une autre histoire. Si je peux je te la raconterai plus tard."

"J'oublierai pas. Merci mon tonton. "

"Allez cette fois c'est la bonne. Bonne nuit."

"A toi aussi."

Il la borda, et sortit de sa chambre. Dans le couloir il rencontra sa soeur.

"Alors tout c'est bien passé à ce que je vois."

"Oui, pas trop mal. Elle a voulu que je lui raconte une histoire avant."

"Oui j'en ai entendu une partie..."

 Elle voulait surment parler de la partie ou il disait qu'elle était sa famille elle aussi.

"Ah... euh... oui... a propos de ce que j'ai dit..."

"Ne dit rien, je le sais... Allez bonne nuit grand frére."

Elle l'embrassa sur la joue et alla dans sa chambre ou se trouvait déjà Kaleb.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o Joyeux Noël !!!


Rodney ne dormit que très peu cette nuit là. La veille il avait du décharger tout les cadeaux de sa voiture en restant discret et ce matin il fut reveiller par une petite voix qui criait partout dans la maison " C'est Noel, c'est Noel et en plus le pére noel est passé chez nous." Il se résolut à ouvrir les yeux et à aller rejoindre le reste de la famille dans le salon en trainant les pieds.

"Joyeux Noellllll tontonnnnnnnn !!! "

La petite fille était déjà au pied du sapin et était en train de débaler ces cadeaux. En faite on avait presque du mal à la voir, tellement il y avait de cadeau pour elle.

Jeannie avait un air tout ébahit, elle ne comprenait pas d'ou venait tout ces cadeaux. Elle le regarda et il put deviner qu'elle lui demander si c'était lui. Il hocha la tête discretement en souriant.

"Woua, tu as vu ce qu'il m'a amené le pére Noel." Elle montrait fiérement une poupée.

Elle fit l'inventaire de tout ces cadeaux, criant à chaque foi Woua, avec des yeux brillants de joie. Jeannie se raprocha de lui et murmura: " Tu es fou! Tu n'aurais pas du, vraiment c'est trop..."

"Je me suis dit que je devais me rattraper. Ouvre tes cadeaux toi aussi" dit il toujours en murmurant.

"C'est lequel?"

"Ils sont la bas." en montrant une petite pile de cadeaux.

"Ils ? Il y en a plusieurs?"

"Ouvre et tu veras bien. Vous aussi Kaleb."

Ils ouvrirent tout les deux leurs cadeaux. Ils furent visiblement content, Jeannie l'embrassa en lui disant merci et Kaleb se contenta de lui serer la main. Jeannie prit beaucoup de photo de la famille et promit à Rodney qu'elle les lui enverait quand elle les aurait dévellopé.

"Pourquoi tu dis merci maman?"

"Pour rien. Ils te plaisent tes cadeaux?"

"Oui mais je les ai tous ouvert." s'attrista la petite fille.

"Non, il t'en reste un encore que tu n'a pas ouvert." Jeannie désigna une petite boîte avec des trous que sont mari venait de poser discretement.

Madisson se depecha d'aller l'ouvrir, et elle fut complétement ébahit devant le petit chiot.

"Qu'il est mignon....."

"Comment tu vas l'appeller ce chien? " demanda son oncle.

"Tout d'abord c'est une chienne..." lui expliqua Jeannie.

La petite réfléchit un instant et finit par annoncer :" Meredith."

"Non,non,non tout sauf ça." grogna Rodney tandis que sa soeur s'exclaffait de rire à côté de lui.

Malheureusement le chien en entandant ce nom se mit à remuer la queue.

"Mais tonton, elle aime ce nom là, regarde."

"Pour moi c'est d'accord." annonça sa soeur.

"Ben ça sera Meredith alors." se contenta de dire Madie.

"Allez maintenant on fait quelques photos. Toute la famille réunit..." Rodney se mit un peu à l'écart. "Rodney met toi sur la photo. Tu fais parti de la famille que je sache."

Il s'approcha, et se mit près de sa soeur, qui avait programmé à retardement la photo.



o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o Joyeux Noël !!!

Madisson se mit à dessiner avec les tout nouveaux stylos que le "pére Noël" lui avait offert. Alors que les parents finissaient de déjeuner, Rodney lui alla s'habilller. Mais une sonnette retentit, visiblement quelqu'un venait leurs rendre viste. Il sortit de sa chambre et s'apperçut que c'était Elisabeth, Jeannie lui avait ouvert la porte.

"Elisabeth, que faites vous ici?"

"Joyeux noël à vous aussi Rodney." dit Elisabeth en souriant.

"Oui désolé. Que faites vous ici?"

"En faite, vous allez rire, je devais aller skier au Canada, malheureusement les pistes sont fermées, alors je me suis dit que je pourrais vous rendre visite."

"Ah..."

"Je gêne peut être?"

"Non pas du tout, Dr Weir. Excusez mon frére. Rentrez au chaud." invita sa soeur.

"Merci, et vraiment désolé d'arriver comme ça." s'excusa la diplomate.

"Ce n'est rien."

"Tontonnnnn qui s'est elle? C'est la Reine?"

"La Reine....?"

"Ben oui, Tonton m'a raconté une histoire hier et...."

"Retourne dessiner Madie." ordonna Rodney avec un air embarrassé devant Elisabeth.

"D'accord euh."

"Vous voulez un café peut être," proposa Jeannie.

"Oui je veux bien si ça ne vous dérange pas."

Jeannie se dirigea vers la cuisine et fut suivit par Rodney et Elisabeth.
 
"C'est votre niéce Rodney ?"

"Si elle m'appelle tonton, c'est pas pour rien."

Décidemment il était grognon même pendant les vacances

"En tout cas elle est mignonne."

"Je sais."

Jeannie tendit la tasse de café à Elisabeth qu'elle prit pour se réchauffer. Tandis que Madisson continuait à dessiner.

"Dr Weir je vous présente mon mari Kaleb, Kaleb je te présente le Dr Weir, c'est la supérieure de mon frére."

Ils se sererent la main, et la diplomate lui annonça qu'il pouvait l'appeller Elisabeth.

"Alors les pistes sont fermées, pourquoi?"

Elle allait répondre, mais elle fut couper par la sonnette de la porte d'entrée. Cette fois ci se fut Rodney qui alla ouvrir. Et il eut la surprise de voir Sheppard avec Teyla et Ronon.

"Joyeux Noel Rodney !!!" souhaita le colonel.

"A vous aussi. Que me vaut se plaisir?" ironisa le canadien.

"Ben en faite c'est assez drôle, comme vous le savez, je montre les charmes de notre belle planéte à nos amis, et on s'est dit qu'on pouvait venir pour vous faire un petit coucou."

"En faite ce qu'il esaye de dire, Dr McKay, c'est qu'il s'embettait sans vous, alors on lui a proposé d'aller vous voir." expliqua Teyla avec un grand sourire.

"Bon, ben ne restez pas dehors quand même."
 
Il les fit rentrer dans la maison. Teyla et Ronon furent étonné par les décorations de la maison.

"Alors comment vous trouvez notre planéte?"

"Elle est magnifique, bien que le Colonel nous l'ai pas fait vraiment visité."

"Je m'en doutait, il vous a amené dans les bars non?" demanda le canadien.

"Oui, mais nous avons aussi visité la ville de Nou Yark, et j'y ai fait ce que vous appellez du shopping."
 
"C'est New York. Et malgré le fait que vous n'aviez jamais vu un magasin, vous avez trouvé le moyen de dépouiller mon compte en banque. Décidemment qu'elle que soit la galaxie, les femmes sont toutes folles de shopping." expliqua Sheppard.

"Et vous Ronon, comment trouvez vous notre planéte?" questionna Rodney.

"J'aime beaucoup votre nourriture, particuliérement la dinche de nawel."

"C'est la dinde de Noel, et pas la dinche." rectifia le colonel.

"Venez dans la cuisine que je vous présente toute ma famille."

Il les conduisit jusqu'à la cuisine.

"Elisabeth?" s'étonna Sheppard," Qu'est ce que vous faites ici?"

"Je suis passé voir un ami, et vous?"

"Pareil."

"Teyla, Ronon, Sheppard je vous présente Kaleb, mon beau frére, et Madisson, ma niéce. Vous connaissez déjà ma soeur."

Kaleb fut assez surpris. Visiblement il n'imaginait pas Rodney trainait avec ce genre de personne. Madie ne leva pas la tête de son dessin, et continuait en même temps de caresser sa chienne.

"Beau frére?" demanda Teyla. Elle ne comprenait pas vraiment les expressions des terriens.

"C'est le mari de ma soeur." expliqua le scientifique.

"Enchanté." répondirent les deux extraterrestres, Teyla faisant un signe de tête en même temps.

"Psst tonton c'est eux Chewbacca et Xena ?" demanda la petite.

"Comment ça?" demanderent les deux interesser.

"Je vous expliquerez plus tard."  

Bien que Rodney esperait ne jamais avoir à leur dire qu'elle était la signification de ces surnoms. Mais il fut sauver par une autre sonnerie.

"Je paris que c'est Carson et Cadman."

Et il eut raison. Le couple se tenait devant la porte d'entrée.

"Surprise " annonça Carson avec son accent particulier.

" Et Joyeux Noel." renchérit cette derniére, " Je paris que vous vous y entendiez pas."

"Non pas du tout." dit il d'un ton faussement étonné.

"Rentrez, mettez vos vestes sur le porte manteau. Par contre on risque d'être à l'étroit."

"Comment ça?" demanda la lieutenante.

"Vous allez voir."

"Ah oui, je comprends." annonça Carson, en voyant tout le monde réunit dans la cuisine.

"Bonjour et Joyeux Noel." annonça Sheppard, " Je vois qu'on a tous eu la même idée."

"Allez c'est repartit pour les présentations. Cadman, Carson, voici Kaleb mon beau frére, et Madisson, ma niéce."

"Vous voulez quelque chose à boire? " proposa Jeannie.

"Un café." annonça Laura
 
"Et moi un thé si ça vous dérange pas." demanda Carson.

"Papa,  je crois que Meredith a soif, tu peux lui donner sa camelle d'eau."

"Meredith?" dirent ils tous ensemble.

"C'est le nom du chien." expliqua le beau frére de Rodney.

"Votre fille a appellé sa chienne Meredith ?"

"Aucun commentaire Sheppard." avertit Rodney avec un regard noir.

"Non, bien sur." dit il en essayant de s'empecher de rire.

"On devrait peut être aller dans le salon, il fera plus chaud et on y sera moins à l'étroit."

Ils se dirigérent tous vers le salon, et s'asseyerent sur les canapés.

"Voila votre thé Carson et votre café Laura."

"Merci."


o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o Joyeux Noël !!!

Ils parlérent une bonne partie de l'après midi, en faite jusqu'a la nuit tombée. Madisson était à côté de Ronon, et semblait être interressée par la coiffure du runner. Rodney ne le disait pas, mais il était content que tout le monde soit la, que toute sa famille soit la. En plus Madie n'avait pas fait de gaffe en parlant de ses sentiments pour Cadman.

"Je sais, vous allez dire que j'en fait trop, mais est ce que je pourrai prendre des photos de tout le monde?" demanda Jeannie.

"Oui bien sur."

"Pas de probléme."

Et elle prit des photos de tout le monde en groupe, à deux, bref, ils pourraient remplir un album entier avec toute ses photos. Lorsque cette petite séance photo fut finie, Elisabeth, Ronon, Teyla, Sheppard et Carson s'en allérent car chacun d'eux devait rentrer chez eux et le voyage était long. Cadman qui avait de la famille dans le coin resta encore un peu sous la demande de la fillette, tandis que Rodney, Jeannie et Kaleb s'occupaient de la vaisselle.

"Laura, tu travailles avec tonton, non?"

"Parfois oui. Pourquoi?"

"Parceque je voudrai savoir la suite de l'histoire qur tonton m'a raconté hier soir, et comme tu travailles avec lui, je me disais que tu devais la connaitre."

"Raconte moi l'histoire pour voir." Cadman était curieuse, elle voulait savoir ce qu'avait pu lui raconter Rodney.

"Il était une fois, une jeune femme qui vivait dans grande et belle cité. Elle avait les cheveux roux, comme toi, et aimait agacé les gens. Elle pouvait mettre la honte à quelqu'un rien qu'avec les mots. Et la seule personne dans la cité qui pouvait le faire aussi était un scientfique .C'était le Scientifique, c'était un garçon qui criait beaucoup sur les autres mais qui pouvait être sympa quand il le voulait...

Cadman se rendit vite compte de qui il s'agissait. La Jeune Femme Rousse c'était elle, et le Scientifique c'était Rodney. Et au fur et à mesure de l'histoire, elle comprit que Rodney tenait à elle. Comment n'avait elle pas pu s'en rendre compte. En plus elle avait rompu avec Carson, et elle ne l'avait accompagné à Noel que pour l'aider. Carson lui avait expliqué que si il venait tout seul pour Noel, sa mére serait très triste, et il ne voulait pas la rendre malheureuse. Elle avait accepté car il s'était quitté en bon termes.

"Madisson !" Rodney était rentré dans le salon et avait entendu la conversation.

 Ce qu'il craignait le plus arriva. Quelques secondes d'inattention, et voila qu'une gamine détruisait sa vie.

"Rodney, écoutez..."

 Elle essaya de rassurer ce dernier, mais il ne voulut rien entendre.

"Je crois que vous devriez y aller, il se fait tard..."

Il évitait de croiser le regard de la jeune femme.

"Rodney, bon sang écoutez moi."

"Ne faite pas attention à ce qu'elle vient de dire, vous savez les enfants, ils ont une telle imagination. Prenez votre manteau et rentrez chez vous..." lui dit il, toujours en évitant son regard, mais en la poussant vers la sortie.

Elle voulut répliquer mais elle se retrouva derriére la porte en peu de temps.


o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0 Joyeux Noël !!!

Le reste de la semaine se passa s'en autre inconvénient. Il n'en voulait pas vraiment à Madie, de toute façon il ne pouvait pas lui en vouloir, et même si il voulait, en regardant le visage de la fillette il se sentait fondre. Il esperait que Cadman aurait oublié cet incident pendant la semaine, mais il en doutait.

Le 28 décembre il fit ses valises, car il devait rentrer sur Atlantis le lendemain. Il ne pouvait pas rester plus longtemps. Ils s'étaient arrangé avec le personnel de la base, certaines personnes avaient eu droit à une permission pour Noel et les autres avaient le Nouvel An.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0oo0 Joyeux Noël !!!

"Reste s'il te plait euuuhhhhhhhh."

"Tu sais bien que je ne peux pas. Ne me fais pas ses yeux."

La petite recommençait a faire ses yeux de chien battus.

"Allez fait moi un bisou, on se reverra bientôt, je te le promet."

Elle s'executa.

"Bon, ben je vous dit aurevoir."

Il embrassa sa soeur et serra la main de Kaleb.

"Tonton attend j'ai fait des dessins pour toi." lui dit elle en tenant de nombreuses feuilles.

"Merci."

Il les regarda un instant. Il était représenté sur chaques dessins, parfois avec Madisson, d'autres avec Sheppard ou les autres. Il sourit, ça lui faisait plaisir que la petite pense à lui.

"Bon cette fois j'y vais."

Il se retourna, et ferma la porte sur le meilleur Noel de sa vie.

____________________________________________________________________
 
*Tout d'abord je voudrais vous dire bravo si vous avez réussi à lire cette fic entiérement, car c'est un One Shot vraiment long, je pense même que l'on ne peut plus considerer ça comme un OS.

(1) un peu de pub désolé
(2) Le léchage de plat: une de mes grandes passions
(3) c'était mon truc quand j'étais petite, je regardait 100 fois le même film ou le même dessin animé, jusqu'à ce que ma mére en ai marre.
(4)J'adore ces passages, et ce dessin animé, Shrek n'est pas mal non plus.

*Voila, j'ai speeder pour finir cette fic avant la fin du 25. Il y aura surment une suite, pas tout de suite par contre. Ca racontera surment la naissance du couple Cadman/Rodney.

*Voila, maintenant si cette fic vous a plus il faut laisser des coms.
                                                                                 







[FANFIC] Un Noël chez les Miller.
9Lt Laura Cadman2004 Samedi 20/01/07, 02:19:29
Lt Laura Cadman
Dernier message
Genre: sur McKay
disclaimer: Stargate est toujours pas à moi, tant pis!
Résumé: une petite fic sur... et puis je vais pas vous gâcher le suspense
saison: on va dire 3
Bonne lecture
Version non corrigé.



La journée était dure. Atlantis était attaquée par surprise par les wraiths. Les ordinateurs reliés aux détecteurs avaient été déconnectés pour entretien, et c'est à ce moment là que les wraiths les avaient surpris. Ils étaient complètement aveugles.

Les premières vagues d'attaques avait touché certaines parties de la cité en faisant de nombreux dommages matériels et humains. Certaines parties s'étaient effondrées ensevelissant et tuant de nombreuses personnes, le bouclier n'était pas enclenché. Tout les scientifiques étaient sur le qui-vive guettant les moindres dommages qui pourraient porter préjudice à la cité quand elle attaquerait. Il fallait qu'ils se dépêchent car la deuxième vague allait arrivée.

o0o0o0o0o0o0oo0

Rodney tentait de reconnecter tous les ordinateurs, mais comme ils étaient en entretien, la plupart étaient en pièce et donc inaptes à la reconnection. Gros problèmes en perspective. Sans les ordinateur ni les interfaces, la cité était complètement vulnérable.

Il faisait de son mieux pour accélérer le mouvement avec sa délicatesse habituelle. Il allait dans les différentes parties de la cité pour superviser les nombreux scientifiques, les corrigeant à chaque calcul avec des remarques du style " Non, c'est très bien ce que vous faites..... si vous voulez faire exploser la cité avant les wraiths."

Personne ne lui en voulait, tout le monde était sur les nerfs et comprenait la réaction de Rodney. Ils voulaient tous sauver la cité et ses occupants.

Depuis l'attaque et le stress qui s'en était suivi, McKay se sentait mal, une douleur lancinante occupait sa poitrine, il commençait à se douter de ce qu'il se passait, après tout son père était mort de la même chose. Il était fatigué, il avait faim, et avait un mal de tête monumental, mais il n'avait pas le temps de s'arrêter, il fallait qu'il répare tout ce qui avait été endommagé en commençant par les 1eres nécessités.

o0o0o0o0o0o0o0o0o

La 1ere vague avait été inattendue, personne n'était armé. Mais cette-fois ci cela allait être autrement.

Sheppard était passé à l'armurerie, et il distribuait des armes à tous les soldats ainsi que les gilets pare balles, même si cela n'allait pas leur être d'un grand secours contre les wraiths.

Puis avec l'aide de certains scientifiques, ils testaient le bon fonctionnement des Jumpers, il ne fallait pas qu'ils tombent en panne pendant l'attaque.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0

Beckett était dépassé. L'attaque avait blessé et tué de nombreux membres d'Atlantis. L'infirmerie était submergée de corps qu'il ne pouvait évacué pour l'instant.

Il avait vu mourir de nombreux membres qu'il connaissait, mais il fallait qu'il continue, jusqu' à la fin....

o0o0o0o0o0o0

L'attaque avait été terrible. Elle avait eu lieu pendant son entraînement avec Ronon. Ils s'étaient dépêchés de rejoindre la salle de contrôle, pour prendre des nouvelles sur ce qui se passait et aider s'il pouvait. Mais, il était déjà trop tard, il ne pouvait rien faire.

o0o0o0o0o0o0o0o0o

L'attaque avait été si inattendue qu'elle n'avait su quoi faire pendant l'attaque, mais il fallait qu'elle garde son sang froid, elle était le chef de l'expédition après tout.

Elle appuya sur sa radio et convoqua Sheppard, Beckett, McKay ainsi que Teyla et Ronon à son bureau, pour faire un point sur la situation.

Ils arrivèrent presque tous en même temps. Ils avaient tous l'air éreinté, particulièrement McKay, mais c'était normal il n'avait pas eu une minute à lui depuis la 1ere attaque et travaillait d'arrache pied sur la reconnection.

Ils s'assirent en face du bureau de Weir, attendant qu'elle prenne la parole.

"N'y allons pas par 4 chemins. A combien s'élève le nombre de victimes?" demanda-t-elle à Beckett. Elle avait commencé par lui pour vite en finir car il avait de nombreux blessés à sa charge.

"Nous en sommes à 12 morts, et plus de 50 blessés dont une dizaine qui ne passeront sûrement pas la nuit." répondit Beckett d'un ton dépité.

"Merci, Beckett, vous pouvez retourner à vos patients."

Il se leva et sortit du bureau de Weir.

"A vous Rodney, où nous en sommes dans la reconnection?"

"Pratiquement tous les scientifiques de la base y travaillent, mais je ne vais pas vous mentir, j'ai bien peur qu'ils ne soient pas opérationnel avant la 2éme vague..." dit-il d'une voix déçue. C'était la première fois que Rodney s'annonçait vaincu.

"On ne peut pas demander de l'aide au SGC?" demanda Teyla

"Impossible. Lorsque nous avons débranché les interfaces, cela impliquait aussi une incapacité temporaire de la Porte des étoiles. Et malheureusement personne ne peut s'occuper de la porte tant que le bouclier n'est pas réactivé." expliqua Rodney.

"Merci, Rodney vous pouvez retourner à vos réparations." lui dit Élisabeth.

Rodney acquiesça de la tête et se leva, mais il eut un vertige et une douleur dans la poitrine, et se rassit.

"Ca va, Rodney?" s'inquiéta le colonel.

"Oui, oui, ne vous inquiétez pas, c'est juste la fatigue." répondit McKay en haletant comme si il venait de faire un sprint. Il ne voulait pas les inquiéter, il y avait assez de problèmes, et de toute façon Carson était trop occupé.

"Allez vous reposez Mckay, si vous ne vous sentez pas bien." proposa Élisabeth

"Je vous assure tout va bien, ça doit être mon hypoglycémie... je me remets au travail." annonça Rodney en sortant. Il fallait qu'il tienne le coup jusqu'à que tout soit réglé.

"Sheppard, quelle est notre défense?" demanda Weir sur un ton grave.

"J'ai distribué des armes à tous les militaires de la base, ainsi que des gilets pare balle. Nous avons 28 jumpers opérationnels et nous recrutons des pilotes qui ont le gène ancien. Mais les civils ont du mal avec les jumpers. J'ai aussi posté des équipes sur les balcons pour nous prévenir et riposter."

"Bien, rien d'autre?" demanda Weir.

"Non" répondirent ensemble Teyla, Sheppard et Ronon.

"Vous pouvez disposer" dit -lle.

Les trois membres sortirent du bureau, pendant qu'Elizabeth s'interrogeraitsur le futur de la Cité et de ces occupants.

o0o0o0o0o0o0o0o0o

Rodney se remit au travail avec de nombreux scientifiques. Il se sentait de plus en plus mal, la douleur dans sa poitrine était de plus en plus forte, mais il fallait qu'il tienne le coup...

Après quelques heures de travail, Rodney et son équipe de scientifiques réussirent à reconnecter quelques fonctions de la cité comme les détecteurs. Il annonçait l'arrivée du vaisseau ruche pour dans 1h environ.

Il se dépêcha d'avertir Weir. Mais sur le trajet du labo jusqu'à son bureau il dû faire de nombreuses pauses pour calmer la douleur.

Il monta l'escalier qui menait à son bureau, et lui annonça la nouvelle. Elle fut déçue de savoir que le bouclier n'était pas encore au point. Elle se dirigea vers le poste de commande et fit une annonce grâce a l'interphone.

// Une seconde d'attention s'il vous plait//

Toute la base s'arrêta de travailler pour écouter leur chef.

// Encore une fois nous sommes dans une situation délicate, les wraiths nous ont attaqués et s'apprêtent à recommencer dans moins d'une heure, je sais aussi que vous êtes exténués, sur les nerfs, que vous avez peur de ne pas revoir les êtres qui vous tiennent à coeur, mais ne perdez pas encore espoir nous avons connu des épreuves plus dures et je suis sûre que nous les surmonterons tous ensembles. Mais quel que soit la fin de cette bataille, je veux vous dire que cela a été un grand plaisir de travailler avec vous, jamais je n'avais rencontré de personnes aussi talentueuses et courageuses et cela a été un grand honneur de vous connaître. Merci.//

Elle fit signe de couper l'interphone.

Tout le monde se remit au travail, ce petit discours leur avait remonté le moral, mais la fin de cette bataille restait incertaine.

o0o0o0o0o0o0o0o0o

Rodney en retournant au labo, croisa Sheppard.

"Vous allez bien, Rodney?" demanda Sheppard sachant ce qu'allait lui répondre le canadien.

"Oui, je vais bien c'est la fatigue..." dit il d'une voix faible.

Sheppard fut étonné, si Rodney avait été dans son état normal, il lui aurait envoyé une remarque des plus cinglante du style " Comment voulez vous que ça aille puisque, nous sommes sur le point de mourir et que vous me posez une question débile?" Mais là il n'en fut rien.

"Ca fait combien de temps que vous n'avez pas mangé?" demanda Sheppard à Rodney qui avait l'air d'être au 36ème dessous.

"Euh, je ne sais plus. C'était avant l'attaque, je veux dire la 1ère attaque..." répondit-il les yeux dans le vague.

"Vous devriez aller faire un tour chez Beckett..." Shepard ne put finir sa phrase car Mckay le coupa en lui disant que Carson avait des patients plus importants et que de toute façon il devait retourner à l'installation d'une nouvelle interface qui actionnerait le bouclier.

"Mais, il n'y a vraiment pas un autre moyen d'actionner le bouclier, après tout les anciens n'avait pas d'ordinateurs ni d'interfaces...." continua John.

"Vous êtes un génie, pourquoi je n'y ai pas penser plus tôt!!!?" s'écria Rodney tout à coup un peu plus éveillé. "Combien de temps il nous reste avant la prochaine attaque?"

"Environ 30 minutes, pourquoi?" demanda le colonel intéressé par son génie.

"Pas le temps de vous expliquer, dîtes à Élisabeth que j' ai trouvé un moyen d'actionner le bouclier et rejoignez moi dans la pièce sous la salle de commande!!"

"Celle avec le fauteuil de contrôle?... d'accord j'ai compris.... je vais la prévenir" annonça le colonel en se dirigeant vers le bureau de Weir.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0

Rodney attendait le colonel et Élisabeth dans la fameuse salle. Il avait branché un ordinateur portable sur le fauteuil.

"Comment allez vous actionner le bouclier?" demanda directement Élisabeth.

"C'est le colonel qui m'y a fait penser, le fauteuil est directement connecté à la cité et il peut contrôler tout."

"Même le bouclier..."demanda Weir une lueur d'espoir dans les yeux.

"Même le bouclier et les drones!!!" Rodney était visiblement fier de lui.

"Qu'est ce que je dois faire?" demanda Sheppard.

"Excusez moi, mais vous n'êtes pas le seul à avoir le gène ATA, c'est moi qui actionnerait le bouclier!" répondit le canadien.

"Oui, mais c'est moi qui le maîtrise le mieux!" dit Sheppard.

"Le problème, c'est que contrairement à moi, vous ne savez pas comment l'actionner et ce que vous devez chercher, ça sera donc moi." répondit Rodney. Mais il avait peur de ne pas tenir le coup jusqu'à ce qu'il actionne le bouclier.

Rodney débrancha l'ordinateur et s'installa sur le siège. Ca lui rappelait de bon souvenir, notamment la fois ou en Antarctique, Carson avait déclenché un drone et avait failli tuer le général O'Neill et sheppard.

Élisabeth sortit pour avoir une conversation radio avec un des membres de Atlantis.

Sheppard se pencha au dessus de Rodney et le fixa intensément pendant quelques instants. "Vous êtes sur que tout va bien, vous avez l'air malade."

"Oui, oui tout va bien" lui répondit McKay évitant le regard du colonel.

A ce moment la, Sheppard fut sûr qu'il y avait quelque chose qui clochait chez McKay, c'était un piètre menteur, tous ces sentiments passaient sur son visage.

"Mckay, qu'est ce que vous me cacher, vous avez un problème c'est ça?"

"Non, tout va bien dans le meilleur des mondes." lui dit Rodney une grimace de douleur passant sur son visage et sa main se dirigeant vers son coeur. Il savait qu'il mentait très mal, et le fait de le faire avait pour effet d'accélérer les battements de son coeur, ce qui provoquait une douleur intense dans sa poitrine.

Et là Sheppard comprit ce qui se passait.

"McKay, vous n'êtes pas en état, laissez moi faire, allez voir Beckett." le supplia Sheppard, il était visiblement inquiet pour son ami.

"Non, je suis le seul à pouvoir le faire, ne vous inquiétez pas, tout ira bien, j'irai voir Beckett après tout ça." lui dit il d'un ton qui se voulait rassurant mais qui laissait transparaître un doute.

Au moment où Sheppard allait répliquer, Weir rentra dans la salle. Rodney regarda Sheppard d'un air qui signifiait "s'il vous plait ne lui dites rien". Il se décida à ne rien dire, mais dès que tout ça serait fini et que McKay irait mieux, il se jura qu'il lui passerait un savon mémorable.

"Le vaisseau est juste au dessus de nous, et il fera feu d'une minute à l'autre. Préparez vous McKay."

Mckay se posa ses mains sur les récepteurs spéciaux placés à chaque extrémité des accoudoirs et commença à jouer sur la position de ses doigts pour accéder aux différentes fonctions de l'appareil. Il se concentra sur l'idée de protection. C'est à ce moment là que le vaisseau se mit à attaquer. La cité se mit à trembler.

Rodney se reconcentra, des mots en ancien s'affichèrent au dessus de lui. Il pensa très fort au bouclier. Un bruit caractéristique se fit entendre, puis une lumière bleue entoura quelques instants la cité.

"McKay ça y est, le bouclier est activé, vous pouvez arrêter." lui dit John.

"Non, si je me déconcentre le bouclier ne sera plus actif, et il faut que j'active les drônes."

Le bruit des tirs wraiths se firent moins bruyant, grâce au bouclier.

Sheppard et Weir n'osèrent dire un mot, de peur de déconcentrer le scientifique.

Rodney avait fermé les yeux pour ne pas être gêné, on voyait clairement sur son visage la concentration. Pour actionner le bouclier, si on avait pas le gène naturellement, il fallait y mettre toute son énergie et sa concentration. Il sentait son coeur battre la chamade dans sa poitrine, chaque coup étant plus douloureux que le précédent. Rodney savait qu'il devait encore tenir quelques minutes pour que tout soit fini.

Maintenant qu'il avait activé le bouclier, il fallait qu'il se concentre aussi sur le lancement des drones. Il y mit toute son énergie. Il avait de plus en plus de mal à respirer et la douleur était considérable.

Sheppard vit à travers la fenêtre, des lumières qui s'élançaient vers le vaisseau ruche, chacune de ses lumières provoquait des dégâts considérables, jusqu'à ce que le vaisseau explose en mille morceaux.

C'était fini, tout irait pour le mieux maintenant.

A la vue du vaisseau détruit, Weir explosa de joie et serra John dans ses bras,et ce fut de même dans toute la base.

Rodney ne se sentait vraiment pas bien du tout, mais il avait sauvé Atlantis c'est tout ce qui importait.

Il se leva, fit quelques pas et s'écroula.

Weir et John s'élancèrent auprès de lui. Sheppard mit ses doigts sur son cou pour chercher son pouls, mais il n'y en avait pas.

// Une équipe médicale dans la salle du fauteuil de contrôle.// ordonna Élisabeth.

L'équipe médicale avec Beckett en tête de file, arriva peu de temps après.

"Qu'est ce qui s'est passé?" demanda Carson

Mais Sheppard ne répondit pas trop occupé à engueuler McKay pourtant inconscient.

"Si vous vous ne vous réveillez pas Mckay, je vous jure que c'est moi qui vous tuerez. "

Mais évidemment McKay ne se réveilla pas.

"On le met sur le brancard et on l'emmène à l'infirmerie."

Carson voyant que Rodney n'avait plus de pouls, s'installa sur le brancard et commença le massage cardiaque, pendant que ses assistants les amenaient à l'infirmerie.

Weir était partie pour prendre des nouvelles de la situation, tandis que Sheppard avait suivi le brancard jusqu'à l'infirmerie. Pendant le trajet Carson avait continué le massage, en ajoutant des encouragements pour Rodney dans le style "Accrochez-vous" ou encore "Tenez bon, allez encore un petit effort"


oo00o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Arrivés à l'infirmerie, ils l'installèrent sur un des lits libres et lui placèrent sur la poitrine des électrodes pour suivre les battements de son coeur. Malheureusement, le moniteur ne détecta aucune pulsation, et continuait à faire un bip continu. Beckett continua le massage, alors que ses assistants le regardaient comme un fou.

Bbbbbbbbbbiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiipppppppppppp

"Bon sang passez moi le défibrillateur... maintenant!!!" son ton était on ne peut plus clair.

bbbbbbbbbiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiipppppppppppppp

Un des assistants lui passa et le règla à 200. Il mit de la vaseline sur les deux plaques et les actionna sur la poitrine de Rodney.

Un bip se fit entendre.


TBC...... si cela vous plait.
alors est ce que c'est un bip.bip.bip ou un bbbbbbbbbiiiiiiiiiiiiiiiiiippppppppppp
par contre je ne suis pas du tout docteur, donc si il y a des incohérences pardonnez moi.
fanfic: la fin d'une ère « 1 2 »
16Lt Laura Cadman3374 Jeudi 04/01/07, 11:58:48
Lt Laura Cadman
Dernier message
Titre: Une danse, de nombreuses conséquences.( et en plus ça rime)
Genre: Humour/ Romance avec du McWeir (j'ai pas l'habitude de ce couple là)
Résumé: une simple leçon de danse entraîne quelques revélations.
Spoiler: aucun il me semble
Disclaimer: Comme pour tout le monde, rien ne m'appartiens. Mais bon on peut toujours rever, c'est bientôt mon noël et mon anniversaire (2 jours d'intervalle entre les 2)


Note1: c'est du tout public, à la base ça ne devait pas être si long mais j'ai quelques peu dérivée.
Note2: Désolé c'est pas corrigé, donc il doit y avoir des fautes monumentales de la taille de la cité d'Atlantis
Note3: je sais j'ai d'autre fic sur le feu, mais j'en avais envie alors pas tapée l'auteuse.
Note4: Bonne lecture

_________________________________________________________________________________________
Tout avait commencer lorsque Laura lui avait proposer de faire une sortie ensemble, et plus précisemment d'aller danser lors de leur retour sur Terre, au mariage de sa meilleure amie. Il n'était pas très chaud pour cette petite sortie, mais pour ne pas la décevoir, et en tant que galant homme, il avait accepté. Malheureusement, il avait omit un petit détail :il ne savait pas danser. Et le pire dans tout ça, c'est qu'il avait très peu de temps pour apprendre puisque le Dédale repartait dans 3 jours. Si il n'avait pas appris d'ici là, il prendrai la honte de sa vie et pire, il decevrai sa petite amie qui se faisait déjà une joie d'aller danser.

Il avait demandé à un bon nombre du personnel d'Atlantis, et tous avaient refusé pour de multiples raisons. Ses assistantes à l'infirmerie ne savaient pas danser, Elisabeth était trop occupée, Sheppard partait en mission. Il ne lui restait plus qu'à aller voir McKay. Peut être, connaitrait-il quelqu'un sur la base qui savait danser et qui serait disponible pour lui apprendre.

Il se décida donc à le lui demander. Il le trouva dans son "antre" autrement dit son laboratoire. C'était assez facile de le trouver, même si la base était immense, il suffisait de le chercher dans ses endroits préférés : ses quartiers, le mess, et son laboratoire. Il le trouva dans ce dernier, en train de travailler sur une de ses recherches.

" Rodney ? " demanda Carson en rentrant dans l'antre du monstre.

"Oui ! Quoi encore?" répondit il sans lacher l'écran de son ordinateur des yeux.

"Je peux vous demandez quelque chose ?" questionna l'écossais avec précaution. Déranger Rodney McKay pendant son travail pouvait être lourd de conséquences pour tout le monde.

" Qu'est ce qu'il y a bon sang ? Que voulez vous ? Vous savez j'ai pas le temps....(1)"

"J'ai un rendez-vous avec Laura, enfin avec le Lieutenant Cadman..."

"Super, je suis content pour vous." lacha le canadien sur un ton sarcastique.

Mais Carson continua, faisant abstraction de la remarque.

"... et elle veut qu'on aille danser à un mariage, le probléme c'est que je lui ai dit que je savais danser, alors que ce n'est pas vrai."

" Et ?" demada McKay sur un ton qui disait je-suis-pas-devin-alors-accouchez.

"Je voudrai donc savoir, si vous connaissiez quelqu'un qui pourrai m'apprendre avant le mariage." expliqua Carson.

"Bien sur que je connais quelqu'un!" Rodney avait dit ça comme si c'était évident.

"Merci, vous me sauvez la vie. Qui est ce?" interrogea le médecin. Si il avait su, il serait aller voir directement Rodney, ça lui aurait évité de faire le tour de la base et de demander à tout le monde si ils savaient danser. De plus, maintenant, tout le monde était au courant pour lui et Laura.

Un sourire plein de fierté apparu sur le visage du canadien.

"C'est moi." finit il par dire.(2)

"Vous ?" s'étonna Carson, il ne voyait pas Rodney comme quelqu'un de gracieux, et encore moins en train de danser.

"Oui moi. Et oui, le grand docteur McKay, pourtant empoté, sait danser." lui dit il, ses yeux disant clairement "Attention à ce que vous allez dire."

Et Rodney continua: "Mais si ça vous gêne que ce soit moi, vous êtes libre de trouver quelqu'un d'autre..."

"Non, non, non, Rodney, ça ne me gêne pas du tout. Vous pouvez m'aider alors?" demanda Carson d'un ton suppliant.

"Je sais pas, j'ai tellement de boulot ces temps ci..." hésita t'il faussement. Depuis quelques temps, il s'était pris au jeu de Sheppard, ce qui consistait à taquiner les gens, et les laisser s'empetrer dans des explications. Mais il allait l'aider, après tout il devait beaucoup à Carson et à sa science Vaudou et il devait être la seule personne sur la base à savoir correctement danser.

"S'il vous plait, j'ai besoin de vous, vous êtes mon seul espoir."

Rodney acquiessa en voyant le visage suppliant du docteur.

"Ce soir, 23h à la cafet. J'améne la musique. Soyez à l'heure." conseilla Rodney.

"Ne vous inquiétez pas, je serai là." s'exalta le médecin. Il était heureux d'avoir trouver quelqu'un pour lui apprendre, il était à deux doigts de lui sauter au cou, mais il se contenta de lui dire "Merci"

Décidemment, Rodney avait de nombreuses facettes caché.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Le reste de la journée se passa tranquilement. Carson était un peu anxieu, par le fait qu'il allait apprendre à danser , et surtout avec Rodney.  Alors que pendant ce temps, le scientifique canadien essayait de trouver de la musique approprié: de la valse tout d'abord, la danse classique pour les mariages. C'était dur à trouver, les membres d'Atlantis n'avaient pas pensé à amener ce genre de musique, mais il arriva à en trouver au près d'une scientifique de son équipe.

McKay arriva un peu plus tôt à la cafétéria pour tout mettre en place et demander l'autorisation au chef cuisinier qui accepta. Il poussa toute les tables et les chaises pour laisser une place suffisamment grande pour danser.

Beckett arriva quelques temps après.

"Vous êtes prêt?" demanda Rodney.

"Oui on peut dire ça."

"Tout d'abord que savez vous sur la danse? interrogea McKay.

"Absolument rien!"

"Et vous savez qu'elle danse vous allez danser avec elle?"

"Non, les trucs classiques qui passent au mariage."

"Oui, mais certains mariages sont plus classiques que d'autres. Je suis aller au mariage d'un ami ou il ne faisait passer que du mambo et du tango, je sais pas pourquoi. Chacun ces goûts. Bon on va commencer par la valse."

McKay s'approcha du poste qu'il avait amené avec lui et appuya sur Marche, et la musique commença. Il se remit au centre de la piéce.

"Venez sur la piste."

Mais Carson ne bougea pas. C'était peut être pas une bonne idée de danser.

"Je vais pas vous mangez, et vous n'allez pas apprendre tout seul."

Carson s'arracha de ses reflexions et rejoignit le scientifique au centre de la piéce.

"Tout d'abord, une valse se fait en trois temps, en couple et en tournant sur nous mêmes sur la piste. Les pas pour les hommes sont gauche, droite, gauche, puis droite, gauche, droite et pour les femmes... bon on va s'entenir la." ajouta Rodney en voyant Carson essayait de faire les pas sur le rythme de la musique, mais ce n 'était pas gagné.

"Bon, on va commencer doucement, tout d'abord, vous devez placer votre bras droit sur ma taille et votre bras gauche doit tenir ma main droite."

Carson s'executa avec quelques réticences.

"Bien, maintenant on va s'entrainer à faire les pas, simplement, quand vous les saurez bien, on corsera la danse en tournant sur nous même. Vous faites les pas que je viens de vous apprendre."

"Les pas d'hommes? Ca veut dire que vous êtes la femme?" s'amusa le médecin.

Rodney le lacha et lui dit : "Une autre remarque comme ça et vous vous débrouillez tout seul, et ça sera marrant au mariage."

Note pour plus tard: évitez d'enrager McKay quand il essaye de vous apprendre à danser.

"Excusez-moi, je voulais simplement détendre l'atmosphére."

"Bon on reprend. Suivez le rythme et quand vous êtes prêt on commence, c'est vous qui conduisez." lui expliqua McKay.

Carson essaya de coordonner ces pas avec le rythme de la musique mais la seule conséquence fut qu'il marcha une bonne dizaine de fois sur les pieds de McKay.

"Aie! Concentrez vous bon sang, j' éspere que vous êtes plus minutieux quand vous opérez, sinon c'est un vrai miracle que l'on soit encore en vie."

"Ca va, ça va", répliqua t'il d'un ton exaspérer," c'est la 1ere fois, il faut bien que je fasse des erreurs, je ne suis pas comme vous, qui savez danser."

Carson le regarda bizarrement pendant quelques instants, ce qui n'échappa pas à Rodney.

"Quoi?"

"Je me demandais comment cela se faisait que vous dansiez si bien?" demanda Carson.

"Trop longue histoire..."

"J'ai tout mon temps Rodney." annonça Carson avec un sourire

"Ma mère ne me trouvait pas assez "actif", et pas assez "gracieux" en faite elle avait toujours quelques choses à me reprocher, bref, elle m'a donc inscrit à des cours de danses, pour mon plus grand déplaisir. Pendant que les autres enfants jouaient au foot, moi je devais aller danser, en plus de mes études. Et après plusieurs années, je savais danser, bien que ça ne me servait à rien dans mes études, à part subir les critiques des autres éléves."

Rodney avait dit tout ça avec de l'amertume dans sa voix. Carson s'en voulait maintenant de lui avoir posé cette question, et il pensa qu'il ne fallait pas chercher plus loin, il savait que Rodney n'avait pas eu une enfance heureuse, et il ne voulait pas lui rappeller de mauvais souvenir.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0oo0

Sheppard n'avait pas envie de dormir alors il se décida à faire un petit tour dans la cité. En passant près du mess, il entendit de la musique, il se dirigea vers elle, et vit qu'elle provenait effectivement du mess. Qui pouvait être là à cette heure là? Il s'approcha doucement, se faufila dans la pièce et se cacha derrière un pillier, et il eut la surprise de voir McKay et Beckett en train de danser. Il ne put réprimer un sourire. C'était vraiment étrange, et si il avait eu une caméra il les aurait filmé histoire de pouvoir leur faire du chantage plus tard. Mais en fait le plus étrange était de voir Rodney danser. McKay n'était pas connu pour son agilité et sa grace, mais la il dut avouer que Rodney se débrouiller étonnemment bien contrairement à Carson qui avait du mal.

Il les regarda et il put entendre des pas derrière lui. C'était Elisabeth. Elle avait du entendre la musique aussi.

"Qu'est ce vous faites la? Et c'est quoi cette musique à cette heure ci? demanda la diplomate.

"J'admire nos chers docteurs en train de danser et de se disputer."

Elle se pencha pour mieux voir par dessus l'épaule du colonel et aperçut effectivement Rodney et Carson en train de danser. On voyait que Rodney perdait patience et qu'il en avait marre de se faire marcher sur les pieds.

"Visiblement Carson a trouvé quelqu'un pour lui apprendre. Il m'a demandé cet après midi mais j'avais trop de travail." expliqua Elisabeth.

"Idem pour moi, mais je suis partit en mission cet après midi, alors je ne pouvais pas l'aider."

"Parceque vous savez danser, vous?" s'interressa Elisabeth.

"Oui, pourquoi vous en doutiez?" demanda Sheppard.

"J'aimerai bien voir ça..."

Et ils continuérent à les regarder pendant un moment.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Après un bon moment Carson savait les pas par coeur et savait les coordonner pour ne pas marcher sur ces pieds. Il décida donc de passer à la partie difficile de la valse: le fait de tourner tout en coordonnant les pas.

"Vous êtes prêt?" demanda Rodney en remettent la musique au début.

"Oui, allons on s'y."

Et ils commencérent à danser. Les pas du médecin était plutôt hésitant, et au lieu de regarder Rodney, il regardait ces pieds.

"Arretez de regarder vos pieds. Vous devez regarder votre partenaire quand vous dansez."

Carson leva la tête et regarda McKay.

"Beaucoup mieux, mais ne vous déconcentrez pas."

"Facile à dire, je ne suis pas multitache. C'est déjà assez dur de tourner; et de coordonner ces pas et en plus je dois vous rega...."

Carson ne put finir sa phrase car il s'était emmeler les pieds et était tombé sur Rodney, qui n'avait pas l'air content de ça.

C'est à ce moment la que la dirigeante et Sheppard décidérent de sortir de derriere le pilier. Ils étaient mort de rire. La chute des deux docteurs avaient été mémorables.
Ils s'avancérent vers le "couple".

"Je vois que vous avez fait de réel progrés Carson!" s'exclaffa le colonel.

Mais Carson ne fit pas attention à la remarque, il était trop occupé à s'excuser au près de Rodney et d'essayer de le remettre debout.

"Désolé, désolé, j'ai pas fait exprés..."

"C'est bon, c'est bon, tout va bien, c'est le risque du métier. J'espere que je n'aurai pas de bleu, je marque vite en plus." ajouta Rodney sur un ton irrité.

"C'était très bien Carson, jusqu'a ce que vous tombiez évidemment...." expliqua la diplomate.

"Moi je trouve que c'était pas terrible, voir minable..."

"Evidemment avec un partenaire qui ne sait pas danser, ça ne peut pas être magnifique." lança Rodney au Colonel Sheppard.

"Bien sur, bien sur, c'est la faute à Carson..." dit Sheppard sur un ton incrédule.

La guerre entre les deux étaient déclaré. Ils allaient se lancer des piques jusqu'a que l'un deux n'est plus rien à répliquer. C'était leur jeu habituel, leur façon de s'apprecier. Carson et Elisabeth adoraient les regarder se disputer, c'est paradoxalement pendant ces moment là qu'on voyait leur amitié.

"Si vous êtes si fort que ça, montrez nous comment vous dansez, avec quelqu'un qui sait danser."

"Hey, c'est ma 1ere leçon, soyez indulgent." s'indigna l'écossais.

"Mais tout de suite Sheppard. Elisabeth m'accorderiez vous cette danse?" proposa McKay.

"Euh je ne sais pas danser..."

"C'est pas vrai, je vous ai vu danser lors du bal organiser pour les 10 ans du programme Stargate. Et puis vous êtes une diplomate, vous avez du danser à de nombreuses fêtes de l'ambassade américaine" dit Sheppard avec son fameux sourire.

"Oui, c'est vrai, bien que ce ne soit pas des "fêtes". J'accepte Rodney." avoua t elle en s'avançant vers Rodney.

"Un tango, ça vous dit?"

"Oui , j'adore..." dit elle en se mettent en face de Rodney qui mit une de ses mains sur ces hanches, et l'autre prenant la main d'Elisabeth.

"Mettez la piste 2 Sheppard et admirez le maitre."

Sheppard obeit au scientifique. La musique commença et ils dansérent.

o0o0o0o0o0o00o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Elisabeth se sentait bizarre dans les bras de Rodney. Elle le connaissait comme scientifique de génie et homme égocentrique, mais le fait de danser un tango avec lui, avait l'air d'être irréel. Il dansait vraiment, se mouvant avec grâce, et dirigeant sa partenaire avec conviction. Parce que le tango n'avait pas de chorégraphie attitré, c'était les sentiments qui guidaient les pas des danseurs. Et vu la façon dont danser Rodney, on voyait qu'il y mettait tout son coeur.

Il ne la lachait pas des yeux, un sourire s'étendant sur ces lévres. Elle se sentait si bien qu'elle aurait voulu que ce moment ne se termine jamais.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0

Sheppard et Beckett étaient abasourdi, Rodney était un bon danseur, plus que ça même. Le tango que dansait la diplomate et McKay était plein de fougue, et à la fois doux. On voyait les différents sentiments humains passaient dans la danse. C'était extraordinaire. Rodney leur cacher beaucoup de chose décidemment.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

La musique était sur le point de se terminer, c'est alors que Rodney renversa Elisabeth en arriére. Et ils restérent comme ça pendant un bon moment les yeux d' Elisabeth perdu dans les yeux bleu du scientifique. Cet instant fut couper par Sheppard.

"Hum, Hum, je voudrai pas vous dérangez mais la musique est fini." dit il avec de l'étonnement dans sa voix. Ca faisait plus de 3 ans qu'il jouait au chat et à la souris, et une seule danse avec Rodney la rendait visiblement éprise du scientifique.

"Euh, oui, pardon Elisabeth." s'excusa le canadien, en la relevant.

"Ce n'est rien Rodney. J'ai apprécier cette danse, je ne vous savez pas danseur."

"Il y a beaucoup de choses que vous ne savez pas à mon sujet, vous savez. Mais vous aussi vous dansez très bien, ça a été un plaisir."

"Bon vous allez arretez avec tout ces compliments." s'énerva le colonel.

McKay et Elisabeth se regardérent, visiblement génés.

"Alors Sheppard, vous avez admiré le maître. Etes vous capable de faire mieux?"

"Oui, mais il se fait tard..."

"Lacheur..." murmurérent McKay, Carson et Elisabeth en même temps.

"Non, je ne suis pas un lacheur. On remet ça demain et on verra qui est le meilleur danseur." Mais dans quel pétrin c'était mit John. Certes, il savait danser, mais il ne rivaliserai pas avec le scientifique. Qu'est ce qu'il ne ferai pas pour impressionner la diplomate.

"D'accord, même heure, même endroit."

" Et pour moi Rodney?" demanda timidement le médecin.

"Revenez vous aussi, on approfondira votre technique. Elisabeth, vous êtes aussi invité, vous serez le juge dans notre petit concours."

"J'essairai de venir."

Ils remirent la salle en place, pour éviter la colére du cuisinier.

"A demain. Bonne nuit." souhaita Rodney.

Ils sortirent de la cafétéria, et se dirigérent chacun vers leurs quartiers respectifs.


o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0oo0

Cette nouvelle facette de Rodney plaisait beaucoup à Elisabeth, et elle pensa à cette danse toute la journée. Elle avait ressentie une drôle de sensations dans les bras de Rodney. Elle fut tiré de ces pensées par l'heure. Il était 22h55, il fallait qu'elle se dépêche pour ne pas arriver en retard.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0oo0

Pendant toute la journée, il avait repensé à cet instant, ou il s'était perdu dans le regard de la diplomate. Il n'y avait pas fait réellement attention avant, bien sur il l'avait trouvé belle même si il était à l'origine attirait par les blondes, mais Elisabeth était attirante, et il commençait à se rendre compte que ces sentiments envers elle commençaient à changer. Mais ça aller tout compliquer. Surtout avec Sheppard, il le soupçonnait d'avoir des sentiments envers elle, même si le colonel ne lui en avait jamais parler.

o0o0o00o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Arrivée à la cafétéria, elle trouva Rodney et Carson en pleine danse. Ce dernier c'était amélioré. Il n'avait pas un haut niveau, mais cela suffirait pour un mariage.

"Elisabeth, prête pour une nouvelle danse." questionna Rodney en lachant Carson.

"Je ne suis que juge aujourd'hui, je me contente de regarder."

"Non, non, non, il faut que l'on soit à égaliter, c'est pas juste si je dois danser avec McKay ou Carson." expliqua John.

"D'accord, je me dévoue."

"Donc si vous voulez que l'on soit à égaliter il faut que vous dansiez sur un tango vous aussi."

Oups, McKay venait de le piéger à son propre jeu. Il gérer la valse, mais le tango c'était une autre paire de manche.

"Ok, du tango..."

Elisabeth s'approcha de lui, et se mit en place. Rodney mit la musique en route et ils commencérent à danser.

John ne se débrouillait pas trop mal, mais il n'arrivai pas à la cheville de Rodney. Et puis pendant la danse, il n'y avait pas eu cette sensation qu'elle avait eu avec Rodney. Ce pourrait il...

La musique se termina, et Sheppard demanda comment il avait été. Elle dut se résoudre à lui dire qu'il n'égalait pas Rodney. Et elle put voir ce dernier bomber le torse en disant qu'il était vraiment surdoué. McKay était bien McKay dans tout les domaines.

Encore une fois, ils remirent la salle en place, et sortirent. Ils se souhaitérent bonne nuit, et se dirigérent vers leurs chambres.

Elisabeth fit le trajet jusqu'à sa chambre avec Rodney car leurs quartiers n'étaient pas trop éloigné l'un de l'autre. Mais ils restérent silencieux jusqu'à sa chambre.

"Bon, Elisabeth, euh... bonne nuit." hésita Rodney en regardant ces pieds et triturant ces doigts.

"A vous aussi." dit elle en rougissant et en rentrant dans sa chambre

Elle s'allongea sur le lit. Depuis quand Rodney baissait les yeux devant quelqu'un et particuliérement devant elle, et depuis quand elle rougissait pour un simple "bonne nuit". Décidemment il y avait quelque chose, depuis quand avait elle le béguin pour Rodney? Elle avait pensé tout d'abord qu'elle était plus attirée par John, mais là tout était remis en cause. Elle finit par s'endormir sur ces pensées.

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Il refléchit pendant tout le trajet qu'il le menait à son quartier. Qu'est ce qui lui arrivait? Jamais il avait été géné devant quelqu'un, et particuliérement devant une femme. Même le Colonel Carter ne lui faisait pas cet effet. C'est ce qu'on ressentait quand on était amoureux? Et si c'était le cas que devait il faire. Il en aurait bien parler à son meilleur ami, mais malheureusemnt, il était concerné. Il fallait qu'il en parle à quelqu'un.

___________________________________________________________

TBC.... si ça vous plait

(1) Faf larage passait à la radio, pour ceux qui ne savent pas, c'est celui qui chante sur le générique de Prison Break, et ce qui ne connaisse pas Prison Break et ben... il n'y a rien à faire à part commander pour noel le coffret dvd.
(2) Après Rodney McKay astrophysicien de génie, après Rodney McKay pianiste, nous avons Rodney McKay danseur. Mais qu'est ce qu'il ne sait pas faire? un vrai MacKayveur... (je sais c'était nul)
Fanfic Leçon de danse et conséquences
6Lt Laura Cadman1549 Samedi 30/12/06, 15:02:53
_Mac_DyE_
Dernier message
Titre : L'experience
Auteur : Mac DyE
Rating : PG13 (enfin je pense)
Date : 26 dec 2006
Disclaimer : boah à part la license de word moi j'ai rien (même pas Zelenka à Noel)
Genre : McBeck (pour essayer...)
Inspiration : saison 2 (c'est un peu une suite de "Duet")
Résumé : Haha, voici une drole d'experience...

Note : c'est mon premier en français... alors voilà. :oops:

_____________________________________________________
C’était une belle journée sur Atlantis. Tout semblait être tranquille.
Mais " semblait " seulement. Quelque part dans la cité, quelqu’un réfléchissait.
Dans ses quartiers, Rodney pensait à ça. Deux semaines plus tôt, il avait embrassé quelqu’un. Un homme. Carson.(1)
-Mon Dieu, comment ai-je pu…
En fait, ce n’était pas lui, mais le lieutenant Cadman. Mais tout de même, ça résonnait dans son esprit… Surement parce qu’a ce moment-là, il avait pensé que c’était agréable.
-Non, non, non…Cria-t-il dans sa chambre. C’est impossible, je n’ai pas pensé ça !
Pourtant il savait que c’était vrai…
-Peut-être… Peut-être était-ce les sentiments de Cadman… Oui, c’est forcément ça…
Mais il devait en être sûr.
-Allons-y et réessayons !
Il sortit, se rendit directement au laboratoire de Carson et demanda " Où est donc ce fichu sorcier vaudou ?(2) "
-Juste ici, répondit une voix à l’accent écossais.
-Ah, Carson. Dites-moi, y aurait-il un moment où nous pourrions parler en privé ?
-Là, maintenant, pas vraiment… Je suis un peu occupé… Est-ce vraiment important ? Ce soir peut-être ?
-Et bien, ce n’est pas très important… mais si, en fait. Alors, ce soir, 8h, dans mes quartiers ?
-D’accord…Mais est-ce que ça va ? Est-ce qu’il s’agit d’un gros problème ? Votre santé… ?
-Non, ne vous inquiétez pas pour ça… Hum… Juste… Je dois vous parler…Alors, on se voit ce soir !
Rodney sortit sans autre commentaire, laissant le docteur seul avec ses questions.

TBC...
________________________________________________________

(1) episode "Duet",saison 2
(2) merci lt laura cadman Tongue j'avais oublié qu'il l'appelait comme ça! wacko

Voilà, donnez moi votre avis :exam:  (d'habitude j'écris en anglais alors ça me fait bizarre... :? )
[SGA] L'experience (PG13) « 1 2 3 »
30_Mac_DyE_4999 Samedi 30/12/06, 00:33:45
_Mac_DyE_
Dernier message
Voici une 'tite story pour toi! Tongue

********************************************

Il ne pleuvait jamais sur Atlantis…
Pourquoi? Parce que c'était comme ça…

Ronon et Teyla ne se lâchait jamais…
Pourquoi? Parce que c'est la vie.

Weir et Sheppard se regardait toujours en chien de faïence…
Pourquoi? Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas.

Zelenka semblait être le scientifique le plus ridicule de la base, tout en étant le plus intelligent…après McKay.
Pourquoi? On ne peut pas tout avoir dans la vie.

Carson était toujours là pour elle, mais il semblait bien triste.
Pourquoi? Parce que la vérité ça peut faire mal…

Ce jour-là, elle se sentait d'humeur joyeuse.
Pourquoi? Parce qu'elle lui avait dit.

Il la regardait de loin en souriant.
Pourquoi? Parce que parfois les sentiments sont partagés.

Lorsqu'elle s'approcha de lui son sourire se fit plus grand encore.
Pourquoi? Surement était-il heureux…

"Alors? Comment ça va depuis hier soir?"

Cette simple phrase la faisait rougir…
Pourquoi?
Parce que…
La veille…
Elle l'avait  fait…
Elle lui avait dit…
Juste trois petits mots…

"Redis-le-moi" demanda-t-il.

Laura sourit et dit alors: "Rodney? Je t'aime."
Et il l'embrassa.

Pourquoi?
Parce que l'amour se cache parfois là où on ne l'y attend pas!

***********************************************************

Voilà, happy birthday! :holidays:  lol
[SGA] Joyeux Anniv' Lt Laura Cadman ! (romance, oneshot)
6_Mac_DyE_1487 Mercredi 27/12/06, 22:47:46
Mago-note
Dernier message
Stargate atlantis:  Monde parallèles

Atlantis était plongé dans la nuit le calme y régné tout le monde à part ,quelque gardes qui surveillaientla cité, dormait mais la lumière de Mckay
etait toujours allumé, il travaillait comme toujours depuis ces derniers temps puis quelqu'un entrit dans la pièce:  c'était Elisabeth

<<Alors Rodney vous ne dormait pas>>
<<Non je ne trouve pas le sommeil en ce moment >>
<< Vous vous surmenez trop en ce moment c'est pourquoi je vous ordonne de dormir !!!>>

En effet à peine eut-elle le temps de donner l'ordre que Rodney s'évanouit

Il entendit dire Weir <<une équipe médical d'urgence au deuxième niveau !!>>

Puis il se réveilla  à l'infirmerie
Sheppard parlait à Teyla  

Puis ils se tournèren vers lui et lorsqu' ils le vit réveiller allèrent le voir

Alors Sheppard lui dit :<<comment alez-vous ?>>
-Je vais bien depuis combien de temps suis-je endormi??
-Eh bein 1 mois !!!!!
-quoi comment ce fais-ce ?
-Eh bein vous avez été touché par une arme wraith. Vous ne vous en souvenez pas ?
-Non je me souviens être en train de parler a Elisabeth et après je ne me souviens de rien !
-De quoi vous ai-je parler Ronon ? lui dit Teyla
-Euh non moi c'est Mckay et vous êtes Teyla  

Sheppard et Teyla parraissait ebahi

-Quoi ? Qui êtes vous alors ?
-bein je suis Weir, lui répondit Teyla, et la c'est beckett en montrant sheppard et vous êtes Ronon
-Euh on nage en plein délire la !!
-Calmez-voous ronon, lui dit sheppard, Vous êtes juste un peu secouez je suis beckett medecin d'atlantis
-non vous ne l'êtes pas !

Puis teyla dit a sheppard:
Carson je peux-vous parlez en privée ?

Puis ils partirent dans un coin parler

Rodney se demanda ce qu'il lui arriva
Puis, dans l'infirmerie entra a sa grande surprise lui-même

à suivre...  

Alors comment trouvez-vous ???
[SGA] Monde parallèle « 1 2 »
21gerak3429 Mardi 26/12/06, 21:05:13
_Mac_DyE_
Dernier message
Style: McCarter

Note: petit spoiler sur la saison 3 de SGA

Disclaimer: c'est toujours pas à moi, dommage.

***Version corrigée*** bonne lecture!!!

McKay faisait des allers et retours devant la Porte des Etoiles. Elle devait arriver dans quelques instants et il n'en pouvait plus d'attendre. Sheppard avait pris un jumper pour aller la chercher, maintenant que la macro(1) était au point, le voyage entre la Terre et Atlantis ne mettait qu'une trentaine de minutes.

Lorsqu'il avait appris qu'elle venait quelques heures sur Atlantis, pour apporter de légères modifications à la macro, il s'était dépêché d'aller se doucher, se changer, se passer du déodorant, car dès qu'elle était à ses côtés il se mettait à transpirer.
Il ne voulait pas être négligé devant elle, et il voulait lui faire bonne impression, même s'il savait qu'il y aurait un problème entre eux. A chaque fois qu'il la voyait, il ne pouvait pas s'empêcher de la rabaisser, c'était une sorte de version adulte du tirage de nattes du primaire, il voulait attirer son attention mais comme au primaire, elle ne se rendait compte de rien et il passait pour un enquiquineur. Ou alors, il s'enlisait dans des explications, et il finissait par passer pour un obsédé. (2)

"Activation programmée de la porte des étoiles" annonça le canadien qui s'occupait de la porte.

Un bruit caractéristique se fit entendre, et le vortex apparut.

Le jumper traversa la porte avec à son bord les colonels, et se dirigea vers le hangar.

McKay se dépêcha d'aller les rejoindre. Il avait hâte de la revoir, elle était si belle, il avait toujours aimé les blondes aux cheveux courts, mais surtout il voulait éviter que Sheppard lui fasse encore plus de charme avec son fameux sourire qui faisait tomber toutes les filles ( et quelques hommes) de la base, sinon il n'aurait plus une seule chance de conclure.

0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Arrivé au hangar, il vit Sheppard descendre du jumper suivit du colonel Carter. Ils discutaient, et Mckay commençait à être jaloux car il voyait apparaître petit à petit le fameux sourire sur le visage de Sheppard.

Mckay s'avança vers les colonels et s'adressa à Carter "Enchanté de vous revoir Colonel, vous êtes toujours aussi sexy..."

Et merde ça commençait mal, à peine arrivée qu'il lui sortait déjà des remarques douteuses.

"McKay...." dit Sheppard sur un ton assez gêné.

Carter ne dit rien, mais elle leva les yeux en l'air, en soupirant, dans une attitude trés McKaynienne. Elle avait l'habitude des remarques de Rodney, en faite, soit elle s'en foutait, soit ça la faisait rire surtout quand Mckay essayait de dire quelques choses de gentil parce que ça finissait toujours par une suite de mots incompréhensibles ou des allusions sur elle.

Mais en faite elle devait reconnaitre que McKay était le seul homme qu'il lui avait dit clairement ses sentiments pour elle, et elle aimait bien ça car avec O'Neill ce n'était pas du tout pareil et elle ne savait pas du tout à quoi s'en tenir.

Un gros silence s'installa après la remarque de Mckay, qui fut aussi rompu par lui.

" Euh, bon on se met au travail"

"Je vous suis Mckay" annonça Sam " et je vous dit à tout à l'heure Sheppard"

"Comment ça à toute à l'heure" s'étonna McKay en regardant John. Il espérait que Sheppard ne lui avait pas deja donné rendez-vous.

"Ben c'est moi qui la ramène quand elle aura fini de travailller sur la macro." lui répondit Sheppard, en voyant que Rodney commençait à être jaloux et sur les nerfs.

Tout le monde savait qu'il était amoureux de Carter, ce n'était pas dur à voir, malgré les remarques qu'il lui faisait, et John ne se serait jamais permis de sortir avec la colonel et de mettre en péril son amitié avec le canadien.

"Oh, oui bien sûr c'est évident, c'est ce que je pensais...." répondit le canadien sur un ton soulagé.

Carter rigola intérieurement, quand elle vit la tête de McKay à la possibilité qu'elle puisse sortir avec ce qui semblait être son meilleur ami.

"McKay, on y va, je ne reste que jusqu' à ce soir."

"Oui, oui bien sûr..."

o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o

Ils travaillèrent un moment sur la macro, enfin, Carter travailla et Mckay la regardait faire, en ajoutant parfois des remarques du style "Pas comme ça, visiblement vous avez eu votre doctorat dans une pochette surprise" ou encore " Heureusement que votre corps compense votre QI!"

Sincèrement, ça ne la touchait pas, En faite, elle voyait bien que McKay essayait de se faire passer pour quelqu'un de supérieur à elle pour l'impressionner, et elle aimait ça. Cela ne lui était plus arrivée depuis le collège et encore, elle se faisait passer pour plus bête qu'elle ne l'était pour ne pas subir les remarques de ses camarades de classe.

o0o0o0o0o0o0o0o0o00o0o0o0o0

Lorsqu'ils eurent fini, McKay lui proposa de lui faire visiter la base, ainsi que les dernières parties récemment explorées. Et elle accepta car il lui restait encore quelques heures avant son départ.

Ils se baladèrent un moment, et Mckay la guida sans vraiment savoir pourquoi dans sa salle préférée. Il l'avait découverte en visitant la base tout seul et il avait gardé le secret sur cette partie de la base, c'était son coin, sa forteresse de solitude(3)

Quand ils rentrèrent dans la salle, les lumières s'allumèrent d'elles-mêmes. La salle n'était pas trop grande, sans fenêtre, et le fameux matériel bleu recouvrait les murs de la salle. Au centre, il y a une sorte de machine, qui ressemblait fortement à un piano. Elle comprit pourquoi Rodney l'avait amenée ici. Quelques années auparavant, il lui avait dit qu'il jouait du piano lorsqu'il était jeune, mais que son professeur de piano lui avait dit qu'il jouait mécaniquement, et il avait donc abandonné pour se lancer dans une carrière de scientifique.(4)

Mckay s'avanca vers le "piano" s'assit et le toucha ce qui eut pour effet de l'allumer.

"Je viens là pratiquement tous les soirs , depuis que je l'ai trouvé. Je m'assois et je joue pendant des heures, tout seul."

"Vous voulez que je vous laisse, peut être?" demanda Sam en touchant le piano ce qui fit apparaître une lumiére rose.

"Non surtout pas, votre présence m'apaise, restez svp!" lui demanda le scientifique canadien.

Elle s'assit à coté de Mckay qui avait commencé à jouer une mélodie qu'elle ne connaissait pas.

Il jouait vraiment bien, et elle ne trouvait pas que McKay jouait mécaniquement.

Plus Mckay jouait, plus la lumière rose s'intensifiait pour illuminer la salle entière. Et c'était de même pour les sentiments de Carter.

Plus la lumière était forte, plus elle sentait une chaleur l'envahir. Elle ne savait pas si c'était la musique ou Mckay mais, elle se sentait heureuse d'être là. Mince cela ne pouvait pas être Mckay, il était marrant même attendrissant mais elle ne l'aimait pas.

Elle se tourna vers lui, toujours penché sur les touches du "piano", il était si beau quand il se concentrait, et il avait de beaux yeux bleus plus clairs que les siens, et de si jolies mains talentueuses pour le piano et pour les technologies et sûrement pour beaucoup d'autres choses.

Elle s'approche de lui pour l'embrasser. Mais bon sang à quoi elle pensait sincèrement. Elle tenta de reculer mais l'attraction et l'envie étaient trop fortes.

Rodney était tellement concentré qu'il ne vit rien arriver.

Le baiser fut d'abord simple, lèvres contre lèvres, mais petit à petit Rodney se laissa faire et ils s'embrassèrent passionnément.

Rodney était sous le choc, c'était pas possible depuis le temps qu'il rêvait de ça. C'était trop beau pour être vrai.

Il se recula, détachant ses lèvres de la jolie blonde et lui demanda " Désolé de vous dire ça, c'était très bien et même plus, mais pourquoi maintenant ?!!!"

"Je sais pas du tout, c'est sûrement.... TOI" lui dit elle en s'avançant pour l' embrasser encore.

Leurs baisers continuèrent encore longtemps. Rodney était aux anges, c'était la plus belle journée de sa vie. Dommage que personne n'ait été là pour voir ça.


TBC...
(1) épisode10 saison 3 the return part 1. La macro permet de relier la Terre et Atlantis plus rapidemment car elle connecte plusieurs portes des étoiles installées dans la voie lactée par SG1 et SGA1. C'est une idée de Samantha Carter.

(2)Episode 03 de la saison 10 de SG1. Rodney remercie Sam de l'avoir aidé quand il était bloqué dans le jumper dans Grace Under Pressure, mais il s'empêtre dans les explications lui avouant qu'elle était partiellement nue dans le jumper.

(3) la forteresse de solitude est le coin de Superman.

(4) saison 6 je sais plus le nom de l'épisode c'est quand Anubis bloque la porte des étoiles de la Terre et qu'ils font appel à Mckay pour leur venir en aide.
[SGA] Le couple improbable (romance, McCarter)
13Lt Laura Cadman2825 Mardi 26/12/06, 13:52:14
Lt Laura Cadman
Dernier message
Titre : Nuit de folies.
Auteur : Navis
Rating : K+
Dates : V.1 23/10/2006 21:15 ; V.2 24/10/2006 15:28
Disclaimer : l’univers de SG-A ne m’appartient pas et je ne touche pas d’argent
Résumé : Un personnage se retrouve seul et poursuivi en pleine nuit, mais…

    §§§§§

Remarque : Attention : Voilà ce que ça donne quand j'ai pas le moral et que je veux me le remonter, et que je pars en direct-live dans mes délires...

    §§§

" Il était seul, perdu sur une planète inconnue, assis au bord d'un lac, à proximité d'une forêt, en pleine nuit.
Il était épuisé et affamé, et tentait de retrouver son souffle. Il avait couru des heures pour échapper à ce... cette chose !
Il avait tenté de lui tirer dessus, mais sans résultat, et il s'était trop rapidement trouvé à court de munitions. Alors il avait fait ce qui lui restait à faire : fuir ! Il avait fui, à travers cette forêt dont les arbres semblaient vouloir le ralentir, en le retenant de leurs branches et en le faisant tomber avec leurs racines.
Soudain, un bruit derrière fit se glacer son sang dans ses veines ! Il déglutit et retint son souffle puis se retourna lentement. En voyant cette chose, il se leva d'un bond et se remit à courir. Ses poumons étaient en feu et ses jambes ne le portaient presque plus, mais cette chose le poursuivait !
Mais tout à coup, ses jambes cédèrent sous lui, et il s’étala de tout son long. Il se retourna vivement et rampa en arrière sur les fesses pour tenter d'échapper à cette chose.
Peine perdue ! Son poursuivant se retrouva rapidement juste au-dessus de lui : un citronnier dont les yeux jaunes brillaient dans le noir d'encre de la nuit. Ses racines lui immobilisèrent les jambes et ses branches pleines de citrons se rapprochèrent dangereusement de son visage.
Mais c'est lorsque son agresseur ouvrit sa gueule, révélant ses dents pointues au travers desquelles coulait du jus de citron en guise de bave, qu'il se mit à hurler ! "

    §

Son agitation et ses cris réveillèrent en sursaut son compagnon, qui lui secoua l'épaule pour le réveiller.
- Rodney ? Rodney !
- Hein ! Quoi ?
McKay se réveilla enfin, paniqué. Constatant qu'il était dans le lit de son compagnon, il se jeta dans ses bras.
- John ! J'ai eu si peur !
Sheppard enferma McKay dans le cocon protecteur de ses bras.
- C'était juste un cauchemar, Rodney.
- Oui, je sais, mais j'ai eu vraiment très peur !
- Alors, je connais un bon moyen d'oublier ça rapidement.
- Vous le raconter ?
- Nop, bien mieux que ça !
McKay se dégagea et fixa son compagnon d'un air dubitatif.
- Et ça consiste en quoi ?
Sheppard prit son air de capitaine Kirk et posa ses lèvres contre celles de McKay pour lui murmurer :
- Je vais vous montrer...
Et Sheppard bascula McKay en arrière tout en l'embrassant... et McKay oublia effectivement bien vite son cauchemardesque citronnier carnivore !

    §§§

NdlA : Voilà, écrit en une heure ! en espérant que ça vous aura plu...

    §§§§§

Remarque : Attention : Deuxième version de la même histoire pour les fans de McBeck…

    §§§

" Il était seul, perdu sur une planète inconnue, assis au bord d'un lac, à proximité d'une forêt, en pleine nuit.
Il était épuisé et affamé, et tentait de retrouver son souffle. Il avait couru des heures pour échapper à ce... cette chose !
Il avait tenté de lui tirer dessus, mais sans résultat, et il s'était trop rapidement trouvé à court de munitions. Alors il avait fait ce qui lui restait à faire : fuir ! Il avait fui, à travers cette forêt dont les arbres semblaient vouloir le ralentir, en le retenant de leurs branches et en le faisant tomber avec leurs racines.
Soudain, un bruit derrière fit se glacer son sang dans ses veines ! Il déglutit et retint son souffle puis se retourna lentement. En voyant cette chose, il se leva d'un bond et se remit à courir. Ses poumons étaient en feu et ses jambes ne le portaient presque plus, mais cette chose le poursuivait !
Mais tout à coup, ses jambes cédèrent sous lui, et il s’étala de tout son long. Il se retourna vivement et rampa en arrière sur les fesses pour tenter d'échapper à cette chose.
Peine perdue ! Son poursuivant se retrouva rapidement juste au-dessus de lui : un citronnier dont les yeux jaunes brillaient dans le noir d'encre de la nuit. Ses racines lui immobilisèrent les jambes et ses branches pleines de citrons se rapprochèrent dangereusement de son visage.
Mais c'est lorsque son agresseur ouvrit sa gueule, révélant ses dents pointues au travers desquelles coulait du jus de citron en guise de bave, qu'il se mit à hurler ! "

    §

Son agitation et ses cris réveillèrent en sursaut son compagnon, qui lui secoua l'épaule pour le réveiller.
- Rodney ? Rodney !
- Hein ! Quoi ?
McKay se réveilla enfin, paniqué. Constatant qu'il était dans le lit de son compagnon, il se jeta dans ses bras.
- Carson ! J'ai eu si peur !
Beckett enferma McKay dans le cocon protecteur de ses bras.
- C'était juste un cauchemar, Rodney.
- Oui, je sais, mais j'ai eu vraiment très peur !
- Vraiment ? Allons, racontez-moi.
- Nop, je connais un meilleur moyen d'oublier...
Beckett se recula légèrement pour fixer son compagnon d'un air dubitatif.
- Et ça consiste en quoi ?
- À se laissez faire...
McKay posa ses lèvres contre celles de Beckett qui lui murmura :
- Avec plaisir...
Et McKay bascula Beckett en arrière tout en l'embrassant... et McKay oublia effectivement bien vite son cauchemardesque citronnier carnivore !

    §§§

NdlA : Voilà, modifiée en 1/4 d'h… ma chère Beta, j'espère que ça te plait, comme ça !
[SGA] Nuit de folies (OS 2versions, Interdit aux - de 13 ans)
4Navis McKay1302 Samedi 23/12/06, 16:50:14
Navis McKay
Dernier message
Forum Projet-SG Autres Sections Art'Gate Fanfics Pages: [1] 2 Haut de page
Voir les nouveaux messages


Fil normal
Fil populaire (plus de 20 interventions)
Fil très populaire (plus de 40 interventions)
Fil bloqué
Fil épinglé
Sondage
:  
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2008, Simple Machines | Sitemap
Thème SMFone de A.M.A
Modifié par Golgi et Linwelin pour le Forum Projet-SG v2.0. Tous droits réservés.
Page générée en 0.864 secondes avec 15 requêtes.